Daniel Ordua - Un enfant pas comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Messages : 20

Côté coeur : ---

Activité/Profession (du personnage) : Lycéen
avatar
Daniel Ordua
Asarien, 2e Génération
MessageSujet: Daniel Ordua - Un enfant pas comme les autres    Jeu 10 Mar - 21:08




IDENTITY



Daniel Ordua
feat : Jérémy Sumpter



Prénom :Daniel
Nom :Ordua
Surnom :Dany
Age :15 ans
Nature :Asarien
Orientation sexuelle :N'a pas encore eu l'occasion d'y penser
Métier :Lycéen
Groupe :Asarien 2ème génération
Poste vacant / Scénario ? OUI – NON.






MORE




CARACTÈRE : Un enfant peut il connaître sur le bout des doigts son caractère qui lui indiquera sa place dans la société? Doit il vraiment s'attarder sur ce genre de détail, se poser ce genre de questions au lieu de profiter de sa jeunesse et de son innocence? Je ne sais pas vraiment et j'admets me poser la question depuis que je me suis réveillé dans cet hôpital. Ne me demandez pas comment suis je arrivé là bas, je peux seulement vous décrire ce que j'ai ressenti. La peur de mettre réveillé dans un endroit que je ne connais pas, la crainte à la vue de ces gens, ces voix qui tourbillonnaient tout autour de moi. Mais surtout une profonde méfiance devant ces visages me souriant, tentant vainement d'atténuer la peur d'un enfant. obtenant par ces veines tentatives l'effet inverses. La confiance est quelque chose qui doit se mériter, on ne l'a reçoit pas comme ça. Enfin je crois. Toujours est il que depuis je me suis renfermer sur moi même. C'est sans doute par peur que je refuse de m'ouvrir aux autres. Je serais incapable de vous dire exactement quel type d'enfant j'étais avant car ma mémoire me fait défaut. Mais maintenant, à l'instant où je vous parle, si je devais me décrire, je dirais que je suis quelqu'un de solitaire. Le contact des autres me met mal à l'aise et je fuis facilement le regard d'autrui. Je n'aime pas sourire car rien autour de moi ne réussit à trouver grâce à mes yeux et je passe la plus grande partie de mes journées à marcher çà et là dans les rues d'Asaria, le nez continuellement rivé sur l'asphalte.


PHYSIQUE : A priori lorsque je me regarde dans la glace de la salle de bain, je vois un garçons d'environ 13 ans, peut être 14 qui sait? avec des cheveux blond. Oui c'est ça, des cheveux blond et des yeux à nuance bleu. Un nez en trompette et les pommettes encore roses, signe que je suis encore un enfant. Pourtant dans mon regard on peut percevoir beaucoup de tristesse, trop de tristesse pour un enfant si jeune. D'où vient elle? C'est ce que je me demande constamment lorsque je me regarde et la seule réponse que j'obtiens est ce néant dans mon esprit, ces ténèbres qui vivent dans ma tête. Ai je eu seulement un passé, ou peut être n'est ce rien d'autre qu'un signe pour me dire que ma vie n'a pas encore commencé. Je n'en sais rien! Mes tentatives à m'entraîner à sourire devant la glace mon permis de savoir que j'en était capable et que ça m'allait plutôt bien. Cependant je n'en ai pas envie et dissimule tout ceci derrière un visage stoïque. Pourquoi devrais je sourire et à qui? Je ne connais personne pas même à l'hôpital puisque, à priori on semble me fuir, même là bas. A mon poignet j'ai ce bracelet en plastique sur lequel on peut lire "Daniel Ordua". Je ne sais plus si je m'appelle réellement de la sorte mais j'ai de fort doute à ce sujet.
Et pour finir ma taille. Si je me fie à la hauteur du miroir et au fait que j'arrive à voir toute ma tête sans me mettre sur la pointe des pieds, j'en déduis que je suis de taille moyenne pour mon âge, ni trop grand ni trop petit. Un juste milieux en somme.



POUVOIRS ou CAPACITES :
- Atmokinésie: J'ai remarqué que suivant l'émotion du moment, la température tout autour de moi augmente ou diminue. Il en va de même pour l'humidité dans l'air. Je ne saurais l'expliquer avec exactitude mais j'ai l'impression que la météo répond à mes émotions, à mon humeur, comme le reflet de mon âme. Il m'est même arrivé de provoquer un vent assez fort rien qu'en soupirant qui a fait se plier les branches du jardin de l'hôpital.

( En vérité Daniel possède la faculté de contrôler les éléments, de ceux faites il peut provoquer l'apparition ou la disparition du vent, déclencher des précipitations de toutes sortes, agir sur la température en la faisant descendre ou monter rapidement, agir sur la visibilité par la création de nuages cachant le soleil ou de brouillard épais ou encore provoquer des destructions grâce aux orages et aux éclairs qu'il peut générer. Il peut créer les conditions climatiques.

