(Terminé) The story ain't over [Pv Scarlett Rose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession (du personnage) : Copropriétaire du Light Of Diamond
avatar
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
MessageSujet: (Terminé) The story ain't over [Pv Scarlett Rose]   Mer 30 Mar - 19:12

Cela faisait deux jours que Gabriel s’était dématérialisé sous mes yeux. Son pouvoir puissant était devenu incontrôlable pour l’homme. Il l’avait rongé puis englouti. J’avais pleuré toutes les larmes de mon corps. L’homme que j’aimais était entre les mains du gouvernement, et celui qui était devenu un ami et un confident en l’espace d’une nuit venait de disparaitre douloureusement. Je me sentais si impuissante, si dévastée devant toute cette situation, que j’étais restée cloitré toute une journée dans cette chambre sans pouvoir me défaire de ce lit où il s’était étendu. Tout un jour à pleurer, à me demander ce que j’aurai pu faire pour le maintenir parmi nous. Il m’avait montré le futur, les visions d’horreur de la cité, la destruction totale de toute trace de vie sur cette terre qui avait accueilli les survivants de la pluie de feu et ses enfants. Mais j’avais donné ma parole, je lui avais fait une promesse, celle de prendre soins de son amie, Scarlett Rose Clane. C’était son ancienne esclave … expression qui me renvoyait à ce que j’avais vécu avec Caleb … et qui vivait avec lui dans sa suite au Rubis Etoilé. Je ne pouvais rester ainsi à me lamenter sur ma tristesse. Cette jeune femme devait savoir. Elle devait être inquiète de ne pas l’avoir vu depuis deux jours … et c’était à cause de moi. Je n’avais rien fait à part pleurer … J’avais passé mes deux nuits dans ce lit à observer et détailler le plafond de la chambre et ce dessin dont je n’avais pas tout de suite compris sa signification. Il était étrange et il formé une figue presque géométrique.

Ce fut en me souvenant des histoires que mon père me racontait que je suivis mon instinct en récupérant dans ma bibliothèque, au salon, un très beau livre illustré qui détaillait toutes les constellations et les étoiles connues depuis la nuit des temps. J’ai passé toute la seconde nuit à cherche ce dessin et je le trouvai après avoir lu et comparé tout un tas de schéma. Ce petit quelque chose d’inexplicable qui m’avait poussé à prendre ce livre venait de me donnait la réponse. C’était la constellation du Phoenix qui s’était dessiné et incrusté à mon plafond quand Gabriel s’était dématérialisé. Je ne savais pas ce que cela signifiait, mais j’étais persuadée que cela avec un lien avec lui. C’était indiscutable pour moi.

Spoiler:
 

Au bout du troisième levé du soleil et devant le regard inquiet de mon frère qui venait me rendre visite pour prendre de mes nouvelles, je décidai qu’il était grand temps de reprendre le dessus. Cette marque à mon poignet était toujours bien présente. Cette prophétie nous avait conté l’histoire de 7 Enfants d’Asaria. Gabriel avait reçu le premier tatouage. Il ne pouvait pas avoir ainsi disparu totalement. Je devais approcher des scientifiques, mais pour le moment je ne savais pas comment  faire. Je devais là aussi restée discrète sur tout ce qui concernait Gabriel. Peut-être que son amie Scarlett pourrait me donner des noms de l’entourage du chanteur qui m’aiderait à élucider le mystère de son pouvoir et ré-ouvrir ce maelström, ce vortex vermeil et incandescent. C’était peut-être à partir de là et de ce plafond, dans ma chambre, que je pourrai faire revenir Gabriel …

Une demi-heure plus tard, le chauffeur stoppa son véhicule devant le somptueux édifice du Palace. J’espérai que le Frontman du groupe Scarecrow n’avait pas donné de directives au personnel de l’accueil spécifiant qu’il ne voulait être dérangé par personne, car je n’aurai alors aucun moyen d’entrer en contact avec Mademoiselle Lane. J’entrai à l’intérieure au bruit de mes talons aiguilles qui frappaient le carrelage brillant et je me dirigeai vers l’hôtesse qui se tenait derrière son comptoir, le nez dans ses registres.

- Bonjour Madame, que puis-je faire pour vous ?

- Bonjour, je voudrai connaitre le numéro de la suite de Monsieur Laymann. J’ai un rendez-vous professionnel avec lui ce matin.

- Hum … Madame … ?

- Mademoiselle Jessica Warner

- Mademoiselle Warner, je suis vraiment navrée, mais nous avons reçu des ordres stricts. Monsieur Laymann ne veut être dérangé sous aucun prétexte et je viens de vérifier sa liste de noms, le vôtre n’y figure pas.

Je m’attendais parfaitement à ce cas de figure. Gabriel ne m’avait pas facilité la tâche. C’était bien de lui. Je me penchai vers la jeune femme en lui présentant le fameux contrat entre le groupe de Laymann et mon night-club.

- Vous voyez ce document ? Il l’a oublié chez moi. C’est un contrat très important. Réfléchissez deux secondes : vous tenez absolument à perdre votre poste au Rubis Etoilé ? Non, je ne pense pas. J’attends ici, si vous préférez, mais faites-moi appeler quelqu’un de sa suite s’il ne s’y trouve pas. Je comprends que Monsieur Laymann a beaucoup de travail et que c’est un homme occupé, mais c'est très important

Malheureusement, l’hôtesse ne trouverait pas Gabriel dans sa suite lorsqu’elle composerait le numéro. Mon cœur se serra de tristesse, mais je devais garder une certaine neutralité. Par contre, il y avait bien quelqu’un dans cette suite et j’espérai que ce soit Mademoiselle Clane.

- Si vous voulez bien attendre dans le salon privé, Monsieur Laymann n’est pas là, mais quelqu’un va venir à sa place.

- Merci beaucoup.

Je restai debout en attendant l’arrivée de l’amie de Gabriel. J’étais nerveuse et cette tristesse m’enveloppait comme un carcan contre lequel je ne pouvais rien faire. Je lissai la veste de mon tailleur-jupe blanc qui faisait ressortir la couleur hâlée de ma peau et celle de ma crinière chatoyante. Un raclement de gorge discret me fit me retourner.

