Let's talk about us (Max)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Let's talk about us (Max)   Mar 9 Aoû - 10:42

Let's talk about us, Max & Kyra

Ce qu’on pouvait dire, c’était que les dernières heures, les derniers jours que nous venions de vivre, avaient été plus que mouvementé. Nous avions récupéré un Adam en bien piteux état et, sans réfléchir, je lui avais donné un peu de mon sang pour guérir sa blessure plus que sérieuse. En l’absence de Logan, c’était lui notre leader. Et si Logan avait toujours eu confiance en lui, alors je ne pouvais que faire de même. Quand j’y pensais, c’était plutôt marrant de voir la place qu’avaient pris ces gens dans ma vie. Même si je restais à distance, probablement plus pour les protéger qu’autre chose, cela ne signifiait pourtant pas pour autant qu’ils ne comptaient pas à mes yeux. Bien au contraire. Ces gens étaient les seuls à m’avoir accepté telle que je suis, une asarienne aux pouvoirs aussi effrayants qu’incontrôlables. Ici, dans ces souterrains pourtant peu avenants, je m’étais sentie chez moi, et surtout à ma place. Je ne pouvais pas ne pas penser à mon père, à cet homme qui certes m’avait sûrement aimé à sa manière, mais qui m’avait aussi et surtout fait tant de mal. Si je lui avais définitivement tourné le dos, je ne pouvais pas cependant ne plus penser à lui. Il m’arrivait ainsi de me demander s’il me cherchait, s’il s’inquiétait pour moi. Mais ces pensées étaient au final bien trop douloureuses ; aussi, je préférais rapidement les enfouir le plus profondément possible.

Les Insoumis avaient tous été réuni ; si nous comptions libérer Logan, il allait nous falloir partir, parce qu’il était certain que les souterrains seraient très bientôt envahis par la Milice. Certains doutaient ; en même temps, la plupart n’avait pas vraiment fait le choix d’être ici, de devenir des Insoumis. Aussi, l’unité du groupe avait toujours été quelque peu fragile. Pour moi cela ne faisait pas un pli ; je partirai sans me retourner, n’ayant jamais été très attaché au matériel. Je suivrai notre « leader par interim’ », et je comptais bien faire partie du groupe qui irait sortir Logan de là. Après tout, cela aurait dû être moi à sa place, puisqu’au dernier moment il avait demandé à prendre ma place ce jour là. Je lui devais tellement… Et puis Adam l’avait dit : seuls les Asariens feraient partis de la mission, aussi j’avais toutes mes chances. Je m'étais ainsi portée volontaire, et j'attendais à présent sa réponse. Il était hors de question que je ne fasse rien pour tenter de le sortir de là, et je savais que mon statut et mes pouvoirs joueraient en ma faveur. Du moins je l'espérais...

Lorsque le groupe finit par se disperser, j’allais pendant un moment me mettre à l’écart ; j’avais toujours eu besoin de moments de solitude, pour réfléchir, faire le point. Je savais que les personnes dont j’étais la plus proche partiraient elles aussi. Je savais aussi que ce qui nous attendait n’était une fois de plus pas sans dangers, et si comme je l’espérais j’allais pouvoir aller sauver Logan, il était certain que je courrais un sacré risque. Potentiellement mortel, pour ne pas changer ! Au bout d’une heure ou deux, sans vraiment m’en rendre compte, je me dirigeais machinalement là où je savais trouver Max. Ce coéquipier qui m’avait à la base été imposé avait pris une place importante dans ma vie, même si je refusais de l’admettre ouvertement. Au cours de la réunion, il s'était montré très inquiet et très proche d'Alex, et je ne pouvais nier que j'en avais ressenti une petite contrariété. Le fait était qu'avec le temps je m'étais un peu plus ouverte à lui, et en voyant ça je m'étais dit qu'il allait falloir revoir cette "faiblesse", et me focaliser sur la mission à venir plutot que mes pseudos états d'âme. Je risquerais ma vie pour lui sans la moindre hésitation, quitte à la perdre. C’était comme ça, inexplicable mais bel et bien présent.

Il était là, dans l’un des abris, en train de trier des affaires. M’appuyant contre le mur, je m’éclaircis la gorge, avant de prendre la parole :


« Alors ? Prêt pour le grand départ ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: Let's talk about us (Max)   Lun 15 Aoû - 18:07

La notion de temps était toute relative,le temps lui-même l'était. Et c'est quand il faudrait le plus de temps qu'on n'en avait pas. L'asarien grommelait dans son abri tandis qu'il triait ses objets par centaines. Aurait-il dû le faire plus tôt? Il n'avait pas de raison pressante pour le faire. Maintenant que le départ avait pris le pas sur toutes les priorités, il se maudissait de ne pas avoir anticipé, en tous les cas, essayé. Ses pensées de rangements étaient parasitées par les remémorations des dernières 48h. Tout allait trop vite et il se disait qu'il passait à côté de moments importants. Pour une fois, des brides lui paraissaient indispensables à sa vie. D'autant plus qu'il ne savait pas son avenir et qu'il semblait encore plus menacé que d'ordinaire. Il voulait participer au sauvetage de Logan, d'une manière ou d'une autre. Et rien que cette quête était la plus grosse source de danger, ils allaient devoir entrer dans les dômes des Asariens. Il les connaissait par coeur ou presque. Maintenant, il était un paria de sa société natale, recherché et criminel.

