(Terminé) Premiers pas & Confidences [Scarlett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession (du personnage) : Copropriétaire du Light Of Diamond
avatar
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
MessageSujet: (Terminé) Premiers pas & Confidences [Scarlett]   Ven 15 Juil - 19:40


[Ce RP se passe quarante-huit heures après « The story ain’t over »]

La jeune Scarlett m’avait appelée le lendemain  suivant notre première rencontre au Rubis Étoilé pour un essai en tant que serveuse et hôtesse que je lui avais proposé. Nous avions donc convenu qu’elle viendrait découvrir le Diamond deux heures avant l’ouverture l’officielle aux clients, c’est-à-dire, à 18 heures. Ainsi je pourrai lui faire visiter les lieux et le personnel. Elle pourrait aussi s’imprégner plus facilement de l’ambiance qui régnait ici avant que le Diamond ne dévoile ses lumières. Mon chef de la sécurité avait reçu la consigne d’accueillir Scarlett et de la conduire jusqu’à moi. A cette heure-ci je pouvais être n’importe où, mais jamais dans mon bureau. Je pouvais être avec le caviste et lister avec lui les produits qui marchent le plus et ceux qu’on devrait commander en plus grand nombre. Je pouvais me trouver dans les cuisines. Mon club n’était pas un restaurant, mais les clients pouvaient commander des petits en-cas qui se composaient de toasts et petits feuilletés et autres amuses bouches. Pour les plus gourmands, il y avait une carte des desserts représentaient avec des parts de tartes, de gâteaux et des compositions de glaces plus alléchantes les unes que les autres. Il fallait donc un lieu pour répondre à la demande du client et être dans les règles d’hygiène.

J’étais en compagnie du barman principal qui me faisait goûter le dernier cocktail qu’il avait composé suivant mon idée. Je l’avais nommé : « The Blood Red Rose » et les ingrédients qui le constituaient, demeuraient un secret. Ce soir, ça serait la première fois qu’on le mettrait à la vente pour les clients. Son goût oscillait entre le sucré et l’acidité qui émoustillait les papilles. Tous mes employés mettaient la dernière touche aux tables, disposaient les bougies et les petits vases contenant des fleurs fraîches. Si mon frère ne supportait pas de voir les employés discuter entre eux pendant la préparation. Moi, je préférai la communication. C’était comme cela qu’une équipe gagnait et faisait un sans-faute. Donc autour de moi, les conversations allaient entre plaisanterie et sérieux pour finaliser la grande salle.

J’entendis dans mon dos la voix de mon chef de sécurité qui se rapprochait de moi et en pivotant sur le haut siège, délaissant le barman et le cocktail, je vis arriver Scarlett Clane, toute impressionnée par l’ampleur de la salle au décor élégant et raffiné et certainement par tout le personnel en plein mouvement. Je les rejoignis sur les derniers pas, remerciant mon chef de sécurité qui retourna à son poste, pour briefer une dernière fois ses hommes. Je lui tendis ma main.

- Je suis très heureuse de vous revoir Scarlett. Comment allez-vous ?

Je balayai du regard toute la salle et le personnel. Cette effervescence qui se répétait tous les soirs et qui permettait à chacun de donner son maximum.

- Comme vous pouvez le voir les deux heures avant l’ouverture officielle du Diamond est un moment où tout le monde effectue les dernières installations pour recevoir les clients. Chaque table est décorée ainsi que les alcôves privées. Le bar est vérifié au niveau des alcools pour être prêt pour les commandes.  Venez, je vais vous montrer le fonctionnement du Diamond.

Ces deux heures serviraient à Scarlett pour se mettre en condition et faire son premier essai au club.

- Le Diamond est constitué que d’une seule salle. Cela fait longtemps que je pense à l’agrandir. Il faudrait que je me penche sérieusement sur les idées que j’ai en tête. Vous avez donc ici toutes les tables, certaines avec banquettes et tout au fond les alcôves privées qui sont réservées. Si un client vous demande l’accès à une alcôve, il faudrait le rediriger vers le responsable des réservations qui se trouve à l’entrée.

Je me baladai avec la jeune femme dans la salle, entre les diverses tables et le personnel qui venait la saluer par un petit geste, un sourire, un mot amical. Je les avais prévenu d’une petite nouvelle parmi eux qu’ils allaient prendre sous leurs ailes.

