(Terminé) Un jeu dangereux || Jessica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Messages : 653

Localisation : non loin du pouvoir
Côté coeur : Célibataire & Dominateur

Activité/Profession (du personnage) : PDG de la Stark Entreprise
avatar
Damien A. Stark
Asarien, 2e Génération
MessageSujet: (Terminé) Un jeu dangereux || Jessica   Sam 15 Mar - 16:06

En costume gris clair, une chemise d’un gris plus foncé, une cravate d’un vert très léger, délicat pour accentuer le contraste de deux couleurs plus foncées, je m’engouffrais à l’intérieur du night-club. J’aimais cet endroit comme tous ces lieux sublimes dont seule la grande Asaria en avait le secret. Je replaçais d’un geste subtil le nœud de ma cravate, l’autre main dans la poche avant de mon pantalon, j’admirai toute la foule de clients et d’employés qui se mêlaient à cette atmosphère charnelle et intense. Mon regard se posa un instant sur le show qui se déroulait sur la scène. Un spectacle de danseuses sensuelles dont les visages étaient dissimulés par des masques délicats tout en dentelles. Des voiles soyeux dessinaient leurs corps sans montrer quoi que ce soit d’obscène. Je venais parfois au Diamond pour finaliser des contrats ou tout simplement pour décompresse d’une longue journée un peu trop chargé à mon gout.

Je me dirigeais, impétueux, vers le bar prenant place sur l’un des hauts sièges de velours rouge. Le barman s’empressa de venir à mon niveau, prenant la commande d’un bon whisky sec. J’avais laissé mon esclave seule. Une façon de voir si elle était capable de m’obéir ou pas. Elle savait ce qu’elle endurerait si elle n’en faisait qu’à sa tête. Me provoquer ne changerait en rien sa situation envers moi, cela ne ferait que la compliquer pour elle. Je donnais à mon esclave le choix de sa punition ou pas. Je n’étais pas aussi malsain qu’on voulait le prétendre. Elle devait m’obéir car elle m’appartenait. Une sorte de contrat qui nous liait l’un à l’autre que ça lui plaise ou pas. Prenant place sur un haut tabouret, je me perdais à détailler toutes ces créatures de la nuit. Toutes ces femmes étaient sublimes, certaines célibataires, d’autres au bras de leurs époux ou de leurs amant. Je m’amusais à déduite ce qu’elles pouvaient avoir en tête: trouver un étalon pour cette nuit qui leur ferait découvrir mille délices. Mais une silhouette passa sous mes yeux, au loin, divine représentation de la grâce mêlée à ce zeste d’animalité et de fougue que j’appréciais particulièrement chez une Asarienne. Une aura sensuelle l’enveloppait et mes yeux la dévoraient. Sa robe mettait en valeur un corps parfait, des formes aguichantes dont j’avais une seule hâte, en cet instant, arracher ce tissu pour les découvrir de mes mains. Un corps de déesse ondulant parmi ces hommes et ces femmes, sourire aux lèvres, regard pétillant, gestes suaves, une peau halée dont la saveur devait se marier au caramel sucré. Le tout agrémenté d’une femme d’affaires redoutable : voilà comment je définissais la sublime Jessica Warner.

Nos regards se croisèrent et, je levais mon verre vers elle pour la saluer avec l’espoir de la voir se diriger vers moi. Tous les clients tournaient autour d’elle comme des papillons attraient par la lumière que dégageait inexorablement sa personne. Et en véritable maitresse des lieux, elle échangeait un mot avec chacun d’entre eux, serrant des mains ou trinquant avec les autres. Et c’est ce qu’elle fit lorsque me vit au loin, me donnant une priorité sur les autres. Mon égo se sentit alors développée à son extrême. Un siège était libre près de moi et, d’un geste de la main, je lui fis savoir que mon désir était d’échanger un verre avec elle. «  Bonsoir Mademoiselle Warner, ravi que vous puissiez m’accorder un moment de votre soirée. » Je me levais, gentleman jusqu’au, saisissant tendrement le revers de sa main pour y déposer un baiser délicat. Son parfum était envoutant, tout comme elle. «  Je vous en prie, partagez avec moi quelques instants malgré toute cette agitation qui tourne autour de vous.  Que puis-je vous offrir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession (du personnage) : Copropriétaire du Light Of Diamond
avatar
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
MessageSujet: Re: (Terminé) Un jeu dangereux || Jessica   Sam 15 Mar - 18:13