- Mademoiselle Scarlett Rose Clane ? Je suis une amie de Gabriel Laymann. Je m’appelle Jessica Warner. Lui dis-je en lui présentant ma main. Je dois vous parler de lui, mais pas ici, dans un endroit plus privé, si c’est possible. J’ai beaucoup à vous raconter … C’est lui qui m’envoie vous trouver.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146

Côté coeur : Enchaînée

Activité/Profession (du personnage) : Femme de chambre - Esclave
avatar
Scarlett Rose Clane
Humaine Esclave
MessageSujet: Re: (Terminé) The story ain't over [Pv Scarlett Rose]   Dim 17 Avr - 11:56

Encore un nouveau matin où je me réveille seule, dans ce grand lit qui me semble désormais désespérément froid. Dans cette pièce encore plongée dans l'obscurité, je recherche à tâtons une présence que je ne trouve pas. Long soupire las qui brise le silence d'une matinée encore trop peu avancée, je ramène les draps contre moi, me recroquevillant dans cette immense couche. Comme une enfant apeurée, l'angoisse de la mort me serre les entrailles.¨Pas de nouvelles, ni de coups de téléphones, ni de messages transmis par le biais d'un tiers … rien. Et trop soucieuse de me permettre d'aller importuner d'autres personnes, je n'ai pas osé aller demander à Zack ou encore à M. et Mme Lee si ils n'avaient pas eu de ses nouvelles, ou peut être ai-je seulement peur que l'on vienne m'apporter cette fameuse mauvaise nouvelle … Celle qui me dirait que je me retrouve encore une fois seule, privée de ce Protecteur … La gorge se serre et j'étouffe un sanglot dans les draps. J'ai côtoyée la mort de trop près. Je l'ai vu emporter tous les êtres chers à mon cœur … Et maintenant lui ? Lui avec qui je me sens si bien, pas uniquement redevable pour ce qu'il m'a apporté même si c'est une dette que je ne saurai jamais effacer … Il m'apporte tant, et preuve en est la douleur vive qui semble serrer mon cœur à l'idée de sa disparition …

Combien de temps restais-je ainsi ? Cachée sous les draps, fuyant une réalité trop douloureuse, comme une enfant qui, sous sa couverture, ne souhaite affronter le monstre dissimulé sous son lit. J'étais dans cette spirale maudite jusqu'à ce que la sonnerie du téléphone me fasse sursauter et agisse comme un électro choc. Rejetant tous les draps devant moi, je me précipite vers le combiné, entendant déjà sa voix m'assurer que tout va bien et qu'il était trop occupé pour me donner de ses nouvelles. D'ailleurs mon interlocutrice dut être surprise en notant l'empressement dans ma voix lorsque je décroche et moi de même en découvrant que ça n'était pas Gabriel, sans compter cette peur incontrôlable.

-Bonjour. Une certaine Mademoiselle Warner demande après Monsieur Laymann.

-Monsieur Laymann est absent … répondis-je d'une voix plus éteinte.

-Elle insiste pour rencontrer quelqu'un de la suite, elle vous attend dans le salon privé.

La réceptionniste ne me laisse pas le choix et raccroche sans plus de cérémonie. Mademoiselle Warner … Je cherche dans mon esprit ce que ce nom pouvait m'évoquer mais rien ne vint. Ni lors de l'after, ni autre part … Cette personne m'est totalement inconnue. Ou alors, je ne devais pas écouter si Gabriel l'a déjà évoqué au cours d'une de nos conversations. Ca m'apprendra …
Les mains légèrement tremblantes, j'essuie mes mains moites sur le vêtement qui me sert de pyjama. Bon … Déjà s'habiller … et veiller à ne pas trop faire attendre cette femme …

Quelques minutes plus tard,je descends à la réception, vêtue d'une tunique en jean, mes longs cheveux coiffés … m'étant rendue le plus présentable possible sans non plus faire trop de cérémonies. Je ne sais rien d'elle, est-elle une cliente importante, une amie, une amante … Timidement, le regard baissé, je rejoins le salon privé et ne relève le regard qu'à l'intérieur, me raclant la gorge pour signifier ma présence. Quand elle se retourne, je découvre une autre de ces beautés asariennes, le teint magnifiquement halé, et encore une fois, je me retrouve impressionnée devant autant de beauté qui semble aspirer la frêle enfant que je suis.
Je serre cette main, mal assurée, surprise qu'elle connaisse mon nom, et encore plus quand elle m'explique le motif de sa visite qui, au final, éveille une petite lueur d'espoir en moi. L'espoir qu'il puisse encore être vivant quelque part.

-Enchanté Mademoiselle Warner. N..nous pouvons monter à la suite si vous voulez …

Avec un empressement que je tâchais de contenir, je l'entraîne jusqu'à la dites suite, m’effaçant pour la laisser entrer, puis la guide jusqu'au salon, désespérément vide … Je lui fais ensuite signe de s'installer sur le canapé, répétant des gestes mécaniques de bienséance en présence d'un invité.

-Installez vous je vous en prie … Puis-je vous offrir quelque chose à boire ?