Dans l'avenir, Daniel sera capable de contrôler l'énergie qui lui permettra de projeter les effets météorologiques directement à travers son corps lui permettant ainsi une infinité de combinaisons possible. Le contrôle de ce pouvoir sera si précis qu’il pourra générer des précipitations aussi bien à basse altitude qu’en haute altitude, concentrer l’électromagnétisme ambiant dans son corps pour générer des éclairs, geler des objets ou des personnes, concentrer la pollution de l’air pour provoquer des pluies acides ou des brumes toxiques, vider les poumons d’une personne de son air pour la faire suffoquer ou contrôler la pression de l’air dans une oreille interne humaine pour faire perdre l’équilibre à ses opposants ou provoquer chez eux une vive douleur. Il pourra agir au niveau moléculaire et se servir de ses pouvoirs pour séparer les molécules d’eau et d’air par électrolyse, ce qui lui permettra de respirer sous l’eau. Il pourra également se servir de ses pouvoirs sur les brumes et l’humidité de l’air pour se rendre partiellement invisible.

Il pourra lever des vents capables de l’élever dans les airs, et ainsi voler jusque 383 Km/h. Ses pouvoirs lui permettront d’annuler sur lui les effets de la friction du vent quand elle vole, du froid et de la chaleur extrême.

Grâce à ce pouvoir, le petit garçon possède un lien psychique direct avec la Terre et la force de vie primitive de la biosphère terrestre. Néanmoins, le climat dans Asaria étant artificiel, il est plus difficile, pour le moment, à Daniel de le contrôler complètement.

Sa limite principale, la force de sa volonté et de son corps. )

-Annihilation: Depuis mes nombreux allez-retour des familles d'accueil à l'hôpital j'ai pu constater que le malheur et la malchance plane autour de moi. Il n'est pas une seule fois où j'ai pu connaître un peu de chaleur et de gentillesse. Peut être cela veut t il dire que je suis condamné à devoir vivre seul loin des autres. Car des que j'apparaîs les autres semblent perdre leurs forces mais également la maîtrise de leurs dons. Comme si ma seule présence provoquait la disparition d'une part d'eux même.

( En vérité ce que Daniel ignore c'est qu'il s'agit de son don le plus dangereux car il est capable de supprimer les dons des autres asariens, qu'ils soient Anciens ou non, et leurs capacités surhumaines offert par le SEER pour les rendre aussi inoffensif que des humains . En effet, ce pouvoir évolutif ne brouille pour le moment que légèrement les dons des autres personnes, les rendant incontrôlable voir instable. On découvrira par la suite, que ce don se trouve dans le corps de Daniel comme une sorte de sérum. Fait étrange cependant, ce don n'affecte que les autres Asariens, lui est immunisé. Il s'agit d'un don aussi bien défensif qu'offensif.

-Aspect défensif: Sous cet aspect le pouvoir agit comme un bouclier invisible tout autour de Daniel. Pour le moment instable, il agit selon sa propre volonté causant énormément de problème au petit garçon. Pourtant Lorsqu'il saura le maîtriser, il pourra le rétrécir ou l'agrandir à volonté tout autour de lui pour ce protéger de tout types d'attaques aussi bien physiques que psychiques. En effet, entre lui et sa barrière se créé une zone neutre où tous les pouvoirs sont réduit à néant. Par exemple, un objet quelque qu'il soit, naturel ou non s'il entre dans la barrière par la force d'un pouvoir stoppera sa course au moment ou il rentrera en contact avec le don de Daniel. Il en va de même pour les attaques psychiques.
Plus tard, il pourra également créer des sphères d'annihilations dans zone précise, tout autour de ses adversaires s'il le désir avec de la pratique. A noté que sous cette forme, l'annihilation n'a pas de durer dans le temps lorsqu'elle à pour centre Daniel, mais il doit se concentrer quand il s'agit de créer des bulles dans des endroits bien définis.

- Aspect offensif: Sous cet aspect, le pouvoir à une durée dans le temps. Entre 5 à 8 minutes pour le moment. Lié à priori à son sang, il agit comme un sérum qui une fois administré dans le corps de son adversaire annule pendant un certains temps les effets du SEER. Peut importe la façon dont cela est administrer le résultat sera toujours le même.

Face au petit garçon, les dons d'un Asariens de la 2ème génération seront perturbés, réduits voir même annulé. Cependant, face à un Ancien, son don sera quasiment inefficace pour le moment.)