Les nuits passaient et se ressemblaient. Je me revêtais ce masque de séductrice, femme qui paraissait être inabordable pour personnes, et je préférai ainsi. Je n’avais pas l’espoir à m’amuser pourtant je n’avais aucune intention non plus de devoir m’expliquer sur une partie de ma vie à mon frère, Casey. Alors, je jouais la comédie, je faisais le tour de chaque table, serrant la main de tous ces clients qui me glissaient quelques mots au sujet du quotidien ou de leurs soirées. Je répondais toujours sur ce même ton enjoué et sensuel mais au fond de moi, un seul marqué mon esprit : Aaron. La rencontre fortuite dans les galeries marchandes m’avait prouvée que je l’aimais sincèrement, et que mes sentiments même en les étouffants seraient toujours plus forts que ma raison. J’étais la seule responsable de ce terrible échec. Peut-être étais-je vouée à ne pas connaitre le véritable bonheur, à rester celle dont j’avais façonné la notoriété au fil des années. Parfois, je balayais la salle, le cherchant du regard et mon cœur manqua un battement lorsqu’un homme de la même stature qu’Aaron et tout aussi blond que lui entra au Diamond. Un instant, j’avais cru apercevoir son visage, son sourire angélique, son regard incandescent… mais non… Ce n’était qu’une pâle copie de l’homme qui avait pris mon cœur dans ses filets.

Comme tous les soirs, j’arpentais l’immense salle du Diamond, saluant les clients, des visages plus familiers que d’autres, des sourires et des mots échangés, des politesses jusqu’à ce moment où je posais mes yeux sur cet homme qui était installé au bar. Je connais cette silhouette : un homme d’affaires, séduisant, je ne pouvais le nier. Il aurait pu être un amant agréable pour partager des plaisirs charnels … Mais je n’avais aucune envie de m’aventurer sur ce terrain-là. Il me fit un signe, levant son verre vers moi pour m’inviter à venir à ses côtés. J’aurai aimé qu’en cet instant, une main se glisse dans le creux de mes reins, que le bras d’Aaron m’enveloppe de sa force et m’attire à lui pour oublier toutes ces douleurs et retrouver la fusion parfaite de nos âmes et de nos corps. J’inspirai nerveusement pour chasser mes pensées et me concentrer sur cette soirée. Je rendis le sourire au milliardaire avant de m’approcher de lui, ondulant ma silhouette entre les tables et les clients, dans le froissement de ma longue robe rouge. Damien A. Stark  se releva de son siège dès que je fus à sa hauteur, m’offrant un baisemain pour ensuite m’inviter à prendre place près de lui.

 - Cela fait si longtemps que je ne vous ai pas croisé ici. Je ne pouvais pas manquer de venir partager un petit moment en votre compagnie. J’accepte volontiers de me joindre à vous.

Je m’installais près de lui, croisant mes longues jambes qui se dévoilèrent sous le tissu soyeux. Le barman arriva en quelques secondes devant nous, écoutant ma commande : une tequila sunrise, et resservant à mon partenaire un nouveau verre. Il nous salua pour aller s'occuper d'autres clients.

  - A cette délicieuse soirée Monsieur Stark !

Je levais mon verre le faisant tinter contre le sien pour enfin gouter à mon cocktail et à ses savoureux arômes. Ne pas penser, tenter de focaliser mon attention ailleurs, rester la Maitresses des nuits luxurieuses d’Asaria.  Echanger juste un verre, me montrer sous mon meilleur jour et retourner dans mon appartement, là où je pouvais enlever toutes ces couches que je superposais les unes aux autres pour m’empêcher de défaillir devant toute cette foule. Les paparazzis aimaient se défouler sur des célébrités, et je n’avais aucune envie de voir mon nom s’étaler sur des magazines qui ne cherchaient qu’à enflammer leurs bénéfices de vente.

 - Alors, dites-moi, vous êtes venu en compagnie d’autres hommes d’affaires pour finaliser un contrat important et le fêter, ou bien c’est juste l’homme qui a besoin d’un moment de détente  et apprécier une soirée sans devoir aligner un nombre incalculable de zéros sur un chèque?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : non loin du pouvoir
Côté coeur : Célibataire & Dominateur

Activité/Profession (du personnage) : PDG de la Stark Entreprise
avatar
Damien A. Stark
Asarien, 2e Génération
MessageSujet: Re: (Terminé) Un jeu dangereux || Jessica   Mer 19 Mar - 10:27