Il aurait voulu avoir préparé une expédition pour récolter ce qu'ils auraient besoin dans leur nouveaux quartiers dans les terres sauvages. Il aurait installé les outils indispensables et commencer une réserves alimentaires pour accueillir les siens. Il aurait voulu faire partie de l'expédition pour protéger les siens. Il aurait voulu avoir le temps de discuter avec chacun des insoumis pour les convaincre, avoir leur avis, leurs idées et tout ce qu'il faudrait faire pour renforcer encore plus la solidité de leur groupe. Les enfants des Abysses étaient tous méfiants face aux changements car leurs vies étaient jonchées d'embusques. Alors leur demander de déménager dans un lieu non préparé pour les recevoir revenait à leur demander de sauter dans le vide sans filet ou élastique pour les rattraper. Adam était leur chef, incontestablement pour Max, mais il n'était pas Logan. Difficile de succéder du jour au lendemain au fondateur des Abysses. Pourtant, l'asarien lui faisait une confiance aveugles. Cela faisait déjà quelques temps qu'ils se fréquentaient et, sans être des amis proches, ils se considéraient profondément. Devant l'épreuve, le désinvolte sauterait sans une once d'appréhension.

Un gros soucis lui paraissait immense maintenant qu'il était au pied du mur. Il allait quitter Alexandra pour une mission sans savoir si elle allait s'en sortir et en la sachant en danger. Kyra serait avec lui, heureusement pour son état psychologique. Cela ne voulait pas dire qu'il était plus rassurer car elle aussi courait au devant de grands périls. Il voudrait pouvoir les protéger toutes les deux et avoir le temps de considérer ses émotions pour chacune d'elle. Il n'en avait pas le temps,ni l'énergie. Il ne lui restait qu'à supporter l'angoisse de les perdre chacune d'entre elle.

Grondant une seconde devant la caisse qu'il triait, il ne savait plus ce qu'il avait déjà mis de côté et se disait que ce qu'il faisait était inutile si il ne le faisait pas correctement. La tête dans les problèmes,il n'avait pas accordé une seule seconde aux objets en question. Ainsi, devait-il recommencer pour le bien de la communauté. Il ne pouvait leur demander de porter des charges qui ne leur étaient pas indispensable.

Une voix le fit sursauter et il se retourna promptement. Appuyée contre le mur, Kyra semblait le dévisager. Lui avait l’air d’un ahuris fou dans son bric-à-brac. Il arqua un sourcil le temps de reprendre ses esprits et comprendre ce qu’elle venait de lui dire. Il baissa les bras et fit tomber tout ce qui l’encombrait.

    Non pas vraiment. Nous avons entassé pas mal de fourbi à tous les deux.


Oui c’était leur œuvre commune en étant partenaire et en faisant des expéditions à la surface pour le groupe. ILS étaient chargés des informations et de récolter des vivres. Sa taverne était devenue leur antre pour stocker leur monnaie d’échange. Ce n’était pas vraiment chez lui, pas plus que chez elle. Il était très difficile d’exprimer ce qu’il ressentait. Elle pouvait venir à tout moment, dans n’importe quelle occasion car elle y était chez elle tout comme lui. Et pourtant, ils ne partageaient aucune autre intimité que coéquipiés. Détaillant la demoiselle, cela ne le dérangerait pas. Elle avait tellement peur d’elle-même, que pour l’instant, la proximité qu’elle lui accordait était un joyau. Il ne voulait pas tout gâcher devant des envies masculines et des sentiments qu’il ne comprenait pas. Voilà le dilemme qui le rongeait et qu’il ne pouvait résoudre : Kyra ou Alexandra. Chassant ses pensées, il plongea son regard dans le sien.

    Et toi ? Es-tu prête ? As tu fait le paquetage pour là-bas, à confier à Raven ? Et ton sac pour l’expédition secours ?


Son côté hyper-protecteur voulait ressortir et lui demander de suivre les autres, mais il la connaissait trop pour savoir où cette conversation allait mener. De un, elle avait toujours peur de blesser les autres et ne voudrait pas mettre en péril la mission déménagement. De deux, elle ne laisserait jamais Logan sans avoir tenté quelque chose pour lui. Et enfin, si Max partait, elle le suivrait car ils étaient coéquipier. Il lui répliquerait quasiment la même chose si elle cherchait à le dissuader. Alors, il retint son machisme à deux balles et voulut garder la communication ouverte entre eux. Ce n’était pas le moment d’une dispute. Son regard inquiet faisait le reste.

    J’espère que tu n’as pas pris toutes tes paires de chaussures à talon pour là-bas. Je t’ai déjà dis que les terres sauvages ne supportaient pas les robes de bal qu’on t’infligeait à porter lors des réceptions.


Comme à son habitude, il fit une touche d’humour douteux pour tenter de détendre l’atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: Let's talk about us (Max)   Jeu 18 Aoû - 8:51

Let's talk about us, Max & Kyra

En observant Max tenter de mettre de l’ordre dans un bazar qui s’était accumulé depuis un sacré moment maintenant, je ne pouvais pas ne pas penser à ce jour où j’étais repartie chez mon père pendant ses heures de travail, juste histoire de récupérer un ou deux trucs qui me semblaient indispensables. Lorsqu’il avait fallu que je reparte de manière définitive cette fois-ci dans les Abysses, je m’étais surprise à ne ressentir aucune peine ni aucun remord. J’avais réalisé que mon père m’avait abandonné il y avait de cela pas mal de temps déjà, lorsqu’il avait pris la décision de me faire interner d’office dans cet hôpital où j’avais subi les pires sévices qu’on puisse imaginer. Si par la suite, au bout de 3 très longues années, il avait enfin daigné me sortir de là, pensant alors que j’étais « guérie » et apte à gérer mes pouvoirs, plus rien n’avait jamais été pareil entre nous. Quelque chose s’était indiscutablement brisé, ce qui expliquait probablement pourquoi je n’éprouvais aucun manque le concernant. Seule ma mère me manquait, parfois. Quand il m’arrivait de repenser à tous ces moments où elle avait cherché à m’aider à contrôler mes dons, où elle m’avait soutenu même si nous ne partagions pas les mêmes croyances, alors là il m’arrivait de craquer et de me dire que j’aurais aimé qu’elle soit toujours en vie. Elle ne m’avait elle jamais abandonné, me soutenant envers et malgré tout, et je savais au fond de moi qu’aujourd’hui encore elle m’aurait protégé, et laissé vivre ma vie.