- Vous ferez équipe avec  Sarah. Elle travaille au club depuis 5 ans. Elle vous guidera et vous expliquera tout. Je vous la présenterai. Chaque serveur et serveuse possède un nombre de table, un petit territoire si vous préférez. Oui, vous n’allez pas courir partout dans toute la salle, soyez soulagée. L’espace de Sarah est ici : les  5 tables + le coin banquette. Vous serez donc deux à veiller sur les clients. Si quelque chose se passe mal. Si les clients sont grossiers, ambigus avec vous, ont des gestes déplacés, les hommes de la sécurité sont là pour ça. Il ne faut pas hésiter à faire appel à eux.

Nous passâmes devant la scène où Gabriel Laymann et son groupe auraient dû se produire. Cette nuit et durant plusieurs semaines, c’était un autre groupe que  j’avais choisi. Après la salle, je voulais lui faire découvrir la cuisine. Je poussai donc l’une des deux portes battantes et faisant attention à Scarlett.

- Nous ne sommes pas un restaurant, mais les clients peuvent commander des petits encas salés et pour les plus gourmands, des desserts. Ça sent toujours très bon !

Effectivement les odeurs étaient délicieuses. Le personnel se tourna vers Scarlett et la saluèrent à l’unisson. Je la laissai discuter avec eux puis nous repartîmes faire la suite de la visite. On suivit un couloir qui se divisait en deux parties.

- Sur la gauche, les toilettes pour Dames et Messieurs. Sur la droite les vestiaires du personnel. Les hommes et les femmes sont séparés.

J’ouvris  la porte et devant nous, accrochée à une porte d’un vestiaire ouvert et vide, pendait à un cintre, la nouvelle tenue de Scarlett.

- Pas d’excentricités ni de provocation, ni de sexisme dans la tenue : pantalon noir, chemise rouge pour les femmes, chemise gris perle pour les hommes.  Excusez-moi de parler autant, je ne vous laisse même pas le temps de vous familiariser avec les lieux.

Elle devait avoir des questions pour mieux intégrer certaines données que je venais de lui citer. Une fois que tout serait emmagasiné par la jeune femme, nous irions dans mon bureau pour finaliser son contrat, son salaire, ses horaires et aussi lui parler à nouveau de Gabriel.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146

Côté coeur : Enchaînée

Activité/Profession (du personnage) : Femme de chambre - Esclave
avatar
Scarlett Rose Clane
Humaine Esclave
MessageSujet: Re: (Terminé) Premiers pas & Confidences [Scarlett]   Mer 27 Juil - 16:12

Allez Rosie, souffle un bon coup et entre. Personne ici ne va te manger. Pourtant, le grand homme costaud qui vient à ma rencontre semble indiquer le contraire. Il me toise de toute sa forte carrure et je me tasse un peu plus sur moi en annonçant mon nom et la raison de ma présence en ces lieux. Alors, son visage se transforme automatiquement et sur ce visage alors sévère et renfermé se dessine un large sourire, rendant le personnage directement plus sympathique.
Pendant qu'il me guide au travers de l'établissement, mon regard balaye les environs, tachant de me projeter dans ces lieux. Y aurai-je ma place ? Perdu dans mon observation, je manque de le percuter alors qu'il s'est arrêté près de Mme Warner. Tâchant de replacer mes cheveux convenablement pour être suffisamment présentable aux yeux de cette charmante femme, je sers maladroitement sa main.

-Très bien, merci … et vous ? Répondis-je mécaniquement alors que cela fait longtemps que je ne me suis pas sentie aussi stressée.

Je suis le regard de la gérante et découvre toute cette fourmilière qui s'active. S'en suit la visite des lieux et je suis rapidement gagnée par la bonne humeur et la bonne entente qui s'en dégagent. Nul stress, nul énervement. Tout le monde semble savoir quoi faire, s'exécutant sans hésitation, répétant des gestes mécaniquement mais sans aucune lassitude. Je commence alors à me détendre petit à petit. Les employés me saluent, m'accueillent avec de grands sourires ou des gestes amicaux. Tout du long, je m'évertue à noter mentalement tout ce qu'elle m'indique, le nom de ma future coéquipière, le fonctionnement des lieux ainsi que les tables dont j'aurai la charge … Le stress est toujours là, faisant battre mon sang dans mes tempes. Mais c'est du stress positif, je suis gagné de cette envie de prendre part à cet établissement et de prouver à Jessica qu'elle a eu raison de me faire confiance.