Jessica Warner avait répondu à mon invitation et, de sa grace sensuelle, elle s’était avancée jusqu’à moi. Je ne pouvais détacher mes yeux de ce corps parfait qui se mouvait avec sensualité sous sa démarche féline. Succube parmi les puissants, voilà comment je la voyais. Après un baisemain et quelques échanges de politesse, nous trinquâmes à notre soirée qui débutait à peine. J’avais beaucoup de mal à penser à autre chose lorsque je détaillais son regard et ses lèvres pulpeuses tout comme ses courbes drapé dans ce tissu soyeux. C’était une femme très intelligente et qui savait très bien ce qu’elle voulait et ce qu’elle souhaitait. Comment ne pas succomber ? Nos verres tintèrent à notre petit tête à tête du moment  dont j’imaginais déjà une suite plus brulante. Une maitresse des lieux qui savait habilement prendre soins de ses invités. « Non, je ne suis pas venu pour célébrer un nouveau contrat ou bien partager un verre avec de nouveaux associés. Ma journée fut longue. Interminable serait le mot juste et votre établissement offre mille délice à commencer par la somptueuse femme qui se tient à mes côtés. » Je n’étais pas avare de compliments surtout quand ils étaient fondés. Mon regard vacillait sur le hâle caramel de sa peau, de ses mèches sauvages qui ornaient ses épaules et encadraient son visage. Exquise envie de la faire mienne cette nuit et je l’aurai par tous les moyens possibles.  « Pour une fois, je compte bien profiter de cette nuit. Une nuit uniquement pour moi. »  Il était peu concevable que je vienne me détendre ici sans comme elle venait de le faire remarquer mes nouveaux acolytes, histoire de faire passer le chèque qu’ils venaient de signer pour ma société. Une ambiance parfaite, des serveuses sublimes, des spectacles encore plus attrayants, le Diamond symbolisait à lui seul un lieu de perdition charnelle. « Nous pourrions faire affaire tous les deux, Mademoiselle Warner. Je suis effectivement plus centré dans tout ce qui a attrait à l’immobilier et votre réputation de femme intraitable serait une nouveauté que nous pourrions envisagés. Mais pas ici, pas au bar. Un lieu plus adéquat où ne nous serions pas dérangés ? »  L’envie de poser ma main sur sa cuisse, de remonter l’échancrure de sa robe pour venir caresser sa peau nue me tentait mais cela aurait été de me dévoiler trop rapidement et de me voir offrir un refus net et catégorique de la part de la jeune femme qui paraissait bien perplexe devant mes mots. « Je sais aussi combien vous et votre frère, vous êtes indépendants en matière de gestion de votre établissement. Je ne cherche en aucune façon de m’insinuer dans vos affaires. Mais pourquoi ne pas investir au sein du Diamond ? J’aimerai que vous réfléchissiez à cette proposition, que vous en parliez aussi à votre frère. »  Je me redressais du tabouret tout en vidant mon verre d’alcool d’une seule traite. Je lui présentais mon bras pour qu’elle me suive. « Choisissez, Mademoiselle Warner : un alcôve privé ou votre bureau. J’aimerai vous faire part de mes idées et ainsi vous pourrez en discuter avec votre frère. Le Light of Diamond est une perle à ne pas mettre dans toutes les mains. C’est la vôtre mais je pourrai vous aider à encore plus l’exploiter. Ma proposition peut vous paraitre abrupte. Je ne suis pas là pour vous bousculer et même si vous refusiez tout cela, je comprendrai tout à fait. On ne peut pas toujours gagner en affaires mais j’essaye tout de même de démontrer mes projets et mes idées à des partenaires potentiels et très intéressants. Vous ne perdrez en aucun cas la propriété de votre club. Vos parts seront supérieurs aux miennes. »  Je suivais ses pas vers la destination qu’elle avait choisie. Nous pourrions nous complaire derrière des rideaux de perles ou bien dans son bureau, à l’abri de tout dérangement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession (du personnage) : Copropriétaire du Light Of Diamond
avatar
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
MessageSujet: Re: (Terminé) Un jeu dangereux || Jessica   Sam 22 Mar - 17:27

Les hommes comme Damien Anton Stark, je les connaissais sur le bout des doigts. Je n’avais pas l’intention de le suivre ni dans mon bureau ni encore moins dans une alcôve privée pour me retrouver en tête à tête avec lui. Si j’aurai pu le faire, il y a quelques temps auparavant, et si je l’avais déjà fait avec d’autres hommes, le visage d’Aaron hantait mes pensées et je ne souhaitais pas me perdre dans les bras d’un inconnu pour supporter son absence. Je terminais mon verre avant de prendre poliment le bras qu’il me tendait. Il allait être déçu mais personne ne me forcerait à faire quelque chose dont je n’avais envie. Je fis quelques pas avec lui, me dirigeant vers aucune destination qu’il m’avait proposée.

- Je suis ravie de constater que mon établissement sert à détendre des hommes d’affaires comme vous. J’ai toujours fait en sorte que le Diamond soit toute autre chose qu’un simple night-club. Il possède plusieurs facettes et plusieurs trésors pour faire d’une nuit un véritable plaisir.

Je sentais l’Asarien perplexe parce mes pas le guidaient vers une table, là où il pourrait observer le spectacle des danseuses qui n’allait pas tarder à se jouer. Il serait non loin de la petite scène. Mais avant de le laisser seul, je n’allais pas lui donner le loisir de croire qu’il pouvait me contrôler comme il pouvait le faire avec d’autres personnalités. En affaires, j’étais toute aussi intransigeante que lui, et je maitrisais les règles autant que lui-même si son égo de mâle allait en prendre un sacré coup. Je resté malgré tout, polie et ma voix n’avait montrée aucune aversion ou aucun trait d’exaspération envers lui.