Encore une fois, je ne lui proposais ça que par politesse, car intérieurement, je brûlais d'envie de savoir ce qu'elle voulait me dire au sujet de Gabriel, un mélange d'angoisse et de soulagement habitant de manière contradictoire tout mon être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession (du personnage) : Copropriétaire du Light Of Diamond
avatar
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
MessageSujet: Re: (Terminé) The story ain't over [Pv Scarlett Rose]   Lun 25 Avr - 18:51

Lorsque la jeune femme me rejoignit dans le salon privé du Rubis Etoilé, mes souvenirs de cette nuit où Gabriel avait disparu me revinrent comme une tempête puissante. La diplomatie avait toujours été l’un de mes dons, comme aimait me le répéter mon frère Casey. Je savais parlementer pour un contrat, je savais mener à bien un projet, je savais tenir tête aux hommes qui se pensaient supérieurs aux femmes. Mais aujourd’hui, je n’étais pas certaine de trouver les bons mots. L’aspect agréable de cette rencontre avec l’amie de Gabriel, c’est qu’elle avait accepté immédiatement de me recevoir dans la suite sans me demander des explications. Bien qu’il n’y ait personne dans ce salon privé de l’établissement, je n’aurai pas été capable de lui décrire toute cette triste histoire dans un tel lieu si impersonnel. Elle me guida vers la suite et le silence fut presque pesant, voir même dérangeant. Annoncer une telle nouvelle n’était jamais facile. Et je ne savais toujours pas ce que j’allais devoir lui avouer. Peut-être pas tout en détails, mais elle en saurait le plus possible pour comprendre toute l’histoire.

La jeune femme m’invita à la suivre, puis à entrer et à m’installer dans le salon. Je ne pus m’empêcher d’observer la décoration de cette pièce, en cherchant  discrètement ce qu’il pouvait y avoir de Lui dans ce décor personnel : des tableaux, une Custom Pi 3 Slap Machine (d’après ce que je pouvais lire sur la petite plaque)  qui était exposée entre deux magnifiques colonnes de CD et DVD, une bibliothèque et un piano … en autre. Je laissai mes yeux dévorer ce lieu avant de les poser sur le feu qui crépitait dans la cheminée. Certaines choses étaient beaucoup plus faciles à dire et il y avait toutes les autres qui restaient bloquées au fond de la gorge. Je ne pouvais pas me défiler et lui sortir n’importe quoi. J’avais fait une promesse, je devais m’y tenir. Je savais qu’en restant debout, j’allais encore plus éveiller la curiosité de la jeune femme, mais je me voyais mal prendre mes aises dans la suite de Gabriel alors qu’il été …m…
Non ! … il avait disparu ! Je ne pouvais croire une autre version. Le tatouage que je possédais maintenant à mon poignet, comme lui, n’avait pas été fait en vain. Il y avait une puissance au-dessus de nous, peut-être même l’essence de la cité, une entité à part entière qui nous guidait et nous protégeait. De quelles façons ? Ça c’était un mystère, mais je n’avais pas imaginé tout ce qui s’était passé cette nuit-là avec Lui au Diamond.

- Merci, oui, je prendrai … un café noir bien serré s’il vous plait.

Nous n’étions qu’en fin de matinée et quelle que soit la quantité de caféine que je pourrai boire, mon organisme asarien l’élimerait assez rapidement.

- Je suis vraiment navrée d’arriver ainsi à l’improviste, mais je devais vous voir. Comme je vous l’ai annoncé… Gabriel m’a demandé expressément de venir vous parler.

Nerveuse, je commençai à arpenter le salon et à me rapprocher de l’âtre. J’avais toujours puisé dans le feu ma force nécessaire bien avant de découvrir que j’étais une animorphe. Je pris une inspiration et je me tournai vers elle tendant mes mains pour prendre la tasse de café.

- Il y a deux nuits en arrière, Gabriel Laymann est venu dans mon établissement … Ho pardonnez-moi, je suis la copropriétaire du night-club, le Light of Diamond. Nous avions déjà communiqué tous les deux par courrier avant qu’il ne s’aventure dans mon club. Nous devions décider des termes d’un contrat sur la présence de son groupe au Diamond. Mais il s’est passé beaucoup de choses cette nuit-là qui n’avait rien avoir avec un partenariat professionnel.

Comment pouvais-je raconter en quelques lignes tout ce que j’avais vécu avec Lui, comment faire le tri dans mes souvenirs et trouver les bons mots pour expliquer une histoire fantastique.

- En fait Gabriel était venu me parler d‘un ami que nous avons en commun. Il s’est senti très mal, très faible et il m’a demandé de le conduire dans un endroit où il y avait de l’eau. J’ai une piscine privée sur le toit du Diamond et c’est là que je l’ai conduit. Je n’avais jamais vu un homme autant souffrir. L’eau lui a donné un peu de répit et je l’ai amené dans mon appartement pour qu’il puisse se reposer.

Je taisais l’histoire d’Aaron, car elle était trop complexe et elle mettait en avant un pan de ma vie personnelle ainsi que mon lien avec les Pacificateurs et pour le moment, je ne pouvais pas me le permettre. Pas tout de suite.

- Ses pouvoirs sont très puissants et ils le rongent. Je ne l’ai compris qu’après coup. Gabriel n’aurait jamais dû utiliser ses dons cette nuit-là. Il a sacrifié sa vie. Scarlett … Gabriel a été emporté par cette puissance qu’il ne maitrisait plus. Il s’est désintégré sous mes yeux après avoir lutté jusqu’au bout. Avant de disparaitre il m’a fait promettre de veiller sur vous.

Ma voix  trembla sur la fin puis elle mourut dans une plainte presque silencieuse. J’essayais désespérément de chasser mes larmes.  Je posai sur la table basse près de moi, la tasse que je  n’avais toujours pas touchée. Je fis quelques pas en avant vers la jeune femme tout en gardant une certaine distance pour ne pas l’apeurer.

- Je ne voulais pas vous apprendre cette mauvaise nouvelle, mais je lui ai fait cette promesse. Je ne pouvais pas garder cela pour moi sans vous mettre au courant.
Comment puis-je vous aider Mademoiselle Clane ? Vous avez un endroit pour vivre et je suis certaine qu’il a fait en sorte que tout se passe pour le mieux ici au Rubis Etoilé. Ne restez pas toute seule … sans personne autour de vous … Il n’aurait pas aimé vous voir … nous voir ainsi … J’aimerai vous aider.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146

Côté coeur : Enchaînée

Activité/Profession (du personnage) : Femme de chambre - Esclave
avatar
Scarlett Rose Clane
Humaine Esclave
MessageSujet: Re: (Terminé) The story ain't over [Pv Scarlett Rose]   Sam 14 Mai - 19:58

La jeune femme ne s'installa pas malgré mon invitation. Elle semblait si stressée que je craignais de plus en plus la mauvaise nouvelle. Il n'y avait plus qu'un maigre doute, mais l'annonce fatidique semblait planer au dessus de nous, n'attendant que le moment opportun pour s'abattre sur nous. C'est quand je lui rapporte sa tasse que les mots de Gabriel me reviennent en mémoire … « Promets moi de suivre les conseils de la personne que je t'enverrais si je dois disparaître » Mon cœur se serra. Alors c'était vrai. Depuis ce jour il avait prévu de partir … Mais la même question demeure. Pourquoi ?