Nous arrivons enfin dans les vestiaires et face à moi se présente ce que je devine comme étant mon casier. Sans savoir vraiment pourquoi, alors que je fais quelques pas vers ma tenue, mon cœur se serre pour ensuite cogner joyeusement au creux de ma poitrine. Ma tenue, mon vestiaire … Je serais, à part entière, considérée comme une partie de cet établissement, une employée à l'égale des autres, sans distinction, ni de « race », ni de sexe ... Un léger rire m'échappe tandis que je me dis que cette tenue est bien différente de celles que j'avais pu porter avec mon précédent emploi.Alors que la belle Asarienne s'excuse de monopoliser la parole, je me retourne vers elle, le regard déjà plus pétillant que lors de notre dernière rencontre. Le deuil n'était certes pas fait, mais elle m'apportait ici une distraction qui m'empêcherait de ne me concentrer que sur mon chagrin.

-Ne vous excusez pas, c'est normal … dis-je timidement.

Mentalement, j'essaye d'abord de passer en revue tout ce que Jessica m'avait appris et récite à voix haute pour être sûr de ne rien oublier tout en balayant une fois de plus les lieux du regard.

-Donc, l'embauche se fait à dix huit heures, ce qui correspond aux deux heures avant l'ouverture durant lesquelles vous … enfin, nous nous chargeons des derniers préparatifs. Ensuite, nous avons chacun une zone dont nous nous occupons, à servir les gens, que ce soit en boissons, petits en-cas ou desserts. Il y a donc les serveurs, ceux qui gèrent le bar et ceux qui s'occupent de la sécurité. Les toilettes sont là, et les vestiaires ici et la cuisine là bas .. Je n'oublie rien ?

Je marque une petite pause avant de reprendre.

-Et vous ? Je veux dire … où vous trouverez-vous durant le euh … service ? Je demande ça juste au cas où …

La main repassant dans mes cheveux, la timidité reprend le dessus à cette question. Je sais parfaitement que je ne serais pas toute seule sur les premiers temps vu que je serais avec cette dénommée Sarah. J'ai aussi la certitude que tous ceux qui travaillent ici sont suffisamment solidaires pour ne pas me laisser seule en cas de difficulté. Mais pour le moment, Jessica est la seule que je connaisse en ces lieux et à qui j'ai réussi à accorder ma confiance. Alors … je préfère garder ce point de repère. Oui … juste au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession (du personnage) : Copropriétaire du Light Of Diamond
avatar
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
MessageSujet: Re: (Terminé) Premiers pas & Confidences [Scarlett]   Jeu 28 Juil - 15:43

- Je vais très bien, merci.

Après les quelques échanges de politesse, j’avais entrainé la jeune femme au cœur même de l’âme du Diamond. Pour qu’elle comprenne qu’ici, même si c’était un night-club, il n’y avait aucune débauche. C’était un établissement respectable et j’en étais très fière. Le raffinement était la première notion que l’on découvrait dans ce lieu magique, puis sa douceur et son intimité. J’essayais d’être la plus succincte possible pour lui donner toutes les informations dont elle aurait besoin, du moins, le principal. Le reste se ferait par des questions de sa part. La visite se termina dans les vestiaires pour femme et à son interrogation, je compris que ma présence devenait pour elle un point de repère dans cette jungle.

- Je ne suis jamais bien loin, Scarlett. Je suis toujours au milieu de mes clients que je vais saluer de table en table. Vous me verrez toujours en train de discuter avec quelqu’un, d’échanger quelques mots, de partager un verre. C’est mon rôle de maîtresse des lieux. Donc, si vous avez un problème vous pourrez vous en référez au chef barman, ou au chef de la sécurité ou à moi. Vous trouverez toujours quelqu’un … Même mon frère ainé, Casey qui me replace quand je ne suis pas là.