Je savais que Max avait beaucoup perdu ; aux yeux des siens, il n’était aujourd’hui plus qu’un paria. Aussi, je savais que la vie qu’il s’était construite ici était es plus importante, parce qu’elle était tout ce qui lui restait. Il avait noué des liens avec plusieurs personnes, et je savais qu’il y tenait plus qu’à sa propre vie. Max était quelqu’un sur qui on pouvait compter, quelqu’un de loyal et protecteur. Je me doutais qu’il devait s’inquiéter pour cette nouvelle aventure qui s’annonçait, mais je savais aussi qu’il saurait gérer ça. Avec Logan, c’était la seule personne de laquelle je me sentais vraiment proche. Certes j’appréciais aussi tous les autres, mais c’était différent. J’avais toujours eu beaucoup de mal à accorder ma confiance et lui, petit à petit, en prenant des gants et en avançant pas à pas, il était parvenu à pourfendre un peu ma carapace. J’avais conscience du fait qu’il ne me laissait pas indifférente, mais avant tout je savais que je ne pouvais m’accorder ce luxe, tout simplement parce que j’ignorais si je pourrais gérer ce genre d’émotions. La seule fois où je m’étais laissée aller, c’était avec Leroy, et, avec mon hospitalisation, cette histoire n’avait jamais pu avoir de fin, ce dernier n’étant jamais intervenu pour ne pas se griller, ce que j’avais parfaitement compris.

Bref, toujours était-il qu’aujourd’hui Max cherchait à faire du tri, et je ne pus m’empêcher de sourire lorsqu’il me demanda si je m’étais occupée de faire mon sac pour les Terres sauvages. Bien que parfois agaçant, je devais tout autant reconnaître que son côté sur-protecteur avait aussi un petit côté plaisant, parce que cela montrait qu’il tenait à moi. Bien sûr, jamais je n’avouerai que j’aimais savoir ce genre de chose, mais c’était pourtant bel et bien le cas.


« T’inquiète pas, ce sera vite fait bien fait. Je n’ai que peu d’affaires personnelles depuis que je vis ici. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on oublie vit l’opulence asarienne quand on habite dans les Abysses ! Et j’ai déjà tout prévu pour la mission de sauvetage ; hors de question de ne pas être prête quand le moment sera venu de sortir Logan de là. J’attends ça depuis bien trop longtemps ! »

J’avais toujours voulu aller lui porter secours dès le moment où on avait appris sa capture. Bon ok, j’aurais agi sous le joug de mes émotions, et chacun sait ici que ça ne me réussit pas toujours très bien. Je savais qu’Adam savait très bien ce qu’il faisait, mais il n’empêchait que je trouvais le temps sacrément long… Max ne put s’empêcher de mettre un peu d’humour dans nos échanges, comme toujours. Je commençais par lui répondre avec un sourire amusé, avant de finalement reprendre :

« Tu sais bien qu’en ce qui concerne les chaussures à talons j’ai toujours préféré les tiennes aux miennes ! Plus sérieusement, tu crois que les autres sont prêts à affronter ce qui nous attend ? Il faut bien reconnaître qu’on avait notre petite vie ici, même si elle n’a jamais été bien tranquille. Quitter cet endroit, c’est pas un choix forcément très évident. J’espère que tout se passera bien là-bas, que Raven et Alex ne rencontreront pas trop de problèmes.. »

C’était délibérément que je lançais la conversation sur Alexandra, probablement pour voir quelle serait sa réaction…
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: Let's talk about us (Max)   Mer 24 Aoû - 17:21

L'asarien observa sa partenaire, elle faisait face et s'était préparée. Sûrement depuis plus longtemps que lui. Disons le, les derniers événements, et les imprévus l'avaient retardé, de plus Logan l'avait missionné tandis que Kyra se chargeait de le sauver. Comme tous les insoumis, elle avait énormément apporté à la communauté. Chacun avait ses règles et ses limites, mais tous offrait sa vie et toutes ses ressources pour l'ensemble. Là, elle avait risqué sa vie en voulant sauver celle de leur tout nouveau chef. L'homme était admiratif et n'osait pas lui dire de peur de la voir se vexer/ fuir/ s'énerver ou je ne sais quelle réaction féminine qu'il ne comprenait pas. SOn regard pouvait en dire beaucoup, suffit-il qu'il soit interprété de la bonne manière. Dans tous les cas, il se redressa un peu en s'étirant le dos, déposa ses "bagages" ailleurs dans la pièce pour libérer son lit qui servait aussi de canapé. D'un mouvement désinvolte, il tendit la main pour proposer à la jeune femme de s'asseoir. Se retournant vers un coin de son antre qui semblait le moins encombré, il sortit deux gobelets en métal récupéré un jour de chance. De sa main gauche, il se saisit d'une bouteille d'eau de vie dégotée pour un échange annulé. Il posa une seconde sur l'endroit 'vide', c'était son bureau où il tentait de réparer ce qu'il pouvait, nettoyait les objets trouvés ou à faire tout ce qu'il fallait pour mener à bien ses missions pour les Insoumis.

    Tu dois être une des seules à être aussi prête. Je ne sais pas par quel bout prendre le problème. Il y a tellement d'objets qui pourraient servir mais pas forcément dans l'immédiat. Si seulement, nous étions sûr que les Abysses ne soient pas détruites et ensuite surveillées qui je ne m’inquiéterais pas. Je me dirais que je pourrais revenir et reprendre ce qu'il faut en temps et en heure. Ce n'est malheureusement pas le cas. C'est de l'eau de vie d'abricot, mais je suis pas sûr. J'espère que ca te va, je n'ai que ca.