J'écoute le début de son récit sans réellement comprendre pour le moment. Les bras ballant, je reste figée sur place, n'osant faire le moindre geste, le moindre mouvement avant d'avoir le fin mot de l'histoire. Et vint finalement le dénouement final. Sacrifié, emporté, désintégré, disparaître … Mon visage blêmit, mes jambes se mirent à trembler, menaçant de flancher et je dus me rattraper à la table derrière moi, soudainement prise d'un léger vertige. Je ne pouvais pas y croire … je ne veux pas y croire. Mais la tristesse et le désarroi visible dans les yeux de cette femme qui s'approche m'appellent à faire face à cette horrible réalité. Je la regarde sans la voir. Les mots qu'elle m'adresse paraissent si lointain, comme devenus sourds face à toute cette souffrance … Pourquoi lui ? Pourquoi faut-il que toutes les personnes auquel je tiens disparaissent une à une. Et pourquoi j'ai mal comme ça ? Pourquoi ? Je déteste cette douleur. Elle semble encore plus vive, encore plus déchirante … Je me repasse ces mots dans la tête et mes jambes flanchent. Je me rattrape en m'asseyant sur une chaise tirée à la va vite, tentant de mesurer mon souffle.

-Il m'avait prévenu … qu'une personne viendrait si … Dis-je d'une voix absente. Je n'ai rien vu. J'aurai pu prévoir … Je … je

Si il venait à disparaître. Je n'avais pas terminé ma phrase. J'aurai du me méfier. J'aurai sans doute du faire quelque chose pour prévenir une telle catastrophe. J'étais là, et je n'ai rien vu … Je n'ai rien fait. Et pourtant je le côtoie presque H24 … Enfin, je le côtoyais. C'est comme ça maintenant ? Devoir parler de lui au passé .. ?

M'aider ? Je relève enfin mon regard absent vers la jeune femme et tente de revenir un temps soit peu à la réalité, clignant légèrement des yeux. Je devais accepter l'aide de cet « émissaire » … Mais que puis-je lui demander ? Que puis-je accepter. Automatiquement, sans même y réfléchir, je la vois comme une personne de confiance. Si c'est Gabriel qui l'envoie alors je lui fais confiance. J'ai toujours choisi de faire ça, d'adapter mon comportement vis à vis du sien.

Je ne réalise pas … Je ne réalise pas que je me retrouve à nouveau toute seule. Et … dans cette suite ? Combien de temps ? En suis-je seulement capable ? Trop de questions encombrent mon esprit et je ne sais pas quoi répondre à la jolie brune. M'accoudant à la table, je passe mes mains sur mon visage, soufflant longuement.

-Je ne sais pas … Il faudrait que je … que je travaille j'imagine …

Pourquoi est-ce à cela que je pense directement ? Car j'ai été référencé comme employée de Gabriel Laymann. Et si celui-ci n'est plus … j'allais perdre ce statut non ? Et sans statut, qu'est ce qui les empêcherai de m'attraper et de faire de moi une esclave ? Et ça … non, je ne l'envisage pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession (du personnage) : Copropriétaire du Light Of Diamond
avatar
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
MessageSujet: Re: (Terminé) The story ain't over [Pv Scarlett Rose]   Jeu 19 Mai - 20:04

j'avais imaginé cette rencontre. J'avais imaginé tous les mots que j'allais prononcer, tous mes gestes, tout comme faire attention à mon comportement. Mais mon imagination ne m'avait pas protégée de toute cette douleur et ce chagrin qui enveloppaient mon cœur. Pourtant,  malgré la tristesse, le souvenir de Gabriel me donnait le courage de raconter l'histoire à son amie. J'avais fait en sorte de ne pas tout lui dévoiler : pourquoi Gabriel Laymann s'était retrouvé dans ma chambre, pourquoi était-il lié à Aaron et ce tatouage qui avait marqué aussi bien sa chair que la mienne et que je protégeais dorénavant grâce à la présence d'un jonc en or.  Le visage de la jeune femme avait déjà blêmi bien avant que je termine mon funeste récit. J'avais dû attendre deux nuits entières pour me ressaisir et pour parvenir à aller de l'avant. L'homme que j'aimais été aux mains du gouvernement et celui qui était devenu en l'espace de quelques heures, un ami, un confident, avait disparu sous mes yeux. Comme tout en chacun, j'avais vécu et supporté des épreuves, mais là je me sentais tellement dépassée ... par tout cela ...

L'annonce de la disparation de celui qui semblait l'avoir prise sous son aile pour la protéger fut tout aussi terrible pour la jeune femme. Je fis un pas pour la rattraper lorsque je la vis chanceler, mais elle s'était déjà assise. Je me sentais si impuissante, mais à deux nous serions certaines plus fortes. Ma main se posa tout doucement sur son épaule.

-  Je ne sais même pas s'il vous aurait laissé faire, s'il aurait voulu d'une quelconque aide ... Il était comme résigné et pourtant, c'est assez illogique, il avait toutes ces étoiles dans les yeux, cette force brute qui ne l'a pas quitté un seul instant. Il savait ... Il savait que cela lui arriverait. La seule information qui lui a échappé, c'était à quel moment cela se produirait.