- Contrôle du temps: prémices d'un pouvoir naissant. Une fois maîtrisé, il saura en mesure de réaliser des combinaisons de ses pouvoirs pour augmenter leurs puissances, stopper, d'inverser ou d'accélérer les flux temporels, de voyager dans le temps mais également d'accélérer ou de supprimer l'apprentissage d'un don offert par le SEER permettant de pouvoir rivaliser avec les pouvoirs d'Anciens. Mais pour l'heure utiliser ce don dans cet optique se révèle risqué pour Daniel et pourrait même le tuer.



NOTES PARTICULIÈRES :
Dans mes rêves ou plutôt mes cauchemars j'entends des cries et des hurlements mais surtout il m'arrive de voir fréquemment le visage d'une femme.






BIOGRAPHY



{600 mots min.}
Voila cinq mois que je me suis réveillé dans cette chambre d'hôpital. Cinq mois que je fais des allez et retour entre des familles d'accueils et l'hôpital à subir des examen et des contrôles de santés. Pourquoi? Parce que d'après ce que l'on m'a expliqué, quelqu'un m'aurait retrouvé inconscient dans une ruelle et m'aurait amener d'urgence dans cet établissement. Certains en lisant ça pourront se demander pourquoi est ce que je parle de ça maintenant? Pourquoi commencer à raconter ça vie par un détail parmi tant d'autres dans une vie? Et si je vous répondais tout simplement en vous disant que cette histoire, c'est ma vie. C'est la seule est unique chose dont je me rappelle depuis c'est cinq derniers mois. Tout le reste n'existe pas car je ne m'en souvient pas. Oui je sais cela peu paraître incohérent pour un simple enfant de 13 ans de ne pas se remémorer sa vie, surtout pour ce qu'il en a vécu et croyez bien que je le regrette.

Car depuis je vis dans cette solitude et cette tristesse perpétuelle. Les recherches entamées par l'hôpital n'ont pour le moment donné aucun résultat à l'exception d'un nom et un prénom. Je suis Daniel Orda. Mais pour le reste, difficile à dire et que l'on met retrouvé dans une ruelle de la ville ne m'aide pas plus ne faisant qu'accroître mon chagrin. Qui suis je? Pourquoi me suis je retrouver tout seul dans la ville? Pourquoi mes parents n'ont toujours pas signalé ma disparition? M'étais je enfuis? Sont ils inquiet pour moi? M'aiment ils assez pour me rechercher?

Seulement alors viennent les questions plus sombres et plus angoissantes dans la vie d'un enfant confronter si rapidement à la dureté de la vie: M'ont ils abandonné? Et, ai je seulement des parents? Et encore et toujours cette douleur dans la poitrine comme si on m'avait ôté quelque chose. Un vide que je tente de combler par toutes ses questions et toujours au fond de mon coeur, cet espoir qu'un jour ils me retrouvent. Croiser leurs regards et savoir que c'est eux, qu'ils sont là pour moi, pour moi seul et qu'ils vont m'emmener loin de tout cela, loin de ces ténèbres. Oui, je dois me raccrocher à ces images de bonheur. Vous ne pouvez pas savoir combien de fois je me suis repasser la scène dans ma tête, et toujours à la fin ce bonheur qui me réchauffe, sentir ma mère me prendre dans ses bras et me serrer de tout son cœur, de tout son corps.

Ses yeux seront embués par les larmes, des larmes de joie qu'elle ne pourra réfréner, chacune symbolisant un moment que nous n'avons pas passer ensemble et surtout signe que je n'ai pas été abandonné, que j'ai une vie, une famille qui m'a toujours aimé. Et mon père, figure paternelle qui malgré sa grande taille et son gabarit essuiera d'un revers de ma main une larme, car les hommes ne pleurent pas et se contentera de me sourire, se joignant à maman dans son étreinte. Nous sommes enfin réunit et ce moment n'appartiendra qu'à moi, à moi seul.

Et c'est à ce moment là que je me réveille dans mon lit, mon regard fixant le plafond. Alors seulement je prend conscience de l'obscurité de la nuit, cela me paraissait tellement réel que très souvent je me redresse pour les appeler. Mais très vite la réalité reprend sa place, et alors que mes lèvres s'entrouvrent pour laisser passer mon appel, aucun son ne sort. Je me recouche alors silencieusement, plus seul que jamais et la pluie qui frappe contre la vitre, couvre par son bruit mes sanglots étouffés. Non je ne suis pas seul, je sais qu'ils sont là à me chercher, à faire des pieds et des mains.

Mais l'hôpital est comme une prison pour moi, car elle me rappel sans cesse d'où je viens. Plusieurs fois on tenta de me placer dans des familles d'accueils afin que je ne me sente pas seul. Mais très vite les sourires sincères et bienveillants laissaient places à l'inquiétude dans le regard de ces gens que je ne connaissait pas. Des évènements étranges ceux sont produits autour de moi. Des accidents plus ou moins graves pour ce que j'ai pu en voir. A chaque fois que je m'approchais d'un membre de la famille il semblait perdre ses forces ou perdre le contrôle de ces dons.