- Le Diamond est une entreprise de famille que je gère parfaitement avec mon frère. Nous n’avons pas besoin de vos milliards, nous les possédons déjà. Je ne passerai aucun contrat avec vous, Monsieur Stark. Je suis loin d’être une ingénue en affaires. Et quel que soit le requin que vous pouvez être, je ne céderai pas. Alors, je suis navrée, si je me montre très abrupte à mon tour, mais je ne souhaite pas discuter d’un quelconque projet avec vous. Je suis obligée de rejeter votre aide. Vous n’avez peut-être pas l’habitude que l’on vous refuse quoi que ce soit mais comme vous l’avez si bien souligné, on ne peut pas toujours gagner en affaires.

Je fis un signe à l’une de mes serveuses pour qu’elle vienne jusqu’à la table de Monsieur Stark, une fois qu’elle aurait terminé de servir les autres clients. Mon interlocuteur était resté silencieux et je pouvais deviner que les émotions commencer à s’échauffer en lui. Fière et tout aussi superbe, je ne courbais pas l’échine devant quiconque.

- Je n’invite pas un homme dans mon bureau sans une idée précise ni je le suis derrière les rideaux privés d’une alcôve sans que je ne le désire. A l’heure actuelle, Monsieur Stark, vous êtes un client très apprécié et c’est pour cela que toutes vos prochaines boissons vous seront offertes par la maison. Ne cherchez plus à me proposer un contrat ou un marché, mon établissement évolue à merveille et à notre manière. Il faut savoir une chose que je ne mélange jamais les affaires et la séduction même si cela peut avoir par certains côtés, un attrait encore plus agréable.

La jeune femme que j’avais appelé quelques instants plutôt arriva auprès de nous, saluant l’Asarien et moi-même.

- Prenez toutes les consommations de Monsieur Stark, elles lui sont offertes. Sur ce, je vous souhaite une excellente fin de soirée. J’ai des clients que je dois saluer, et comme toute maitresse des lieux qui se respectent, j’aime pouvoir discuter avec tout le monde.

Je me détournais de lui sans attendre une quelconque réponse supplémentaire de sa part. Ni Casey ni moi nous céderions des parts de Diamond même si on nous offrait un pont d’or. C’était l’héritage de notre père et il resterait dans la famille. Je m’avançais vers d’autres tables, saluant les visages familiers tout en échangeant des mots. Mais au fond de moi, je me doutais qu’un homme tel que lui ne reste sur un refus de ma part …




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : non loin du pouvoir
Côté coeur : Célibataire & Dominateur

Activité/Profession (du personnage) : PDG de la Stark Entreprise
avatar
Damien A. Stark
Asarien, 2e Génération
MessageSujet: Re: (Terminé) Un jeu dangereux || Jessica   Dim 23 Mar - 16:58

Je ne m’attendais pas à une telle réaction de la part de la jeune Asarienne. Aucune femme ne s’évertuait à me parler de la sorte tout comme les hommes. Elle ne savait pas à qui elle avait à faire et si c’était une femme qui ne se laissait pas troubler par un homme, elle aurait dû se méfier. Si je comprenais malgré tout sa réaction de garder l’héritage familial uniquement entre elle et son frère, elle avait refusé mon invitation, un tête à tête rien qu’elle et moi dans son bureau ou dans l’une des alcôves privées du Diamond. Je n’allais pas rester sur un refus aussi catégorique, et j’allais lui démontrer qu’elle avait tort sur de nombreux points, à commencer sur sa façon de se comporter envers moi. Je m’étonnais moi-même mais je gardais un contrôle parfait sur mes réactions, ne lui dévoilant aucune attitude colérique. Je la suivis des yeux lorsqu’elle quitta ma table, détaillant sa silhouette et les courbes avantageuses de son corps que dessinait avec ravissement sa robe de soirée. La serveuse qui se tenait près de moi attendait docilement ma commande. Je desserrais le nœud de ma cravate, sortant une cigarette de mon étui que j’allumais avant d’adresser enfin un regard détaché à la jeune employée. Une fois ma commande prise, elle s’empressa de rejoindre le bar, et moi, je me perdais dans mes réflexions et des idées qui tournaient en boucle dans ma tête. Je croisais ma jambe, soufflant la fumée autour de moi. Je ne quittais pas des yeux Mademoiselle Warner qui se montrait délicate et attentionnée avec ses clients. Elle payerait cher sa rébellion et son arrogance. Il était temps de montrer à cette Asarienne que bien qu’elle possédait fortune et pouvoir, elle n’aurait qu’une unique solution face à moi : se plier et obéir.