Même si j'avais assisté à sa dématérialisation, beaucoup de questions restaient en suspend et surtout ce symbole gravé dans le plafond de ma chambre représentant la constellation du Phoenix que j'avais cherchée et découverte après mes longues lectures. Devais-je lui donner un espoir et lui raconter cela ? Et si c'était juste une trace sans rien de plus ? Je n'en croyais rien ... Rien n'était fait au hasard avec Gabriel Laymann ... mais je n'étais pas non plus certaine d'avoir raison. Ce n'était peut-être que mon cœur qui se manifestait bien plus que ma raison de vouloir à tout prix trouver un indice sur le fait qu'il était toujours vivant ... quelque part... sous une autre forme ... une autre dimension ... Il m'avait fait voir le futur. Une puissance inconnue, l'essence d'Asaria nous avait approchés et marqués d'une mission exceptionnelle. Alors, je ne pouvais croire que cette entité mystérieuse avait pu avoir choisi un de "ses Enfants" sans le protéger ... Etais-je devenue folle pour penser à tout ça ?

Ma louve gémissait au cœur de mon ventre. Elle percevait, elle aussi, le désespoir et l'accablement de la jeune femme.  Elle redressa son visage vers moi et je lui offris un petit sourire réconfortant. Elle avait un toit et personne ne pourrait le lui retirer ... enfin, j'espérai ... Elle était humaine, Gabriel avait dû prendre toutes les précautions nécessaire, elle pourrait tout de même se retrouver à la rue dans ce monde de fous. Je m'accroupis à son niveau, lui prenant ses mains dans les miennes. Elle pouvait me demander tout ce qu'elle désirait, j'étais là pour l'aider.

- Un travail ... Il n'y a aucun problème pour cela. Je suis la copropriétaires avec mon frère ainé, d'un night club, le Light of Diamond. Mon club est tout à fait respectable, ne vous inquiétez pas. Il n'y a aucune débauche. Tout le personnel ... humain comme asarien ... est protégé. C'est une de mes priorités. Le club est fréquenté par la haute société asarienne, tels des PDG, des membres du gouvernement, des généraux et autres gradés de la Milice, des hommes et des femmes d'affaires, du monde du spectacle ... Mais en aucun cas mon personnel n'est là pour divertir les clients de quelques manières que ce soit. J'ai des agents de sécurité qui veillent sur tout cela. Je peux vous offrir un poste de serveuse ou pourquoi pas aider derrière le comptoir.  Je ne sais pas où vous êtes le mieux à l'aise.

J'avais fait en sorte de glisser dans ma réponse, que mon personnel était composé des deux races et que chaque personne bénéficiait de la même protection et des mêmes conditions. Peut-être que cela donnerait à la jeune femme un peu plus de confiance en moi ... Moi qui n'étais qu'une inconnue à ses yeux. Je me redressai, libérant ses mains des miennes.

-  Je ne sais pas si vous désirez rester ici toute seule. Le Diamond possède quelques chambres pour son personnel. Peut-être que vous voulez protéger toutes les affaires de Gabriel ... Pensez aussi à vous ... Si Gabriel Laymann était le locataire/propriétaire de cette suite ... pensez-vous que cela ne va pas attirer les requins jusqu'à vous ? J'ai un très bon avocat qui s'occupe de tous les dossiers juridiques du Diamond, je peux arranger un rendez-vous si vous le souhaitez. Quoi que vous décidez, Gabriel ne voudrait pas vous savoir seule. Il m'a demandé de prendre soins de vous.

Je pris la tasse de café que je n'avais toujours pas touchée, appréciant le goût fort du nectar encore chaud.

- Je peux vous amener faire un tour au club et vous  le faire visiter quand vous me le demanderez. Je sais que ce n'est pas facile Mademoiselle Clane. Il m'a fallu du temps pour réagir. J'ai encore du mal à réaliser.  Il y a peut-être encore de l'espoir ...

A cet instant, je passerai peut-être pour une folle ... Tant pis, je ne pouvais pas la laisser dans cet état. C'était peut-être un espoir vain, mais j'y croyais ... Il était là quelque part ...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146

Côté coeur : Enchaînée

Activité/Profession (du personnage) : Femme de chambre - Esclave
avatar
Scarlett Rose Clane
Humaine Esclave
MessageSujet: Re: (Terminé) The story ain't over [Pv Scarlett Rose]   Sam 11 Juin - 15:37

Un travail. Mon Curriculum Vitae se compose d'un emploi de prostituée et de « femme de chambre » … J'ai tout le temps été payé pour prendre soin des hommes, de quelque manière que ce soit. Mon corps est mis au service des autres, est-ce que je serais alors qualifié pour un emploi de serveuse ? En ai-je les compétences ? Je suis si maladroite que je causerai sans doute beaucoup de soucis … Mais elle est si généreuse dans son offre que je ne peux la décliner, d'autant plus que là bas je ne serais pas vu comme une esclave ou une race inférieure. Je vois son sourire et celui-ci tente d'appeler le mien mais, mis à part un petit frémissement à la commissure des lèvres, je n'y arrive pas. Mais cela me touche beaucoup.

-Je ne sais pas si je suis qualifiée pour un poste de serveuse mais je tâcherai de m'en montrer digne, et je vous remercie vraiment de m'accorder cette opportunité … J'espère réellement ne pas vous décevoir …

Je ne connais pas cette femme. Elle se présente à moi comme une amie de Gabriel et celui-ci m'avait bien prévenu qu'il enverrait quelqu'un au cas où il lui arriverait quelque chose. Mais je n'en sais pas plus. Pourtant, je lui accorde ma confiance aveuglément presque, car Gabriel lui fait confiance … Enfin, c'est de cette manière que les choses semblent se présenter. Jamais il ne m'a parlé d'une Jessica Warner. C'est donc sa parole qui prime … Ou alors … je me souviens désormais que Gabriel m'avait dit que l'émissaire envoyé sera porteur d'un objet qui me permettrait de l'identifier. Instinctivement, mon regard glisse sur la jeune femme, à la recherche de ce dit-objet. Mais je m'empêche de me montrer trop indiscrète et, ne sachant pas quoi chercher, je retourne poser mon regard dans le sien. Elle se veut rassurante. Je l'aime bien. Malgré une tristesse et un désarroi clairement visible, je peux aussi voir une femme forte. La chaleur de ses mains me donne un point d'ancrage rassurant.