Je me souviendrais toujours de ma première famille d'accueil. On était venu me chercher dans ma chambre pour me dire que l'on m'avait trouvé une famille d'accueil et qu'elle prendrait soin de moi. La détresse s'était lu immédiatement sur mon visage car je me disais que si jamais mes parents venaient me chercher ici, ils ne me retrouveraient pas. Aussi se fût à contre cœur que j'étais monté dans la voiture. Le ciel, comme répondant à ma tristesse se chargea de nuages gris et commença à déverser sur Asaria le symbole de mon chagrin. Les larmes célestes remplaçant celles que mes yeux à ce moment là ne pouvaient verser. Le voyage fût quant à lui silencieux, de tant à autres je voyais le chauffeur m'observer dans le rétroviseur mais rien de plus. Cette famille vivait dans une maison plutôt simple mais accueillante. On me fît descendre et le chauffeur m'accompagna jusqu'à la porte où on m'attendait avec un sourire chaleureux. Jeune marié, sans enfant, Pierre et Justine Velu semblaient m'attendre comme un don du ciel.

Ce qui me frappa le plus, ce fût cette ressemble que la maîtresse de maison avait avec le visage de cette femme que je voyais en rêve. Cette même douceur, cette même tendresse avec pourtant de la tristesse dans le regard. Peut être était est ce elle! Aussi mon intérêt sur fixa sur cette femme et je tentai d'esquisser un souvent de circonstance. Mon coeur s'était allégé progressivement et les nuages dans le ciel s'étaient dissipés. Alors pour la première fois le chauffeur m'adressa la parole pour me dire au revoir. Et pour la première fois j'ai aperçu à travers la vitre de la voiture ce soupir de soulagement qu'il exprima sans savoir que ce ne serait pas le dernier de ma vie.

Ma chambre était vraiment belle et reflétait véritablement le désir pour ce couple d'avoir un enfant. Mais déjà je vis sur leurs visages apparaître des signes de fatigue. Mais on me regardant ils retrouvaient le sourire. Jours après jours, je commençais à me faire à l'idée que cette maison pourrait être la mienne, le temps que mes parents me retrouvent. C'est alors que les premiers accidents commencèrent à apparaître dans la maison. Oh, rien de bien méchant au départ: un marteau contre un pouce mal placé pour monsieur, un malaise mis sur le compte du stress et de la fatigue chez madame et moi qui regardait sans me douter de ce qui allait se préparer par la suite. Le seul point commun avec tout ça: ma présence à côté d'eux. La joie des premières semaines s'était estompé de leurs visages et leurs sourires s'étaient transformé en une sorte de mal-être que je ne pouvais comprendre. Ils savaient quelque chose que j'ignorais et préférais m'envoyer dans ma chambre prétextant telles ou telles raisons pour avoir le moins de contact avec moi. Eux qui désiraient un enfant, désormais semblaient en avoir peur.

Jusqu'au jour où un terrible accident arriva à monsieur Velu. Je savais que ce dernier avait des capacités télékinésiques car je l'avais plus d'une fois vu soulever des objets à même la pensée. J'avais d'ailleurs toujours été impressionné par ce don que je trouvais incroyable. Ce dernier se trouvais dans le garage au moment de l'accident. Soulevant un poids conséquent grâce à son don, ce dernier se tenait trop sous la charge. Il ne fallu pas longtemps pour qu'au moment ou je ne vienne le voir pour lui dire que le repas était près pour que ce dernier perde le contrôle et ne se face écrasé par le poids. Toute ma vie je me souviendrais de ce hurlement de terreur et de douleur avant de le voir inconscient sous la pile d'objet. Inerte, le sol commençait à se teinter de rouge. Justine c'était précipité après ce cris et à la vue de ce spectacle laissa échapper à son tour un hurlement encore plus terrible. Les voisins trop curieux pour rester chez eux commençaient à s'agglutiner devant les barrières et moi, figé devant ce spectacle je savais quoi faire.

On me pris à part pour m'éloigner de cette scène mais le regard que madame Velu me lança me transperça le cœur. Un regard noir chargé de haine. Elle ne cessait d'appeler son mari et de répéter que c'était de ma faute, que j'étais responsable de tout ça, que j'étais un monstre et que c'était pour cela que mes parent m'avaient abandonné. Ces derniers mots furent comme des coups de poignards dans ma poitrine, et pour ne plus les écouter j'avais plongé ma tête dans le corps de la personne qui m'avait prise avec elle. Ce jours là, la pluie s'abattit sur Asaria comme jamais elle ne l'avait fait auparavant.