Se désintéressant du matériel qui n'avait aucune importance personnelle, il profita de quelques instants avec sa partenaire. Leur moment de complicité apportait le mortier à leur relation, entre les missions périlleuses qu'ils avaient eu ensemble. Plus d'une fois, ils s'étaient retrouvé dans des situations dangereuses et ils allaient remettre cela pour Logan.

    Désolé ma chérie, je n'ai pas prévu de prendre tous mes talons pour partir. Certains ne vont pas s'assortir avec les terres sauvages. Il ne faudrait pas manquer de goût en ne pendant pas les bonnes couleurs. J'ai une réputation à tenir tout de même.


Tout en parlant, il avait donné un verre Kyra et les remplissait.

    Comme pour tous les choix d'un Insoumis, chacun doit partager le pour et le contre/ Il y a toujours des récalcitrants. Notre choix peut se résumer simplement: la vie ou la mort. Faut-il que chacun s'en rende compte. Nous sommes tous vivants car nous avons tous fait le choix de se battre et vivre même dans mes pires moments. Je ne doute pas des nôtres, ils peuvent changer d'avis jusqu'au dernier moment.


MAx arqua un sourcil lorsque Kyra évoqua Raven et Alexandra. IL ne connaissait pas du tout la relation qu'elles avaient entre elle et son intérêt pour chacune pouvait influencer. Ce n'était pas un détail auquel il faisait attention, mais là, il sentait dans sa voix une idée non dite. Il avait déjà aperçu des regards désapprobateurs de la part de sa partenaire lorsqu'il discutait beaucoup avec l'humaine. Il n'avait jamais su ce que cela signifiait.

    Nous ne pouvons qu'aider le groupe à se préparer et avoir le maximum de choses indispensables pour s'en sortir et espérer pour eux que tout se passe bien. Je croise aussi les doigts pour qu'elles mènent le groupe en lieu sûr et sans embuches. Faut que je demande à Raven de me préparer mon lit avec des draps de soie , c'est un minimum pour notre retour du sauvetage et puis je vais profiter pour qu'Alex me fasse le ménage.


Il faisait exprès de ne pas répondre plus que cela à ces questionnements informulés. SI elle voulait savoir quelque chose, elle devrait demander.

    Je suis aussi très préoccupé par ce qui nous attend au dessus. Tu connais aussi bien que moi ce que les asariens sont capables de faire. Aux humains ce sont les pires atrocités. Mais aux paria de leur espèce, ils sont encore plus sadiques. Nous n'avons pas le choix, réussir ou mourir.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: Let's talk about us (Max)   Ven 26 Aoû - 17:38

Let's talk about us, Max & Kyra

Je regardais Max dégager son lit pour qu’on puisse s’y installer pour continuer notre discussion. Avec n’importe quel autre homme, j’aurais pu mal interpréter tout ça : c’est vrai, après tout un homme qui fait un peu de ménage sur son lit pour qu’une fille puisse s’y installer, ça peut prêter à confusion. Mais je savais qu’il n’en était rien avec Max. Lui et moi, nous étions en tout premier lieu des coéquipiers ; on risquait nos vies ensemble, jour après jour. On pouvait dire que ce qu’on partageait dépassait de loin ce que pouvait partager la plupart des gens. Cela nous avait progressivement rapproché, c’était indéniable, cependant il y avait toujours une certaine distance entre nous. Qui l’instaurait ? Là était toute la question. Je savais que j’avais ce défaut de maintenir les gens à distance, et surtout ceux qui comptaient pour moi. Avec la trahison que j’avais subi de la part de mon père, il m’était en effet difficile de faire confiance, et peut-être plus encore aux hommes. Je n’ai jamais été très doué pour interpréter les sentiments que ces derniers pouvaient avoir à mon égard ; pour ma défense, il fallait dire que je n’avais eu qu’une seule « vraie » relation à mon actif, et que cette dernière n’avait finalement jamais eu de réelle fin.

Je pris place sans me poser plus de questions que ça, écoutant mon équipier me parler des difficultés qu’il rencontrait en ce qui concernait les choix à faire concernant le matériel à emporter. Lorsqu’il saisit une bouteille qu’il identifia comme étant de l’alcool d’abricots, je lui répondais :


« Tu te rappelles quand on avait récupéré toute une cargaison de vieux alcools fermentés ? Je crois que ce soir-là j’ai pris la plus grosse cuite de toute ma vie ! On en a vécu des choses ici, il y a de sacrés souvenirs entre ces murs. Puis Max repartit de plus belle, et je ne pus que lui sourire. Le fait était qu’on avait appris à se connaître et à s’apprécier, aimant passer du temps ensemble, même en dehors de nos missions. Je saisis le verre qu’il me tendait et en buvais une gorgée à peine rempli. Je devais bien avouer que je ne tenais pas forcément très bien l’alcool, mais j’appréciais l’effet relaxant qu’il avait sur moi. Ah oui rien que ça, Raven qui te fait ton lit et Alex ton ménage ! Je crois que tu rêves là, c’est pas du tout le genre de filles à bichonner. Enfin, pour Raven, Dieu seul sait comment elle est quand elle se trouve seul avec Adam ! Pour Alex, je crois qu’elle serait plutôt du genre à t’en coller une, mais je peux me tromper ! Je finissais rapidement mon verre et m’en faisait servir un autre que j’entamais aussi sec. C’est clair que les autres en haut ne nous feront pas de cadeau, repris-je quand Max parla du sort que pourraient nous réserver « les nôtres » si on se faisait prendre. Mais on s’en sort toujours, tu te rappelles ? On est increvable ! Et puis on forme une super équipe. Tant qu’on est ensemble, je sais que tout ira bien. Enfin je crois ! Je lui souris de nouveau, buvant une nouvelle gorgée. Waou ! C’est puissant ce truc, je devrais peut-être y aller un peu plus doucement ! Tu m’en voudras pas si je finis par m’écrouler ici hein ?! »