Casey était très différent de moi. Il ne supportait pas les humains et comme tout Asarien qui se respectait, il leur faisait bien comprendre que sa nature le rendait supérieur à eux. Il n’était pas très apprécié du personnel. Mon frère avait la manie de donner des ordres à tout bout de champ alors que moi, je préférai la communication et la confiance. Scarlett apprendrait à se faire une opinion sur mon frère dès qu’elle le croiserait.

- Le nettoyage des tenues est pris en charge par le Diamond. N’oubliez pas lorsque vous êtes en repos de la mettre dans cette corbeille. Toutes les tenues sont récupérées puis elle vous sera rendue. Vous la trouverez pendue à votre vestiaire pour votre retour.

Ce n’était pas une question d’aider le personnel. C’était une façon d’avoir toujours du personnel impeccable et qui n’oubliait pas sa tenue pour venir travailler.  Je lui indiquai de me suivre de nouveau et nous sortîmes des vestiaires pour prendre la direction de mon bureau dont la pièce se trouvait près de la salle. Il fallait la retraverser et passer devant un grand miroir. Ce miroir était particulier, non pas parce qu’il prenait presque tout le pan du mur, mais pour tout autre chose qu’elle allait découvrir. Je la fis entrer et je l’invitai à s’installer dans un des deux fauteuils face à mon bureau.

- Prenez place Scarlett. Si je vous embauche, tout doit être fait correctement pour votre sécurité et vous permettre de présenter des papiers importants si on vous ennuie.  Regardez derrière vous … Vous voyez ?

Je la laissais contempler et s’apercevoir que j’avais aussi un même miroir, mais moi je pouvais voir toute la salle principale et donc garder un œil sur mon personnel et les clients même dans mon bureau.

- C’est un miroir sans tain. Je peux tout observer, mais on ne me voit pas. C’est aussi une façon de pouvoir travailler dans mon bureau et remarquer ce qui peut se passer le soir, s’il y a des soucis.

J’ouvris le premier tiroir de mon bureau et je plaçai devant elle deux documents.

- Le premier papier décrit votre planning. Ici tout le personnel tourne sur deux équipes  et vous avez une longue et une petite semaine comme ils les ont baptisées. Je vous explique. Le Diamond est fermé tous les lundis. Et vous allez avoir des rotations de semaines. C’est-à-dire. Vous débuterez par la petite semaine, puisque c’est le roulement de Sarah. Vous travaillerez le mardi, vous serez en repos mercredi et jeudi puis vous reprendrez pour les nuits de vendredi, samedi et dimanche. Là vous enchainez sur la seconde semaine, qui se déroule ainsi : Lundi, jour de fermeture, Mardi repos, Mercredi, jeudi, vendredi et samedi vous faites vos nuits, dimanche repos. Puis vous reviendrez au planning de votre première semaine et ainsi de suite.

Puis je lui montrai le second qui était le plus important pour son poste d’hôtesse/serveuse au Diamond.

- Je voudrai que vous preniez le temps de lire le contrat. Ne vous inquiétez pas, il n’y a pas de petites lignes ou de petits caractères cachés. Tout est là. Il reprend donc le planning de vos horaires. Comme tous les employés ici, vous avez droits à des repos supplémentaires  au total de 1 par mois. Le salaire est aussi détaillé. Un salaire que vous percevrez à la fin du mois. Comme nous sommes au début du mois, je peux vous faire une petite avance. Tous les pourboires sont à vous. Le règlement du Diamond est y noté.

Je la laissai tranquille devant les documents. Scarlett avait besoin d’un peu de temps pour lire et tout assimiler et me donner une réponse. Je sortis quelques instants du bureau pour demander de nous apporter deux jus de fruits et je revins à mon bureau. Si l’importance du moment n’était pas à balayer d’un revers de man, j’avouai avoir un autre sujet en tête qui nous intéressait toutes les deux.

- Je n’ai rien trouvé de plus sur la disparition de Gabriel. J’aimerai vous demandez s’il y avait dans son entourage des scientifiques, des médecins qui auraient eu connaissance des pouvoirs de Gabriel  et de leur puissance ? Il faudrait trouver des personnes qui soient susceptibles de comprendre comment fonctionnent ses dons, si en se dématérialisant, ses molécules se sont trouvées dispersées dans une sorte d’espace-temps et qu’avec sa faiblesse, il n’ait pas eu la force de se reconstituer.