Et alors je fût renvoyer à l'hôpital sans rien me dire, sans me donner la moindre explication. J'appris cependant qu'après avoir été emmener aux urgences, monsieur Velu c'était rapidement rétabli mais que désormais je n'était plus le bienvenu chez eux. Je me suis dit et je me dit encore que je dois porter malheur à tout ceux que j'approche ou que j'essaye d'approcher. Cette expérience fût la première d'une longue liste d'échec et de catastrophe m'enfonçant un peu plus dans la solitude et le malheur...

A l'hôpital, il n'y a que ces sourires figés cherchant à me rassurer mais quand je regarde leurs mouvements je me rend compte que les médecins et les infirmières sont nerveux. Mais le plus terrible pour moi c'est de voir comme se sentiment de soulagement lorsque je part pour être de nouveau placé dans une autres familles. J'observe leurs mains froisser avec nervosité le papier qu'ils tiennent dans leurs mains ou laisser échapper un soupir de soulagement lorsque les portes se ferment. Comme s'ils croisaient les doigts pour ne plus jamais me revoir.

Et comme toujours, leurs espoirs sont réduis à néant quand je passe quelques temps plus tard le seuil du bâtiment. Combien de fois les ai je vu pendant c'est 5 mois, arrêter leurs mouvement à ma seule vue et lire l'effroi dans leurs yeux. Puis enfiler leurs masques faussés de gentillesses pour m'emmener dans cette chambre blanche et froide. Cette chambre immaculée et sinistre. Très vite les chuchotements s'entendent autour de moi, des petits groupes se forment sur mon passage et ces regards que l'on posent sur moi comme si j'étais une bête curieuse, un monstre. On me fait rentrer puis on ferme la porte, et ce n'est qu'après avoir attendu quelques instants que l'écho des pas dans le couloirs ne disparaissent que j'actionne la poignet pour me rendre compte que le couloir est totalement vide et que les chambres sont inoccupées. Me laissant éternellement sans réponse, seul et abandonné.

Non ce n'est pas un rêve que je fais, je ne me berce pas d'illusion. Mes parents sont vivants et inquiets. Alors tous les jours je sors par la porte de service et j'arpente les rues de la ville, le regard chargé d'espoir en croisant celui des passants. Peut être qu'en me baladant tous les jours quelqu'un finira par me reconnaître et mieux encore, mes parents me reconnaîtrons. Peut être...

Voila mon histoire, ma vie. Une vie charger d'espoir, les vœux d'un enfant qui tente par tous les jours de retrouver sa famille et sa mémoire. Car peut être que l'un permettra de retrouver l'autre et inversement. Je crois en mes rêves car que me resterait il si je cessais d'y croire? Surtout depuis que le visage de cette femme revient fréquemment dans mon sommeil. Un visage doux et pourtant d'une grande tristesse. Ma mère. Je n'en sais rien.
Et puis il a ce don avec la météo? D'où me vient il? Pourquoi ai je cela?

***

Depuis j'ai eu l'occasion de connaître le bonheur pendant un court instant, si court et insignifiant dans le flux du temps qu'un battement de cils durerait plus longtemps. Elle s'appelait Amaria, elle m'a sourit, m'a protégé et prise sous son aile. Avec elle j'ai cru pouvoir trouver des réponses, mais également mes origines. Elle m'en avait fait la promesse et elle avait su trouver les mots pour toucher mon cœur. Pour la première fois depuis longtemps j'étais heureux et ceux même par les visites occasionnelles de Monsieur Van Brënner qui n'avait de cesse de me méfier d'elle. Pourquoi tant d'animosité à son égard? Je n'arrivais pas à comprendre mais continuais de croire en celle qui m'apprenait à maîtriser mes "dons" comme elle les appelait. Je dois l'avouer avec honte. Intérieurement il m'était arrivé d'espérer que l'on ne retrouve pas mes géniteurs. Car après tout s'il m'avait abandonné c'est que quelque chose devait clocher chez moi. Pourtant je ne me sentais pas exclus avec Amaria, bien au contraire. Elle voulait m'aider à combler de vide abyssale qui me rongeait sournoisement.

Pourtant ce bonheur vola en éclat...Il était médecin comme Amaria. Charmant, bienveillant, bel homme, et Amaria ne semblait pas indifférente à son charme. J'en avais éprouvé de la jalousie. Et pourtant c'était tout naturel. Et j'en venais à penser être un gène pour elle. Un obstacle au bonheur qu'elle pourrait avoir avec lui. Je me sentais comme un poids, une obligation qu'elle traînerait toute sa vie et qui risquerait de l'empêcher de s'épanouir... Et je ne le voulais pas. Je ne voulais pas qu'elle se sente obliger. Ça et aussi l'angoisse d'être renvoyé dans m'a prison immaculée...