Très vite, je réalisais ce que pouvait impliquer ce que je venais de dire, et rougissais légèrement, l’alcool n’aidant pas non plus
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: Let's talk about us (Max)   Sam 3 Sep - 11:35

Assis l'un à côté de l'autre, ils échangeaient des souvenirs. C'était le moment propice, partir d'un endroit équivalait à faire un deuil. Pour passer cette étape, il fallait se rappeler les points positifs pour se détacher de la douleur. Ils avaient fait les quatre cents coups ensemble et l'événement que Kyra évoquait était dans dans les plus sympas. Ils ne pouvaient sûrement pas tous se les remémorer mais celui-là était agréable. S'appuyant contre le mur nu de sa chambre, il sentit le froid passer au travers de ses vêtements. Il n'y prêta pas d'importance, se délectant doucement de son verre d'alcool.


    Sacré moment! Je n'ai jamais autant picolé et rigolé avec quelqu'un. J'étais pas frais non plus. La migraine du lendemain était à la mesure de notre descente. Tu te rappelles du regard des autres quand on a tenté de rentrer sans faire de bruit et qu'on nous repérait à des kilomètres. Logan a failli nous arracher la tête.


En parlant de la capacité de tenir l'alcool, Max regarda de biais sa coéquipère qui allait avoir un contre-coup avec l'alcool d'abricot qui soûlait plus vite qu'il n'y paraissait. L'homme explosa de rire quand Kyra décrivit la réaction des filles.


    Et oui, c'est tout à fait ca. Elles seraient même du genre à me donner le tablier et à dire "puisque tu demandes ,j'ai aussi ma chambre à ranger. Et toi, tu ferais pareil va. Je suis un homme incompris et délaissé.


Avec un regard étonné, l'asarien contempla la jeune femme finir son deuxième verre d'une traite. Ca, c'était de la descente...par contre il sentait que le deuxième effet kiss-cool allait la surprendre. Au pire, elle dormirait quelques heures apaisée, ici tandis qu'il continuerait à trier les affaires.


    Oui on s'en sort toujours...j'espère surtout qu'on aura tous les bouts ensemble. Là pour repartir, on ne pourra pas se contenter d'un tour de passe-passe et se glisser dans les sous-terrains.


Max ria quand elle s'exclama sur l'alcool. Il lui fit un clin d'oeil.


    Tu sais que tu dors ici quand tu veux...


Il s'arrêta là, sur le point de dire que son lit lui était toujours ouvert. C'était tout de même trop explicite et il sentait qu'elle fuirait. Ce n'était pas le moment que des tensions s'installent dans leur binôme, à la veille d'un sauvetage délicat.


    ..j'irais bien trouvé quelques insoumis insomniaques pour te laisser la place.se rattrapa-t-il maladroitement.



Un jour leur relation avancera-t-elle ou non à force de faire des pas en avant et en arrière. Devait-elle aussi se développer ou serait-il préférable que ses envies ne reste que fantasmes? Secouant la tête, l'homme revint à l'instant présent.


    Bon tu prends quelles armes? et quels équipements?


Il but une gorgée juste ensuite profitant de la chaleur transmise par l'alcool. Il s'inquiétait toujours énormément pour sa coéquipière  et un sujet brûlait ses lèvres. C'était toujours délicat de l'aborder mais il était nécessaire de le faire régulièrement. Ce n'était pas en urgence qu'il fallait y penser.


    Tu t'es suffisamment remise pour faire face à la vague d'émotions que nous allons avoir? Tu te rappelles que je suis là, à tout moment, et que si tu sens que tu perds pied, on fait front ensemble. A chaque fois, on a réussi à deux à te calmer et à gérer la crise?


Il lui resservit un verre, et en prit un deuxième. Il se limiterait à cela car il avait besoin de toutes ses facultés pour être efficace ce soir et trier les affaires, les amener à Raven. Il ne comptait pas dormir, trop excité et trop angoissé.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: Let's talk about us (Max)   Dim 4 Sep - 12:55

Let's talk about us, Max & Kyra

Tout un tas de souvenirs remontaient à la surface ; j’en avais vécu des choses depuis que j’étais chez les Insoumis ! Même si cela ne faisait pas si longtemps que ça que j’étais dans leurs rangs, à leurs côtés j’avais probablement vécu bien plus de choses que dans tout le reste de ma courte existence. Il y avait eu des moments difficiles bien sûr, des missions périlleuses qui auraient pu très mal tourner. On avait vécu des coups durs, notamment avec l’arrestation de Logan, mais, malgré tout ça, je ne regrettais pas un seul instant d’avoir croisé la route de ce dernier, et d’être là où je suis aujourd’hui. S’il ne m’avait pas trouvé cette nuit-là, je serais probablement morte, j’en étais persuadée. Si une partie de moi s’était toujours dit que je n’étais pas faite pour ce monde, me sentant si différente que j’en étais parfois amenée, à mes heures les plus sombres, à souhaiter quitter cette terre que j’en arrivais à détester, j’avais finalement réussi à trouver ma place. J’avais rencontré des personnes extraordinaires, sur lesquelles je savais pouvoir compter. Et Max faisait partie de ces dernières.

Entre lui et moi, ça avait commencé sur les chapeaux de roue. On avait été comme chiens et chats, et puis on avait fini par s’apprivoiser, apprenant à se connaître, et à se faire confiance aussi. On était devenu inséparable, même si je m’acharnais à conserver une certaine distance entre nous, plus pour me protéger qu’autre chose. Assise à ses côtés, je l’écoutais me répondre, sentant la douce chaleur de l’alcool m’envahir. Je ris lorsqu’il se définit comme un homme incompris et délaissé, et je laissais mon regard s’attarder sur le sien lorsqu’il me dit que je pouvais dormir ici quand je voulais. Je savais qu’il me taquinait bien sûr, mais une part de moi ne pouvait s’empêcher de souhaiter qu’il y avait du sérieux là-dedans, qu’il avait vraiment envie de me voir rester, être là, avec lui, dans ce lit. Je réalisais que je laissais mon esprit divaguer. L’alcool faisait tomber bien des barrières psychiques, et je devais reconnaître que ça ne faisait pas de mal de se laisser aller.