La serveuse revint auprès de moi quelques minutes plus tard, déposant mon verre de bourbon sur la table. Elle me souhaita une bonne fin de soirée, et au moment où elle se détourna de moi, je lui attrapais le bras pour la faire pivoter et se pencher vers moi. Craintive et perplexe, elle resta muette devant les billets que je lui présentais de mon autre main de libre. « Tu vois tout ce pourboire ? Je suis persuadé que tu n’en as jamais eu autant en une seule soirée. Alors, tu vas m’écouter très attentive. D’abord, je voudrai que tu m’indiques où se trouve le bureau de ta patronne. »

Docile et très maniable, la jeune serveuse m’indiqua d’un signe de tête, la porte qui se tenait dans un dès renfoncement de la grande salle du club, là où était écrit « interdiction d’entrer ». Je secouais la tête pour la remercier de son obéissance. «  Maintenant, tu vas servir à ta patronne une coupe de champagne et tu vas lui répéter très discrètement qu’une personne l’attend dans son bureau, et que tu n’as pas pu faire autrement que de lui indiquer le lieu. Tu n’auras pas besoin de dire mon nom. C’est une petite surprise que je lui prépare, à ma façon ! »

Je glissais les billets dans le décolleté plongeant de la serveuse, rougissante à mon geste. Humaine très certainement, elle était fort jolie et j’aurai bu la contraindre à s’installer sur mes genoux et à s’occuper de moi. Mais là, j’avais un tout autre but en tête. Elle s’exécuta et partit  en direction du bar, une nouvelle fois, pour  prendre une coupe de champagne. Je me levais de mon siège emportant avec moi mon verre. Je n’allais pas faire tout le trajet jusqu’à la porte de son bureau que je trouverai très certainement fermée. Dans un battement de cil, je disparus sous les yeux intrigués de certains clients pour réapparaitre dans le bureau de la Latine.  Je m’installais confortablement dans un des fauteuils face au bureau, attendant avec impatience le second round de notre petit échange. Cette fois-ci, Jessica ne m’échapperait pas …
Les minutes passèrent avant que la poignée ne tourne et que la porte s’ouvre, tournant mon regard sombre vers la maitresse du Diamond. «  Vous ne voudriez pas d’esclandres ma chère Jessica ? Cela pourrait ternir votre réputation et celle de votre établissement. Alors fermez cette porte, notre discussion n’est pas encore terminée …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession (du personnage) : Copropriétaire du Light Of Diamond
avatar
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
MessageSujet: Re: (Terminé) Un jeu dangereux || Jessica   Mer 26 Mar - 19:54

Les hommes que Damien Anton Stark sont dangereux, hautains, arrogants et ne reculent devient rien pour obtenir ce qu’ils désirent. Ils ne supportent pas non plus ceux qui osent se dresser devant eux en lui répondant un simple non. J’avais pourtant réussi le tour de force à imposer ma vision de la situation : le Diamond ne serait mis dans aucune autre main que celles de mon frère et des miennes. Héritage familial qui resterait ainsi. Monsieur Stark avait sans doute oublié que je possédais les mêmes millions de dollars que lui et que je n’avais pas besoin de son prestige puisque le nom de mon père en était le reflet éloquent. Ancien membre du gouvernement, mon père, James Warner avait été une figure incontournable du premier gouvernement d’Asaria. Et Casey tout comme moi, nous étions ses enfants et nous avions grâce à lui énormément de connaissance dans les hautes sphères de la cité. Tout comme je n’étais pas une femme docile qui courbait l’échine devant les hommes. Je n’avais aucune intention de passer une soirée en tête à tête avec lui. Le seul homme que je désirai ne se trouvait pas ici, et à mon avis, il ne franchirait plus les portes de mon club pendant un long moment. J’espérai qu’il vienne récupérer son médaillon sans envoyer à sa place sa secrétaire comme il me l’avait expliquée lors de notre rencontre dans les galeries marchandes. Il était stupide pour moi de me retenir à ce maigre espoir. Pourtant, je n’arrivais pas à me sortir de la tête nos derniers mots. Il ne désirait aucune femme dans sa vie car son quotidien était complexe. A mi- mots, j’avais découvert qu’Aaron ne pouvait pas être seulement un chercheur et un scientifique. Il devait bien y avoir autre chose mais je ne savais pas quoi. A moins que son amie Léana et son histoire avec son mari et sa fille était tout simplement l’image d’une vie qu’il ne voulait pas avoir. Je levais mes yeux vers le fond du couloir privé qui donnait sur l’ascenseur qui desservait les appartements au -dessus. Devrai-je écouter ses idées et vivre ailleurs qu’au -dessus du Diamond ? Je n’en étais pas persuadée si c’était pour me retrouver toute seule autant rester ici dans un lieu que je connais. Mais au moins, il avait raison : tous les hommes que je rencontrais ici n’étaient que des clients en premier lieu. J’inspirai nerveusement, accablée par ce constat que l’homme que je chérissais au fond de mon cœur m’était inaccessible et que je ne désirai aucun bonheur sans lui.