-Vous … Enfin … Gabriel m'avait prévenu qu'il enverrait quelqu'un si il devait lui arriver quelque chose un jour … Et il m'a dit que cette personne serait porteuse d'un objet qui me permettrait de l'identifier.

Je baisse légèrement le regard. Je ne veux pas qu'elle croit que je mets sa parole en doute, mais depuis que j'habite et que je côtoie ce monde là, j'ai appris à me méfier. Sait-on jamais sur qui on peut tomber … Et puis ça reste dans ma nature d'enfant des bidonvilles de voir le monde extérieur comme un ennemi potentiel.

Vient ensuite la question du logement et tout en l'écoutant parler, mon regard balaye l'espace, parcourant cette grande suite qui est devenue ma maison et auquel je me suis rapidement attachée. A nouveau, mon cœur se serre. Quitter ces lieux sous entendrait quitter le lieu qui me rattache au chanteur. Et je ne peux pas … Pas tout de suite en tout cas. C'est un des seuls lieux dans lequel je me sente à mon aise et le seul dans lequel je me sente vraiment chez moi. Un lourd soupire triste m'échappe avant que je ne reporte mon attention sur la femme brune.

-Je ne … Je ne me sens pas capable de quitter ces lieux … Enfin peut être plus tard. Mais pas tout de suite. Vous comprenez … c'est trop dur.

Je ne soutiens pas longtemps son regard, le mien n'étant pas très assuré, presque apeuré à l'idée de quitter ces lieux. Pourtant, mon regard se repose une nouvelle fois sur elle lorsque le mot espoir franchit la barrière de ses lèvres. Serait-ce seulement possible ? Je ne comprends pas …

-De l'espoir ? Comment ça ? Je pensais que vous l'aviez vu …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession (du personnage) : Copropriétaire du Light Of Diamond
avatar
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
MessageSujet: Re: (Terminé) The story ain't over [Pv Scarlett Rose]   Lun 13 Juin - 20:50

Lorsque je posai mes yeux sur cette jeune femme, elle me rappelait Caleb. Caleb était un humain, un esclave que j’avais pris pour m’amuser, comme jouet sexuel. Oui, j’étais ainsi, comme quasiment toutes les Asariennes de ma génération. Il a fallu que cet humain entre dans ma vie pour en bouleverser chaque trait, chaque règle et voir éclater la dorure de ma cage et de mon rang en tant que fille d’Ancien et de ministre. Tous mes souvenirs me revenaient en cet instant : le nombre de crises, de colères, de disputes avec Caleb, ma prise de conscience que je ne pouvais pas m’évertuer à rester aveugle aussi longtemps sur la condition de notre monde, l’attirance autre que sexuelle qu’il y avait entre nous, cette différence qui apportait son lot de danger et de passion. Les Humains seraient-ils donc notre salut ? Scarlett n’était pas certaine d’être à la hauteur du poste que je lui proposais en tant que serveuse au Diamond. Quelque part, je comprenais ses doutes.

- Ne vous en faites pas. Chaque métier s’apprend, vous savez. Et puis, certes, les compétences sont toujours nécessaires, mais j’ai tellement vu défilé dans mon personnel des gens dotés d’un Curriculum Vitae important et qui n’étaient pas capable de réfléchir avec logique et d’organiser des commandes ou une salle, que je me dis que les compétences et autres qualifications ne font pas tout. Chaque nouvelle serveuse comme serveur aussi, ne sont pas lâchés seuls dans les salles du night-club. Ils travaillent en binôme durant les dix premiers jours avec un titulaire. Ainsi vous apprendrez tout ce qu’il y aura à savoir et comment vous débrouiller face aux clients.

C’était l’une des conditions de mon night-club. Je ne lâchais jamais un nouveau personnel dans cette jungle sans qu’il soit formé par les employés déjà présents. Mon frère ainé, Casey, avait toujours décrété que j’étais bien trop bienveillante, que le personnel était là pour bosser et obéir, mais je n’ai jamais eu la même vision que lui. La suite de la conversation, je m’y attendais un peu. Elle me demandait une preuve de mes paroles, de mon lien avec Gabriel Laymann. Elle n’avait pas tort, pas dans ce monde où l’on survivait chacun à sa manière. Je ressentais sa gêne. Elle ne devrait pas. Gabriel avait eu raison de lui faire confiance. Je sortis une chaine en argent de mon sac à main au bout de laquelle pendait une clef assez grosse.

- C’est une clef qu’il m’a donnée avant de … disparaitre. Elle est censée ouvrir des dossiers. Il m’a parlé d’un central nommé A.U.R.I.S , je trouverai mes réponses dans ses dossiers secrets. Mais je ne sais même pas ce qu’est A.U.R.I.S., où cela se trouve.

Gabriel avait laissé dans son sillage des énigmes : la constellation du Phoenix incrustée dans le plafond de la chambre d’amis, cette clef, ce central appelé A.U.R.I.S , mon tatouage à mon poignet et certainement encore beaucoup d’autres éléments que je découvrirai au fur et à mesure. Bien avant de lui proposer de venir s’installer dans une des chambres réservées  à mon personnel, je savais déjà ce qu’elle allait me répondre. Je la comprenais. J’avais eu moi-même du mal à sortir de cette chambre où il avait disparu, où il s’était dématérialisé sous mes yeux, alors partir de cet endroit où il vivait, devait être encore pire pour elle.

- Je comprends ce que vous ressentez. Si vous avez besoin d‘aide, si quelqu’un vous attire des soucis, si vous avez peur de quelque chose, appelez-moi.

Je déposais sur la table basse ma carte de visite, il y avait mon numéro de téléphone privé ainsi que celui de mon bureau au night-club. Ma dernière phrase que j’ai voulu laisser en suspend ne lui a pas échappée. J’aurai dû me taire, mais c’était trop fort pour moi, pour ne pas partager cela avec elle. Je pris place à ses côtés en inspirant très lentement. Elle me prendrait peut-être pour une folle, mais à qui d’autre pouvais-je me confier aujourd’hui ?