« Je crois qu’on pourrait bien partager un lit sans que tu ais à aller voir ailleurs quand même ! » lui répondis-je lorsqu’il se reprit, lançant qu’il pourrait trouver un autre endroit où dormir si besoin. Avais-je envie qu’il me laisse seule ici cette nuit ? Rien n’était moins sûre. Là, maintenant, je me sentais plus sûr de moi, plus confiante, prête à oser davantage. Et puis… Max reprit son sérieux, changeant complètement de sujet, redevenant très, trop, sérieux.

« Tu sais bien que je ne lâche jamais mon arme et mon couteau. Et puis j’emmènerai une arme automatique plus lourde, tout un tas de munitions, des grenades aussi. J’aurais tout ce qu’il faut ne t’inquiète pas ! Je ne pus cacher un certain agacement lorsqu’il me demandait si je m’étais remise des derniers évènements. Parfois, j’avais cette impression pénible qu’il me considérait comme quelqu’un de faible, de vulnérable, et je détestais ça. Max.. Je suis plus forte que ce que tu crois. J’ai vécu tout un tas de trucs durs dans ma vie, et j’ai toujours su aller de l’avant. T’as pas idée de ce que j’ai vécu. Si tu le savais, tu ne douterais pas de moi comme ça ! »

Enervée, je me levais du lit, attrapant le verre qu’il m’avait servi un peu plus tôt.

« C’est comme ça que tu me vois ? Comme une fille instable incapable de se maîtriser ? Comme quelqu’un de faible, prêt à craquer à n’importe quel moment ? Je suis qu’une fille à surveiller, à garder pour toi c’est ça ? C’est tout ce que je représente à tes yeux ? »

Ok, là les vannes s’étaient ouvertes. L’alcool aidant, j’exprimais enfin mes craintes, mes questionnements. Là, ce soir, alors que tout s’apprêtait à changer, j’avais besoin de savoir ce qu’il pensait de moi. Il fallait que je sache comment il me voyait, ce que j’étais pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: Let's talk about us (Max)   Mar 27 Sep - 22:02

Kyra reprit Max lorsqu'il expliqua pouvoir trouver une autre place dans les Abysses, pour lui laisser la sienne. Rougir n'était pas son genre, mais so regard n'en disait pas moins, toucher directement au coeur. Etait-ce une proposition basée sur le physique uniquement ou pouvait-il imaginer plus? Quelle part de la décision revenait à l'alcool? tiendrait-elle dans d'autres circonstances? Trop de questions et pas assez de temps. Il ne voulait pas tout gâcher entre eux. Tenter quelque chose sans aucune certitude ne lui plaisait pas du tout. AInsi, il préféra changer de sujet ce qui sembla agacer la gente féminine.

Il pensait détourner la conversation et non recevoir une furie. le revirement de situation le scotcha au lit où il était assis. Non, il n'en croyait pas ses yeux et ses oreilles. Kyra était toujours réservée et mettait de la distance d'ordinaire, explosait et dévoilait une inquiétude latente. Il se rendit compte immédiatement des maladresse qu'il faisait chaque jour envers elle. Ses intentions n'étaient pas du tout perçues comme il les pensait. Penaud, il attendit que la jeune femme finisse sa tirade tout en réfléchissant à la démarche à prendre. Les femmes ne se rendaient pas compte que les hommes perdaient tous leurs moyens lorsqu'elles agissaient ainsi.

Se levant, il se posta devant elle, planta son regard dans le sien. Il se faisait littéralement mitrailler mais il ne scilla pas. N'osant pas encore la toucher, il n'en demeurait pas moins très proche d'elle.


    Si je te considérais ainsi, jamais je ne t'aurais laisser venir dans mes escapades à la surface. Jamais je ne t'aurais confier ma vie. Mêmes avec les ordres de Logan. Et tu sais que lorsque je dis non, rien ne peut me faire changer d'avis.


Ils se parlaient franchement , ouvrant enfin la voie aux sentiments. Jusqu'où allait-il oser? Son verre d'alcool faisait aussi effet, même si il avait été consommé moins rapidement que sa partenaire et en plus petite quantité.

    C'est parce que tu es la prunelle de mes yeux que je suis perpétuellement inquiet pour toi. Tu es la personne la plus forte que j'ai rencontré et les épreuves que tu as dû vivre sont sûrement plus terrifiantes que ce que j'imagine car tu ne m'en as jamais parlé. Pourtant, je te surprotège car j'ai peur de te perdre


Le terrain était délicat et Max ne savait pas comment Kyra réagirait. Pourtant il espérait qu'elle ne fuit pas et que la situation n'allait pas interférer avec leur mission à venir.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: Let's talk about us (Max)   Ven 30 Sep - 18:13