Je repris le tour des tables, accostée par les nombreux clients que je n’avais pas eu le temps de croiser en début de soirée. J’étais capable de garder un sourire séducteur, les yeux de biche face à un homme qui me complimentait, avenante et à l’écoute mais tout ceci n’était que le masque qui cachait mes douleurs. Quelques minutes plus tard, une de mes serveuses s’approcha de moi toute gênée et intimidée. Je m’excusais auprès d’un couple avec lequel je discutais pour la suivre un peu en retrait. Elle me glissa à l’oreille qu’un homme venait de m’offrir une coupe de champagne et qu’il m’attendait dans mon bureau. Je refusais la coupe qu’elle me tendit, lui demandant sur un ton sec de reprendre ses activités. J’observais au loin la porte de mon bureau qui était fermé mais léger petit faisceau de lumière se propageait en dessous de celle-ci. Il y avait donc bien quelqu’un qui avait le pouvoir de passer à travers les matières ou de se téléporter.  Je tournais un instant sur moi-même pour fixer la table où j’avais laissé Damien tout seul. Il n’était plus là et une sorte de sixième sens m’avertit que c’était bien lui à l’intérieur. Je sentais le danger comme une odeur particulière et puissante. Étrange sensation …D’un mouvement vif, je me dirigeais vers mon bureau, débloquant la serrure avec la carte magnétique. A l’intérieur, se tenait assis nonchalamment, Damien Stark accompagnée de toute son autorité de mâle dominateur qui pensait me faire plier si facilement. Je refermais la porte pour éviter que notre échange ne s’entende dans la salle. Il avait raison sur le fait que je ne souhaitais aucune histoire. M’approchant du fauteuil tout en gardant une certaine distance, je ne comptais pas m’éterniser.

- Sérieusement, pensez-vous que je vais obéir à vos ordres ? Allez chercher une femme plus docile ! Et pour un homme d’affaires comme vous, vous connaissez mal la politesse. Je suis persuadée que vous n’apprécierez pas qu’une personne entre ainsi dans votre bureau ! C’est la même chose pour moi. Je vous demande de partir sur le champ ou je serai dans l’obligation d’appeler les hommes de la sécurité. Ils sont très discrets, ne vous en faites pas pour ma réputation et celle de mon établissement.
Maintenant, sortez Monsieur Stark ! C’est la dernière fois que je vous le demande.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : non loin du pouvoir
Côté coeur : Célibataire & Dominateur

Activité/Profession (du personnage) : PDG de la Stark Entreprise
avatar
Damien A. Stark
Asarien, 2e Génération
MessageSujet: Re: (Terminé) Un jeu dangereux || Jessica   Jeu 27 Mar - 14:40

[HS : comme vu par Mp, je te laisse tout le choix pour manœuvrer à ta manière sans trop entrer dans les détails tout en faisant avancer le rp Wink]

La latine ne m’avait pas fait beaucoup attendre dans son bureau, quelques minutes toute au plus avant de voir la porte s’ouvrir à la volée. Je fis pivoter le fauteuil pour observer l’Asarienne resplendissante qui se tenait debout devant moi. Au moins était-elle aussi intelligente que sublime. Nous étions sur la même longueur d’ondes  à ne pas créer vouloir créer une situation qui serait dérangeante autant pour elle que pour moi-même si elle ajouta le talent considérable de ses hommes de mains qui s’occupaient de la sécurité de son établissement et de la sienne. Je me levais de mon siège, écrasant les derniers mètres qui nous séparaient et qu’elle avait mis entre nous deux. Elle dû relever son visage pour plonger dans mes iris sombres qui la scrutaient sans aucun ménagement. « Je n’ai pas l’intention de sortir tout de suite, Mademoiselle Warner. J’ai d’autres projets en tête beaucoup plus intéressants que rentrer chez moi. »

Je posais mon index sur son bras nu remontant très lentement en une douce caresse vers son épaule dénudée continuant son ascension vers sa nuque. Sa peau était une véritable œuvre tout comme j’imaginais son corps nu. Je n’avais qu’à utiliser mon pouvoir pour désintégrer cette robe et m’offrir la vision de ses courbes féminines et  séduisantes. L’aura de cette femme était exceptionnelle. Le feu couvait en elle avec ce zeste d’animalité qui faisait scintiller ses yeux ambrés. Je la sentis frissonner. Pas un frison de plaisir mais bien un frison de dégout. Seule une femme amoureuse d’un homme pouvait rejeter toute forme de contact avec un autre, et Jessica Warner me démontrait ainsi qu’un inconnu  se dressait entre elle et moi.  Je la contournais d’un pas félin me postant dans son dos. Mes deux mains agrippèrent ses épaules pour la maintenir contre moi. Mes lèvres glissèrent jusqu’à son oreille lui faisant entendre le souffle rauque de ma respiration. Son parfum était entêtant, une véritable drogue. Une Succube qui ne pourrait sous aucun prétexte fuir loin de moi et de mes envies. « Aucune femme ne me parle sur le ton que vous avez employé sans en connaitre ma sentence. Vous êtes sublime. J’aime les femmes de caractère, flamboyante démone. »

Elle osa bouger et je raffermis instantanément ma prise sur ses épaules. Mes mains descendirent très lentement sur ses hanches. Sous le tissu satiné de sa robe, je caressais son corps avec une délicatesse infinie sans la brutaliser. «Vous ne m’échapperez pas Mademoiselle Warner … Vous n’auriez pas dû me défier … »