C'est sans doute pour cela qu'un soir, sans dire un mot, après un dernier regard sur cette vie qui aurait pu être incroyable j'avais refermé la porte pour disparaître de sa vie...

***

Deux ans se sont écoulés depuis. Que suis-je  devenu, vous demanderez-vous peut être? C'est maintenant que tout commence...  






BEHIND THE SCREEN


PRÉNOM / PSEUDO :
ÂGE :Éternel
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT NOTRE FORUM ?J'ai suivis la lumière
FRÉQUENCE DE CONNEXION :5/7
MOTS DE PASSE ENVOYÉS A ?Mara Jade


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Staff d'AsariaL
Messages : 1494

Côté coeur : Secret

Activité/Profession (du personnage) : *
avatar
Light
Staff d'AsariaL
MessageSujet: Re: Daniel Ordua - Un enfant pas comme les autres    Ven 11 Mar - 8:02





Félicitations
ta fiche est Validée !



Asaria, sa cité et ses terres sauvages s'ouvrent désormais à toi !

Halalala ! Quels souvenirs Wink
Je te souhaite de bien t'amuser

J'espère que tu as bien pris connaissance de toutes les informations nécessaires, rempli ton profil et ta fiche de personnage (Informations complémentaires).
Je t'invite aussi à créer ta fiche de sujets et de liens ainsi qu'à faire toutes les demandes dont tu auras besoin pour le jeu.

Le flood et la Chatbox t'attendent aussi, alors n'hésite pas à nous rejoindre !

Très bon jeu à toi et au plaisir de te croiser sur nos terres de Prophétie !
Amuse-toi bien parmi nous !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asaria-evolution.forumactif.org
Messages : 260

Localisation : Asaria
Côté coeur : Apaisée

Activité/Profession (du personnage) : Médecin & Généticienne
avatar
Amaria Saria
Fille du Prophète
Pacificatrice Asarienne
MessageSujet: Re: Daniel Ordua - Un enfant pas comme les autres    Ven 11 Mar - 16:46

Ainsi Daniel est revenu ...
Bons RP parmi nous Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 959

Localisation : Asaria
Côté coeur : Célibataire

avatar
Edouard Ravenwood
Ancien ; Longue-Vie
MessageSujet: Re: Daniel Ordua - Un enfant pas comme les autres    Ven 11 Mar - 18:44

Mais ça pullule de nouveaux dis donc depuis quelques temps....

Je vais avoir du boulot dans la mise à jour de mes archives....--'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20

Côté coeur : ---

Activité/Profession (du personnage) : Lycéen
avatar
Daniel Ordua
Asarien, 2e Génération
MessageSujet: Re: Daniel Ordua - Un enfant pas comme les autres    Ven 11 Mar - 23:29

Merci Lumière pour ton message. Ca fait du bien de ressortir de l'ombre

Amaria - A dire vrai je n'étais jamais réellement partis. J'ai du me débrouiller tout seul c'est tout. ^^

Edouard - Je ne sais pas trop quoi répondre à ça ^^'...Mais merci quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1000

Localisation : Sous la cité
Côté coeur : J'ai heurté le plus chiant des hommes

Activité/Profession (du personnage) : Hackeuse
avatar
Raven Hunt
« Insoumise » Humaine
MessageSujet: Re: Daniel Ordua - Un enfant pas comme les autres    Lun 14 Mar - 16:47

Bienvenue Minus ^^



"Peut-être qu'on est destinés à révéler le pire ou le meilleur de l'autre. Est-ce que je te fais avancer dans tes abysses, est ce que tu m'aides à avancer dans les miennes ?  A se heurter à trop de murs, tellement de minéral, on a peut-être besoin de se heurter à de l'animal pour se sentir vivant ?"
A. Lockwood



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : non loin du pouvoir
Côté coeur : Célibataire & Dominateur

Activité/Profession (du personnage) : PDG de la Stark Entreprise
avatar
Damien A. Stark
Asarien, 2e Génération
MessageSujet: Re: Daniel Ordua - Un enfant pas comme les autres    Lun 14 Mar - 18:42

Bienvenue Daniel, quel secret gardes-tu ?
Il sera intéressant à te suivre dans tes histoires !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20

Côté coeur : ---

Activité/Profession (du personnage) : Lycéen
avatar
Daniel Ordua
Asarien, 2e Génération
MessageSujet: Re: Daniel Ordua - Un enfant pas comme les autres    Lun 14 Mar - 21:16

Merci Raven...Enfin je crois ^^'

Au plaisir de se croiser sur Asaria Damien. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvité
Invité
MessageSujet: Re: Daniel Ordua - Un enfant pas comme les autres    Dim 26 Mar - 19:59

Bonjour Daniel,

Merci de lire et signer cette charte si tu souhaites continuer tes aventures sur Asaria. Wink