- Gabriel … je me souviens de ses mots … quand il m’a donnée cette clef, il a dit « S'il m'arrive quelque chose ... qui m'empêche de revenir ... ». Il est quelque part, j’en suis certaine, peut-être prisonnier entre deux espace-temps. Son pouvoir lui permet de se déplacer à une vitesse indescriptible. Il était épuisé pour se défendre, pour reprendre le contrôle de son pouvoir. Son don l’a dévoré, mais s’il était coincé entre deux dimensions que nous ne pouvions voir ou percevoir à part lui ? Il a laissé une trace sur le plafond de ma chambre d’amis … Un dessin. Je ne comprenais pas sa signification jusqu’au moment où je l’ai trouvée : il a dessiné la constellation du Phoenix. Et la légende du Phoenix est extraordinaire … C’est un oiseau majestueux qui renaissait de ses cendres toujours plus fort, toujours plus beau … Je secouai ma tête pour m’excuser de tout cela. Je suis navrée, je vous donne peut-être de faux espoirs … Je ne sais plus quoi penser …




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146

Côté coeur : Enchaînée

Activité/Profession (du personnage) : Femme de chambre - Esclave
avatar
Scarlett Rose Clane
Humaine Esclave
MessageSujet: Re: (Terminé) The story ain't over [Pv Scarlett Rose]   Mar 5 Juil - 19:08

La belle Asarienne ne tarde pas à me rassurer sur mes doutes quant à mes qualifications pour ce métier qu'elle me propose. Que ce soit servir, accueillir, ou même concevoir des boissons … je ne sais pas faire, et je me voyais d'ici renverser tout le contenu d'un plateau sur la tête des clients ou encore les empoisonner par mégarde … casser des verres. Enfin, ses paroles me donnent un peu plus de confiance et je me dis que je peux m'en sortir. De toute manière, il va bien falloir que je fasse quelque chose de ma vie … et il est hors de question que je retourne dans les bidonvilles, en tout cas pas pour retrouver ma vie passée. Etonnant venant de moi, je sais, mais depuis que j'ai quitté mon ancienne vie j'ai appris, et j'ai surtout pris suffisamment confiance en moi pour me dire que je suis capable de faire autre chose que la prostituée.

Comme une personne hypnotisée, mon regard suit cette clef qui pend au bout de la chaîne, balançant de gauche à droite alors que mon cerveau tente de l'associer à quelque chose me ramenant à Gabriel. A.U.R.I.S, ce nom me dit effectivement quelque chose. J'ai pu entendre Gabriel en parler … et en y repensant bien, ça avait toujours un rapport avec son groupe de musique, mais je n'ai jamais eu l'occasion – ou l'autorisation – de m'y rendre.

-Je l'ai déjà entendu parler de ce lieu oui … il me semble que ça a un rapport avec Scarecrow, son groupe de musique. Mais malheureusement je ne sais pas où cela se situe … Les autres membres du groupe pourront sans doute vous aider mieux que moi.

Elle avait parlé de dossiers secrets … Combien de fois eus-je cette impression, conviction même, que le chanteur me cachait des choses. Zack serait-il au courant de ces fameux dossiers secrets ? Je n'en suis pas certaine … devrais-je lui en parler ? Peut être peut-il aider miss Warner dans ses recherches. Je ne sais pas quoi faire. J'aimerai l'aider, mais j'ai trop peu d'informations pour me rendre réellement utile. Je me redresse sur ma chaise tandis que mon regard se pose sur la porte qui donne sur le bureau de Gabriel. Peut être trouverons nous des réponses là bas. Je ne me suis jamais permise d'y entrer sans lui et maintenant qu'il n'est plus là … je n'ose toujours pas. Je me mordille l'intérieur de la joue, resserrant mes doigts sur le dossier de la chaise, perdu dans mes questionnements intérieurs quand je vois la petite carte glisser près de moi. Mon regard passe alors de celle-ci à sa propriétaire, mes yeux s'écarquillant sous l'étonnement alors que mon cœur se serre encore une fois. Elle se montrait vraiment très protectrice envers moi. Gabriel a vraiment bien choisi son alliée …

-M..merci … marmonnais-je tout timidement.

La jeune femme semblait porter l'espoir que Gabriel ne serait pas définitivement parti .. qu'il pourrait revenir. Je n'osais pas vraiment y croire mais je lui demande plus amples explications. Encore une fois, j'ai la preuve que Gabriel avait prévu sa disparition … Il le savait, il l'envisageait car il m'a prévenu et elle aussi. J'écoute attentivement ses explications et en connaissant les pouvoirs de l'homme, c'était tout à fait possible à envisager. Je n'y connais pas grand chose en matière de pouvoirs Asariens, mais j'ai pu être témoin des siens … pour l'avoir vu disparaître ou apparaître de nulle part, et pour avoir aussi « voyagé » avec lui.
Le Phénix … Depuis mon arrivée ici, j'ai lu de nombreux livres, et cet animal mythique s'est déjà retrouvé dans l'un de mes récits. Et si Gabriel était comparable à celui-ci ? La comparaison m'aurait fait sourire en temps normal, d'imaginer le chanteur jaillir de nulle part, encore plus radieux, toujours plus resplendissant ... Aujourd'hui, elle nourrit douloureusement cette lueur d'espoir qui hésite encore à trop se manifester et à laquelle je n'ose m'accrocher. Je suis bien placée pour savoir qu'il ne vaut mieux rien espérer dans ce monde, au risque de subir de lourdes désillusions. Sans vraiment comprendre moi même mon geste, mais poussé par un besoin de contact, j'attrape les deux mains de la jeune femme et soupire lourdement après avoir laissé planer un long silence.