Elle s’échappa et je la rattrapais en enroulant mon bras autour de sa taille pour la caler contre mon torse. De mon autre main, j’arpentais sa cuisse galbée d’où je glissais mes doigts sous l’échancrure indécente. Mon esprit et mon pouvoir vagabonda vers le sien, l’obligeant et lui suggérant de se taire et de ne pas bouger. Elle devint alors plus docile même si je sentais son corps se raidir et se contracter nerveusement sous mes attentions. « Vous auriez aimé être dans les bras d’un autre homme à n’en point douter. Tout votre corps me rejette. »

Je mordillais le lobe de son oreille et mes doigts curieux trouvèrent le petit bout de tissu qui dissimulait sa féminité. D’une simple pression, et la dentelle se désintégra m’offrant toute la liberté nécessaire à posséder ses lèvres intimes. Plus elle se cambrait, plus mes doigts la posséder  et la pénétraient avec vigueur: un puis deux, écoutant le chant de ses gémissements qu’elle tentait de refouler. « Vous êtes brulante entre mes doigts … »

Je lâchais sa taille, remontant contre sa poitrine que je malaxais et pétrissait avec sensualité. Je défis son corset, laissant ses beaux seins se libérer entre mes doigts, attisant ses pointes de chaires qui se dressaient  furieusement. La belle Asarienne pouvait sentir l’éveil de mon érection contre son fessier insolent qui m’appelait. Soudainement, je la poussais violemment contre le rebord de son bureau tout en me collant de nouveau contre- elle, remontant sa robe pour dévoiler ses fesses nues. « J’aime posséder une femme, la soumettre, la sodomiser…»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession (du personnage) : Copropriétaire du Light Of Diamond
avatar
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
MessageSujet: Re: (Terminé) Un jeu dangereux || Jessica   Mar 1 Avr - 10:57

Les Asariens étaient dans une grande majorité des mâles dominants qui ne pouvaient accepter qu’une femme les rabaisse ou encore leur tienne tête. Mais j’avais été élevée ainsi et en aucune façon je laisserai Damien Stark avoir le dessus sur moi ou bien tout ce permettre comme bon lui semblait.  Il avait utilisé son pouvoir pour se téléporter à l’intérieur de mon bureau puisque c’est en déclenchant le verrou que je pus entrer dans ce qui était une pièce totalement privée. Mais ce Monsieur ne le concevait pas de cette manière-là ! Evitant les esclandres comme il avait si bien nommé cette altercation, je refermais  la porte et je ne perdis pas de temps pour lui faire comprendre ma façon de penser sur son comportement dès plus grossier. Mes mots atteignirent leur objectif, et il se redressa du fauteuil pour s’approcher de moi. Ses prunelles me menaçaient et les miennes le défiaient.

- Vous êtes soit trop sûr de vous soit malheureusement un simple d’esprit ! Je viens de vous demander de sortir d’ici. Il n’est pas question pour moi de passer le reste de ma soirée avec vous ! Si vous n’avez jamais essuyé le refus d’une femme, il faudra accepter le mien même si cela vous déplait !

Je savais gardais mon sang froid ainsi qu’une certaine forme de politesse et de diplomatie face à des personnes de ce genre-là. Mais dès que son index toucha ma peau, un profond frisson de dégout fut le déclencheur d’une tension qui grondait au creux de mon ventre, comme si quelque chose désirait ardemment se libérait pour me protéger. Je n’avais encore jamais ressenti une telle émotion. J’en étais consciente mais je luttais pour ne pas la laisser gangréner une situation déjà complexe entre lui et moi. Mes pensées m’avaient déconnectée de l’instant présent et ce fut au moment où je repris possession de la réalité, que je sentis son souffle chaud contre ma nuque et ses mains sur mes épaules. Droite et sans lui montrer une faiblesse quelconque, je continuais à lui tenir tête.

- Je vous conseille vivement de retirer vos mains. J’ai beaucoup de patience mais elle a ses limites … comme tout.

D’un mouvement d’épaule, je me libérai de son étreinte mais il s’empressa de raffermir sa pression sur mon corps. Ses mots provoquaient en moi une sorte d’aversion et de haine la plus totale qui se reflétaient sous la contraction de mes muscles et de mes mains que j’avais refermés en poing.

- Allez au diable Monsieur Stark !!