Let's talk about us, Max & Kyra


Je ne savais pas exactement depuis combien de temps j’avais commencé à me poser des questions sur notre relation à Max et moi. Nous travaillions ensemble depuis un petit moment maintenant, nous avions appris à nous connaître, même si nous ne savions bien évidemment pas tout l’un de l’autre. Le fait était que nous étions assez respectueux pour ne pas empiéter sur un terrain sur lequel l’autre n’avait pas envie de nous mener. Max ignorait tout du petit séjour « touristique » de 3ans que j’avais fait dans cet hôpital dans lequel j’avais subi 1000 tortures, même s’il était certain qu’il sentait bien que quelque chose de terrible avait dû m’arriver pour que je devienne celle que j’étais aujourd’hui, méfiante et soucieuse. Et de mon côté je ne savais pas non plus ce qu’il avait subi pour en être arrivé à rejoindre les insoumis. Nous nous protégions trop pour risquer de mettre l’autre dans une situation délicate, à moins que ce ne soit pas peur de découvrir quelque chose qui nous déplairait, je n’en savais rien…
Le fait était que je n’avais jamais été doué en ce qui concernait la sphère relationnelle. Je n’avais pratiquement pas eu d’amis, du moins avant de rejoindre le groupe auquel j’appartenais aujourd’hui, et quant à la sphère amoureuse… Leroy avait été ma seule et unique relation qui tenait à peu près la route. J’avais eu des histoires, mais elles n’avaient duré qu’une nuit, ou quelques semaines tout au plus. Il n’y avait jamais eu d’attachement, d’amour… Avec celui qui aujourd’hui était un pacificateur, ça avait été la découverte, une grande première. Avec lui j’avais appris le sens du mot aimer. Cela avait été grisant, agréable, et j’aurais aimé que les choses se finissent différemment entre nous, mais le destin en avait décidé autrement.

Avec Max, les choses n’avaient pas coulé de source. Nos débuts furent laborieux, mais nous avions fini par trouver notre équilibre. J’avais appris à l’apprécier, puis avec le temps à m’inquiéter pour lui, à ressentir le besoin de le protéger, quoi qu’il puisse m’en coûter. Et puis j’avais découvert un tout autre sentiment : la jalousie. Je devais reconnaître qu’il n’était pas facile pour moi de le voir si proche d’Alexandra ; je détestais ressentir ce que je ressentais, pour la simple et bonne raison que cela signifiait que Max avait pris une place bien plus importante que ce que je ne pensais dans ma vie. Et ce soir, alors que nous étions tous les deux, et que nous avions commencé à boire, il y avait eu un trop plein et il avait fallu que je sache comment il se positionnait vis-à-vis de moi.

Après un temps qui me parut interminable, mon équipier reprit enfin la parole, tâchant d’abord de me rassurer en me disant que jamais il n’aurait accepté de faire équipe avec moi s’il avait douté. Et puis… et puis mon cœur fit un bond dans ma poitrine lorsque je l’entendis me dire que j’étais « la prunelle de ses yeux ». Jamais personne ne m’avait parlé ainsi, et je devais dire que ce qu’il me confiait provoquait chez moi un mélange de joie et de terreur. D’un côté je me sentais rassurée par ce qu’il me disait, parce que cela venait confirmer que nous ressentions des choses similaires l’un pour l’autre. Mais d’un autre côté j’avais terriblement peur de ses sentiments, parce que je savais qu’irrémédiablement ils nous mettraient en danger, qu’ils nous rendraient forcément plus vulnérables.


« Je suis désolée… Je n’aurais pas dû te parler comme ça, je ne sais pas trop ce qui m’a pris.. Je sais que je compte pour toi comme toi tu comptes pour moi. C’est juste.. J’en sais rien, je crois que le fait de te voir si proche d’Alex a déclenché quelque chose chez moi, que ça m’a comme… réveillée sur certaines choses. Tu me connais, tu sais que j’ai du mal à parler de ce que je ressens… Que ça me fait peur…Il est d’ailleurs fort probable que je sois un peu bizarre avec toi dans les jours à venir ! C’est pas facile pour moi de parler comme ça, à cœur ouvert. Il m’a fallu deux bons verres dans le nez pour sortir tout ça, t’as qu’à voir où j’en suis ! Je ne suis pas quelqu’un de facile à cerner ou à vivre, je le sais bien. Je… Pendant un moment je savais exactement ce que tu représentais pour moi : tu étais mon équipier, mon ami. Mais depuis peu… Je sais pas.. Je sais plus ce que je ressens. C’est bizarre….nouveau… et effrayant aussi… Je ne voudrais pas que ça bousille tout entre nous que ça te mette en danger. Tu sais que je donnerais ma vie pour toi s’il le fallait, et sans la moindre hésitation. Bon sang je crois que j’ai besoin d’un autre verre ! »

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: Let's talk about us (Max)   Dim 16 Oct - 19:45

L'un en face de l'autre, dans l'antre de Max, les deux partenaires se regardaient, proches l'un de l'autre. Leur proximité était autant physique que sentimentale. Ils avaient vécu tellement d'épreuve ensemble, après une période de méfiance. ils avaient une confiance mutuelle absolue et se comprenaient d'un regard. Pourtant ce soir, la communication était difficile, personnelle et intime. Dévoiler ce qu'ils ressentaient complètement à l'autre, juste avant de partir en mission était peut-être inconscient. Mais cela arrivait enfin, alors que l'homme ne savait jamais comment aborder le sujet. Il se l'était même interdit pensant que celle qu'il aimait ne ressentait pas les mêmes sentiments et qu'il ne voulait pas gâcher ce qu'ils avaient mis tant de temps à construire. Il préférait souffrir et tenter de trouver un amour ailleurs plutôt que perdre le peu de lien qu'il avait avec Kyra. Et là, elle venait de poser tout ce qu'il souhaitait et redoutait. Ses yeux pétillaient devant les révélations. Certes,il avait fallu l'aide de l'alcool mais l'effet était là. Ne pouvant la laisser se mouiller seule, l'homme saisit l'occasion. Tant pis si cela ne fonctionne pas ce soir, il verrait avec Adam pour changer. Tant pis si cela changera leur relation. Maintenant qu'ils avaient commencé, ils ne pouvaient plus faire comme si de rien n'était. Il posa ses mains sur les bras de la jeune femme, par peur qu'elle parte ou pour l'inciter à se coller à lui, pour avoir un contacte physique avec elle ou pour la serrer dans ses bras, il ne savait pas trop.