-Je ne sais pas si je peux y croire, mais … si ça se révélait vrai … Comment pourrions-nous l'aider ? Je n'ai aucun pouvoir … Je ne connais rien à tout cela …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession (du personnage) : Copropriétaire du Light Of Diamond
avatar
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
MessageSujet: Re: (Terminé) The story ain't over [Pv Scarlett Rose]   Lun 11 Juil - 18:35

Cette clef était à la fois le dernier lien qui m’attachait à Gabriel et un mystère de plus depuis qu’il avait franchi les portes de mon night-club. En une soirée, ce chanteur avec lequel je devais signer un contrat avec son groupe était devenu un ami, un allié et un confident.  J’avais grandi dans cette jungle. J’avais  évolué dans cette société où les plus forts remportent toujours la mise sur les plus faibles. J’étais une femme d’affaires impitoyables et je ne me laissais pas berner aussi facilement. Gabriel s’était présenté comme un ami d’Aaron. Peut-être était-ce ainsi qu’il avait fissuré mon carcan. Aaron était tout aussi méfiant que moi, même encore plus et je pouvais alors me fier à ces personnes qui avaient un lien avec mon Loup. Cette nuit-là en compagnie de Gabriel, j’avais pu voir le futur de la cité, la destruction totale de toutes vies, il m’avait confié ses pensées, ce qu’il était, ce que j’avais deviné et quelque chose d’ambigu s’était dessiné entre-nous matinée de franchise et de respect.

Aujourd’hui, je ne possédais plus que cette clef qui m’ouvrirait la confiance de cette jeune femme. J’avais fait une promesse à Gabriel et je la tendrai. J’allais m’occuper de Scarlett. Elle avait déjà un toit et si les employés du Rubis Étoilé lui rendaient la vie compliquée, elle aurait une chambre au Diamond qui l’attendrait avant de lui chercher un appartement si elle en avait besoin. Un travail était donc la seconde priorité et mon club, s’il était considéré comme sulfureux, mes clients se tenaient parfaitement bien envers mon personnel. Le Diamond n’était pas un lieu de débauche. C’était un endroit où les gens venaient pour y passer un bon moment après leur journée au boulot. C’était ainsi que j’avais établi sa renommée après la mort de mon père.

- Nous devions signer un contrat pour faire passer son groupe Scarecrow au Diamond pendant plusieurs soirées. Je ne sais pas si approcher les autres membres du groupe est une bonne idée. Gabriel ne les a jamais mentionnés dans notre conversation. Mais peut-être que c’est la seule solution pour moi de trouver l’A.U.R.I.S.  

J’avais quand même un gros doute si je m’annonçais ainsi aux autres membres du groupe. Ils me prendraient pour une folle, ils pourraient ne pas me croire et je voulais rester discrète sur mes agissements. J’avais donc une clef qui pour le moment me menait sur une voie obturée. Je déposai ma carte de visite sur la table base. Elle pourrait m’appeler à n’importe quel moment et nous pourrons aussi fixer un rendez-vous pour son futur travail au sein du Diamond.

- Réfléchissez à toute notre conversation tranquillement et appelez-moi quand vous serez décidée à venir au Diamond. Je vous ferai visiter le club et si vous le souhaitez, vous pourrez commencer à y faire vos premiers pas.

Et puis … J’aurai dû partir … Mais mes idées, ma conviction qu’il était peut-être quelque part encore vivant se heurtaient à ma raison de me taire et de ne pas lui donner  un espoir inutile. Pourtant, en ces heures sombres que je vivais, je m’accrochais au plus petit rayon de soleil. Je pris place près d’elle et je commençais à lui raconter ma théorie sur la disparition de Gabriel et ce que j’en avais déduit. Un long soupir nerveux vint ponctuer mon récit et je m’excusai de mon comportement. J’allais partir quand elle attrapa mes mains dans les siennes. Scarlett avait ce besoin de se retenir à quelque chose, comme moi-même si la situation était totalement irrationnelle.

-  Même mes pouvoirs ne pourront pas l’aider. S’il est coincé dans une sorte de dimension, d’espace-temps, je n’ai aucun moyen de le ramener … Il faudrait ouvrir une brèche … mais comment … A moins qu’en disparaissant … Et si le dessin du Phoenix qui est apparu au plafond de la chambre était une faille, un passage ? S’il y a un point d’entrée, il a un point de sortie …  malheureusement c’est là que le problème devient complexe : il peut réapparaître n’importe où.

Gabriel avait perdu le contrôle de ses pouvoirs et il avait été aspiré par sa propre puissance. Mais une puissance comme la sienne pourrait tout aussi bien être attirée par un flux aussi intense. Un peu comme des pôles magnétiques qui s’attireraient … Aaron aurait été bien plus performant sur cette réflexion. Je n’étais pas une scientifique.

- Je vais chercher des solutions. Je vous promets que je ne laisserai pas tomber.

Je lui souris tendrement et je lâchai ses mains qui tenaient les miennes. Je devais maintenant partir. Si je ne pouvais mettre la main sur cet A.U.R.I.S., je pouvais par contre tenter d’analyser tout ce qui s’était passé sur le toit du Diamond. Cet endroit avait été la première grosse manifestation des pouvoirs de Gabriel. Y - avait-il une autre brèche ? Un passage invisible à mes yeux, mais peut-être pas pour ma louve et ses sens.

- Téléphonez-moi qu’on mette au point un rendez-vous. Ce n’est qu’en voyant par vous-même que vous ferez le choix d’accepter ou pas ma proposition de travail. Je vous tiens au courant si j’ai de nouvelles informations sur Gabriel. Faites attention et prenez soins de vous Mademoiselle Clane. On le retrouvera. Je ne suis pas du genre à baisser les bras aussi facilement.


HRP : Voici ma dernière réponse. Tu peux ajouter la tienne si tu le souhaites. Merci pour ce RP Smile
Je crois qu'on va vite se retrouver pour la prochaine étape de Scarlett dans le monde du night-club Wink




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(Terminé) The story ain't over [Pv Scarlett Rose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Commande Scarlett Evergreen [terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Asaria : Le monde de la Prophétie ::  :: Hôtels & Palaces :: » Le Rubis Etoilé :: • Suite Champagne de G. Laymann-