"Sur Asaria nous avons à cœur de vous proposer un jeu de qualité dans une bonne ambiance respectueuse de chacun. C'est pourquoi tous les joueurs d'Asaria signent une charte dans laquelle ils s'engagent envers toute la communauté à faire preuve de respect tant dans leurs propos que dans leurs contributions en jeu. C'est pourquoi chaque fiche est lue par trois membres du staff avant validation, c'est pourquoi un petit questionnaire permet de vérifier que chaque joueur a bien compris et intégré les bases du contexte et le règlement du forum. Enfin, c'est pourquoi les joueurs sont régulièrement invités à vérifier leurs connaissances des intrigues en cours à travers de petits jeux, et à la mettre à jour si nécessaire. Le respect de ces étapes est un gage pour tous les joueurs qui recherchent un jeu de qualité et pour le staff qui s'investit pour vous offrir un terrain de jeu unique et travaillé."

 
   

 

 
Charte du RP d'Asaria

 Je m'engage à :

    lire attentivement les mises à jour chronologiques du contexte qui évolue sans cesse.

    lire attentivement (la diagonale n'existe pas sur Asaria) les réponses de mes complices de jeu avant de rédiger ma réponse

    répondre sans les pnjiser, en respectant la personnalité de leur personnage

    répondre sans reprendre leurs propres phrases mais en écrivant les miennes

    faire avancer le rp par des initiatives, des rebondissements

    décrire un minimum le contexte du rp, le paysage, la salle, le lieu dans mon premier post

    décrire un minimum l'état d'esprit de mon personnage au fil du rp

    faire dès que possible des liens avec d'autres rp en cours, notamment les intrigues, glisser un détail contextuel général ex: Maria s'approcha du marchand tout en reluquant le poulet sur son étalage d'un regard avide. C'est qu'elle avait faim depuis que le blocus imposé par Van Brënner avait vidé toutes les petites épiceries du Bidonville.


    me relire plusieurs fois pour corriger le maximum d'erreurs d'orthographe et de syntaxe

    répondre dans les temps stipulés dans le règlement soit, 14 jours maximum après le dernier post.

    lire les RP des Intrigues en cours affichées sur la Page d'Accueil au fur et à mesure de leur avancée

    lire les résumés d'intrigues passées si je suis un nouveau venu ou si je suis trop en retard parce que je n'avais pas lu avant (pas bien houuu!)



   Je sais que chacun est important dans l'Histoire d'Asaria et je m'engage en signant cette charte à respecter le travail du staff, des Mjs et des autres joueurs en ayant un rôle actif dans la trame d'Asaria.

   Pseudo du personnage:


 


 


Code:


[b][i]"Sur Asaria nous avons à coeur de vous proposer un jeu de qualité dans une bonne ambiance respectueuse de chacun. C'est pourquoi tous les joueurs d'Asaria signent une charte dans laquelle ils s'engagent envers toute la communauté à faire preuve de respect tant dans leurs propos que dans leurs contributions en jeu. C'est pourquoi chaque fiche est lue par trois membres du staff avant validation, c'est pourquoi un petit questionnaire permet de vérifier que chaque joueur a bien compris et intégré les bases du contexte et le règlement du forum. Enfin, c'est pourquoi les joueurs sont régulièrement invités à vérifier leurs connaissances des intrigues en cours à travers de petits jeux, et à la mettre à jour si nécessaire. Le respect de ces étapes est un gage pour tous les joueurs qui recherchent un jeu de qualité et pour le staff qui s'investit pour vous offrir un terrain de jeu unique et travaillé."[/i][/b]


<div style="border: 5px solid #ff6633 ; text-align: justify;"><blockquote>    <DIV style="TEXT-ALIGN: center" align=center><SPAN >
</SPAN></DIV>
[center][size=24][font=Impact][u]Charte du RP d'Asaria[/u][/font][/size][/center]

[size=13]Je m'engage à :

[color=#ff6633]◘[/color] lire attentivement les mises à jour chronologiques du contexte qui évolue sans cesse.