Nul doute qu’il aurait pu avoir l’avantage sur une femme de moins fort caractère mais on m’avait appris, surtout ma mère à savoir m’opposer à un homme et ne jamais courber l’échine devant lui. Avant même que je puisse réagir, son bras se fit étau autour de ma taille, comprimant mon corps contre le sien. Sa main glissa sur ma cuisse remontant  le chemin de l’échancrure de ma robe. Un grognement s’échappa de mes lèvres, qui me terrifia tout comme il m’intrigua mais cela n’avait pas freiné Damien qui continuait l’ascension de ma peau nue sous ses doigts. Mon esprit fut très vite pris d’assaut par sa voix qui me dictait et m’imposait des ordres. Incapable de bouger ou de lui répondre,  le visage d’Aaron m’apparut subitement en souvenir. Je fermais mes prunelles et inspirais lentement pour tenter de m’échapper à cette répugnance de sentir ses caresses sur moi. Damien était doué lui aussi du pouvoir de désintégration, et la dentelle de mon tanga de désagrégea en une seconde. Ma respiration nerveuse était accompagnée de ces mêmes grognements qui parvenaient de ma gorge.  Je devais résister, me libérer de son pouvoir mais pour le moment il le possédait de ses doigts qui fouillaient avec vigueur mon intimité. Au moment où je rouvris mes yeux, mon reflet et le sien se répercutèrent sur le miroir que je possédais et qui trônait contre la paroi d’un mur du bureau. Ce n’était pas moi ! C’était une marionnette qui obéissait docilement à un homme qu’elle détestait. Lentement, il me déshabillait sans que je puisse objecter quoi que ce soit. Mes seins furent libérés de leur carcan de soie, et je ne pouvais lâcher du regard cette scène qui se déroulait dans le miroir, ses doigts jouant avec ces petites chairs qui s’éveillaient sous un plaisir que je ne ressentais pas. J’amortis ma chute contre le rebord de mon bureau lorsqu’il m’y poussa avec mes deux mains.  Je devais réagir, briser cette captivité de l’esprit qui étouffer mes actes. Une nouvelle fois ma perception sur ce miroir changea, une scène plus floue, le visage d'Aaron venait de paraitre. Mes mains agrippaient le bureau et soudainement une vision m’effraya encore plus. Mes  ongles se transformaient en griffes, un pelage remplaçait ma peau. J’étais devenue folle. Totalement.  Je poussai un cri devant cette incompréhension ce qui déstabilisa Damien. Le feu brula au creux de ma paume et je me retournais vivement,  posant ma main, sans cérémonie, sur son torse. Son hurlement de douleur fut sa seule réponse qu’il me donna, reculant rapidement de moi. Sa chemise et les pans de sa veste venaient de cramer, sa peau était brulée, d’un rouge vif. Son blood healer le soignerait  mais le mécanisme de régénération pouvait prendre un certain temps surtout lorsque la plaie était importante. Je lançais une boule de feu sur lui, exactement là où je venais de posais ma mains pour lui faire sentir toute ma haine. Qu’il hurle, personne ne pouvait l’entendre ! Damien admirait là l’étendu de mon pouvoir et aussi ma force mentale. Mon bureau était insonorisé. Je refermais mon corset et j’appuyais vivement sur le bouton qui était dissimulé sous mon bureau. En quelques secondes le chef de la sécurité et deux de ses hommes entrèrent sans frapper dans la pièce. A son regard affolé, il fit signe à ses hommes de prendre Damien

- Mademoiselle Warner !  Vous allez bien ?

- ça va … Sortez Monsieur Stark par l’arrière du night-club. Il est désormais « persona non grata » ici.
Et vous, croyez-moi que je ferai en sorte de vous voir croupir au fond d’une cellule.


- Sortez le dans la plus grande discrétion !  

Ordonna-t-il à ses hommes avant de s’avancer vers moi et attendre le reste du déroulement pour la fin de la nuit.

- Mon frère n’est pas là pour deux jours. J’avertirai moi-même Casey à son retour. Je vais devoir vous laisser la gestion, à vous et à David, du Diamond pour demain.

- Ne vous inquiétez pas Mademoiselle Warner, vous savez parfaitement que l’on peut gérer le Diamond. Reposez-vous. Je vais demander à l’un de mes agents de vous raccompagner à l’étage.

- N’hésitez pas à m’appeler sur ma ligne privée si vous avez des problèmes.

- Il n’y en aura pas, soyez rassurée. Reposez-vous et prenez soins de vous. Je vous tiendrai au courant.

- Merci Jason.

******

L’agent de sécurité se posta près de la porte de mon appartement après m’avoir accompagnée. J’étais encore dans un état second, et je n’arrivais pas à me libérer de toute cette angoisse que je venais de vivre. Je retirai ma robe que je chiffonnais en boule l’envoyant au pied de mon lit avant de glisser sous l’eau chaude de ma douche. Tout cela tournait en boucle encore et encore dans ma tête. L’impression horrible de voir quelques instants de ma vie m’échapper à tout contrôle. Et puis, tout devint subitement clair, et mon esprit se libéra de cette pression. Mes larmes coulèrent sur mes joues sans que je ne puisse les arrêter. Mon sanglot puissant s’éleva  au- dessus du bruit du jet d’eau et je me laissais tomber au sol, submergée par cette agression que je venais de subir.
Anéantie.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (Terminé) Un jeu dangereux || Jessica   

Revenir en haut Aller en bas

(Terminé) Un jeu dangereux || Jessica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Haïti : Un dangereux précédent par Patrick Elie
» Hermione Granger ( terminée)

Asaria : Le monde de la Prophétie ::  :: Light of Diamond . Night Club-