    Il nous a fallu du temps pour ne plus avoir de méfiance. Chacun de nous a souffert à cause des autres. Et maintenant que nos vies ne tiennent qu'à un fil car nous risquons de mourir ou de nous faire capturer dès que nous sortons des Abysses, nous savons que trop bien le risque de faire confiance aux autres. Pourtant, on ne peut pas se voiler la face inutilement. Tu me plais depuis longtemps. Dès que je t'ai vu, tu m'as tiqué même si je ne l'ai jamais avoué. Les conditions nous ont forcé la main et mis dans une position où ce genre de sentiments n'avait pas de place. Le temps a continué à faire son effet et mes premières impressions se sont confirmées. Nous sommes différents et pourtant si semblables. Je n'ai pas besoin de l'alcool pour te le dire mais j'avais besoin d'être sûr que tu ressentais aussi ce genre de chose. Kyra, cela devait arriver à un moment ou un autre. Moi aussi j'ai peur de te perdre mais il faut tenter car on a aussi la possibilité de vivre une belle histoire.


L'asarien se dévoilait complètement, il se sentait vulnérable mais n'en avait pas honte. Il l'aimait et ne pouvait plus passer à côté. Il se pencha lentement, ne sachant pas si elle allait l'autoriser à le faire, et approcha ses lèvres des siennes pour partager un baiser rempli d'émotions. Cela faisait très longtemps qu'il n'avait pas ressenti cela. Seul son premier amour lui avait déclenché de telles émotions. Il tremblait presque. SOn coeur battait la chamade. Il dévorait en même temps des yeux sa partenaire, s'autorisant enfin à exprimer ce qu'il ressentait.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: Let's talk about us (Max)   Ven 21 Oct - 13:50

Il y avait toujours eu comme une évidence entre Max et moi ; même si au départ aucun de nous n’avait choisi de bosser avec l’autre, le fait était qu’on avait fini par s’entendre, qu’on avait appris à se connaître, puis à s’apprécier. J’avais confiance en lui, et quand on partait en mission ensemble, on n’avait même pas besoin de parler pour savoir ce que pensait l’autre, comment il allait agir, et ce qu’on devait faire en conséquence. Tout était très fluide, naturel. Jusqu’à présent chacun s’était retranché derrière le rôle qui était le nôtre au sein du groupe. Notre vie était risquée, et en ce qui me concernait je préférais rester concentrée sur le job, plutôt que sur ces sentiments qui pourtant évoluaient de jour en jour. Max avaut été mon équipier, puis mon ami, et aujourd’hui je réalisais que ce que je ressentais pour lui dépassait le simple cadre professionnel ou amical. Quand je le voyais avec Alexandra, je ne pouvais m’empêcher de me sentir frustrée, agacée. Les preuves étaient devant mes yeux, mais jusqu’à aujourd’hui j’avais préféré les ignorer, les refouler.

Mais là c’était comme si je ne le pouvais plus, comme si ça m’était devenu impossible, et ce sans que je m’en rende vraiment compte. Je m’étais ouverte à lui, aidée par l’alcool c’était certain. Car malgré tout il y avait en moi des défenses tellement forte, que je me savais incapable, pour le moment du moins, d’agir autrement. Je ne savais pas ce qu’était l’amour ; mon cœur ne s’était emballé que pour une seule personne auparavant, mais avec le temps j’avais compris que cela avait davantage relevé de l’admiration, de l’attirance, plutôt que de l’amour. Alors je pouvais dire sans mal que tout ça était nouveau pour moi, et que je ne savais pas vraiment comment y faire face…




Max reprit finalement la parole ; je ne pouvais pas nier que j’étais quelque peu fébrile en attendant de savoir ce qu’il ressentait, car je n’étais sûre de rien. Mon cœur eut un raté lorsqu’il confia que je lui plaisais depuis longtemps. Le fait était que je n’avais jamais rien vu, ou rien voulu voir. Aimer me fait peur, peut-être parce que la seule personne que j’ai aimé jusqu’à présent, ma mère, m’a été enlevé bien trop tôt… Toujours était-il que Max se livrait à son tour, faisant au passage tomber mes barrières. Je me rapprochais alors que ses mains étaient toujours posées sur mes bras, laissant mon regard se perdre dans le sien. Puis il s’approcha davantage, laissant ses lèvres se déposer sur les miennes. Je me laissais pleinement aller à ce baiser qui était si… parfait. Il y avait tant d’émotions qui se bousculaient alors que nos lèvres se scellaient, alors que nos langues se livraient à un si divin ballet. J’allais entourer son visage de mes mains et me collais plus à lui encore pour prolonger ce baiser, souhaitant qu’il ne finisse jamais. Ce ne fut que lorsque je dus reprendre mon souffle que je me décollais légèrement de lui, reprenant enfin :


« Très bien Hayden, alors tentons notre chance »


J’allais de nouveau l’embrasser, lorsque Perkins, un abruti de première, fit son apparition, se râclant la gorge pour nous signaler sa présence.

« Alors les amoureux, ça y est ? On batifole avant le grand départ ?! Max, quand t’auras fini, j’aurais besoin de toi. »

« Je vous laisse, il faut que j’aille préparer mes affaires de toute façon, lançais-je alors, me sentant quelque peu gênée, mais sur un nuage si doux que j’en avais franchement rien à faire. On se voit plus tard ok ? repris-je à l’intention de Max, me détachant à regret de ce dernier pour me diriger vers la sortie. Oh la ferme Perkins ! finis-je par dire en partant, ne supportant pas la mine satisfaite qu’arborait ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Let's talk about us (Max)   

Revenir en haut Aller en bas

Let's talk about us (Max)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North
» « I wanna talk tonight until the mornin' light » ► Ft. Cléanthe (terminé)

Asaria : Le monde de la Prophétie :: » Les Abris-