[color=#ff6633]◘[/color] lire attentivement (la diagonale n'existe pas sur Asaria) les réponses de mes complices de jeu avant de rédiger ma réponse

[color=#ff6633]◘[/color] répondre sans les pnjiser, en respectant la personnalité de leur personnage

[color=#ff6633]◘[/color] répondre sans reprendre leurs propres phrases mais en écrivant les miennes

[color=#ff6633]◘[/color] faire avancer le rp par des initiatives, des rebondissements

[color=#ff6633]◘[/color] décrire un minimum le contexte du rp, le paysage, la salle, le lieu dans mon premier post

[color=#ff6633]◘[/color] décrire un minimum l'état d'esprit de mon personnage au fil du rp

[color=#ff6633]◘[/color] faire dès que possible des liens avec d'autres rp en cours, notamment les intrigues, glisser un détail contextuel général [u]ex[/u]: [i]Maria s'approcha du marchand tout en reluquant le poulet sur son étalage d'un regard avide. C'est qu'elle avait faim depuis que le blocus imposé par Van Brënner avait vidé toutes les petites épiceries du Bidonville.[/i]


[color=#ff6633]◘[/color] me relire plusieurs fois pour corriger le maximum d'erreurs d'orthographe et de syntaxe

[color=#ff6633]◘[/color] répondre dans les temps stipulés dans le règlement soit, 14 jours maximum après le dernier post.

[color=#ff6633]◘[/color] lire les RP des Intrigues en cours affichées sur la Page d'Accueil au fur et à mesure de leur avancée

[color=#ff6633]◘[/color] lire les résumés d'intrigues passées si je suis un nouveau venu ou si je suis trop en retard parce que je n'avais pas lu avant (pas bien houuu!)



Je sais que chacun est important dans l'Histoire d'Asaria et je m'engage en signant cette charte à respecter le travail du staff, des Mjs et des autres joueurs en ayant un rôle [u]actif[/u] dans la trame d'Asaria.

[font=Impact]Pseudo du personnage:[/font][/size]

</div></center>

<br>
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 20

Côté coeur : ---

Activité/Profession (du personnage) : Lycéen
avatar
Daniel Ordua
Asarien, 2e Génération
MessageSujet: Re: Daniel Ordua - Un enfant pas comme les autres    Lun 27 Mar - 12:27

Bonjour Ghost,

Bien sûr que je continue l'aventure  Wink

"Sur Asaria nous avons à coeur de vous proposer un jeu de qualité dans une bonne ambiance respectueuse de chacun. C'est pourquoi tous les joueurs d'Asaria signent une charte dans laquelle ils s'engagent envers toute la communauté à faire preuve de respect tant dans leurs propos que dans leurs contributions en jeu. C'est pourquoi chaque fiche est lue par trois membres du staff avant validation, c'est pourquoi un petit questionnaire permet de vérifier que chaque joueur a bien compris et intégré les bases du contexte et le règlement du forum. Enfin, c'est pourquoi les joueurs sont régulièrement invités à vérifier leurs connaissances des intrigues en cours à travers de petits jeux, et à la mettre à jour si nécessaire. Le respect de ces étapes est un gage pour tous les joueurs qui recherchent un jeu de qualité et pour le staff qui s'investit pour vous offrir un terrain de jeu unique et travaillé."


   


Charte du RP d'Asaria

Je m'engage à :

lire attentivement les mises à jour chronologiques du contexte qui évolue sans cesse.

lire attentivement (la diagonale n'existe pas sur Asaria) les réponses de mes complices de jeu avant de rédiger ma réponse

répondre sans les pnjiser, en respectant la personnalité de leur personnage

répondre sans reprendre leurs propres phrases mais en écrivant les miennes

faire avancer le rp par des initiatives, des rebondissements

décrire un minimum le contexte du rp, le paysage, la salle, le lieu dans mon premier post

décrire un minimum l'état d'esprit de mon personnage au fil du rp

faire dès que possible des liens avec d'autres rp en cours, notamment les intrigues, glisser un détail contextuel général ex: Maria s'approcha du marchand tout en reluquant le poulet sur son étalage d'un regard avide. C'est qu'elle avait faim depuis que le blocus imposé par Van Brënner avait vidé toutes les petites épiceries du Bidonville.


me relire plusieurs fois pour corriger le maximum d'erreurs d'orthographe et de syntaxe

répondre dans les temps stipulés dans le règlement soit, 14 jours maximum après le dernier post.

lire les RP des Intrigues en cours affichées sur la Page d'Accueil au fur et à mesure de leur avancée

lire les résumés d'intrigues passées si je suis un nouveau venu ou si je suis trop en retard parce que je n'avais pas lu avant (pas bien houuu!)



Je sais que chacun est important dans l'Histoire d'Asaria et je m'engage en signant cette charte à respecter le travail du staff, des Mjs et des autres joueurs en ayant un rôle actif dans la trame d'Asaria.

Pseudo du personnage:
Daniel Ordua





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20

Côté coeur : ---

Activité/Profession (du personnage) : Lycéen
avatar
Daniel Ordua
Asarien, 2e Génération
MessageSujet: Re: Daniel Ordua - Un enfant pas comme les autres    Lun 3 Avr - 22:40

Nouveau règlement lu, signé et les 4 mots de passe envoyés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Daniel Ordua - Un enfant pas comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Asaria : Le monde de la Prophétie :: » Registres d'Asaria :: Dossiers Asariens-