Si Gabriel connaissait son mal, il avait dû être suivi par des spécialistes. Il avait dû chercher à comprendre l’évolution de ses pouvoirs auprès de personnes compétentes …C’était notre dernier espoir




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146

Côté coeur : Enchaînée

Activité/Profession (du personnage) : Femme de chambre - Esclave
avatar
Scarlett Rose Clane
Humaine Esclave
MessageSujet: Re: (Terminé) Premiers pas & Confidences [Scarlett]   Sam 10 Sep - 11:10

Débarquant dans ce nouvel endroit, je dois bien avouer que j'ai un grand besoin de me rattacher à une personne connue, et dans ce cas là, c'était Jessica. Même si je ne la connaissais que depuis très peu de temps, elle a su me mettre en confiance. Mais dans le fond, je ne sais quasiment rien de cette femme, à part les informations qu'elle a bien voulu me confier. Je ne me fie qu'à ça, et au fait que Gabriel lui faisait confiance …

Enregistrant les dernières informations, je la suis ensuite jusqu'à son bureau. Je m'assois dans le fauteuil de gauche, et me tourne en direction de ce que l'Asarienne me montre. Un miroir … Encore un, me dis-je avant de remarquer que ce n'était pas mon reflet que je voyais, mais la salle dans laquelle je suis arrivée tout à l'heure. Je me replace correctement contre le dossier et regarde la patronne des lieux, intriguée, affichant toutefois un petit sourire timide.

-Je ne savais même pas que ça existait … Lui confiais-je, un peu honteuse.

Prenant le premier document entre mes mains, je l'observe attentivement, tâchant de me concentrer sur ce qu'on m'explique, enregistrant et comprenant rapidement le principe de roulement de semaines. Je hoche lentement la tête. Des horaires fixes, voilà qui va me changer. Après tout, avant, j'étais surtout tenue au nombre de client que je recevais … et ça durait souvent jusqu'à ce que je ne puisse plus en subir davantage …

Je passe ensuite au second document plus … complet. En effet, il comportait de nombreuses lignes. Et même si j'ai pu parfaire mon niveau de lecture, celui-ci reste encore assez primaire, et je prends encore beaucoup de temps pour déchiffrer un texte. Nerveusement, je me concentre sur le contrat, entreprenant de lire les premières phrases, mais c'est écrit petit. Lorsque l'Asarienne revient, je n'ai pas beaucoup avancé. Et lorsqu'elle me parle de Gabriel, je laisse les documents de côté, de nouveau envahie par la tristesse de sa disparition. Rien … Même si je ne m'étais pas fait trop d'espoir, il y avait toujours cette part de moi qui inconsciemment voulait croire à la possibilité qu'il puisse encore revenir, ou que l'on trouve au moins quelques indices … ravivant ainsi cette peine que je savais destructrice si je portais trop d'espoirs. L'Asarienne me questionne, je me devais de l'aider, lui donnant toutes les informations que j'ai en ma connaissance. Mais je ne sais pas grand chose … Gabriel s'était tout le temps évertué à m'en révéler le moins possible. Lâchant le document que j'avais entre les mains pour ne pas trop le froisser sous la nervosité qui crispe mes doigts, je dépose mes mains sur mes cuisses et lève le regard sur Jessica.

-Il y avait … dans son entourage, un couple de médecin … des scientifiques. Lee, c'est leur nom. Je les ai rencontré lors de la soirée donnée après le concert du groupe de Gabriel. Et je les ai revu quand … quand une amie s'est faite agressée.

Je baisse les yeux. Parler d'Aislinn se révélait toujours douloureux. Voilà pourquoi je ne m'étends pas davantage sur le sujet. Je souffle longuement et reprends.

-Je ne les ai pas revu depuis mais il me semble qu'ils étaient assez proche de Gabriel. Et puis …

A nouveau je m'interromps, me remémorant cette fois où je l'avais suivi jusqu'à l'hôpital. Il m'avait fait promettre de n'en parler à personne. Mais maintenant qu'il est mort … le pouvais-je ? Si ça pouvait permettre d'éclaircir les choses. Une nouvelle fois mon cœur se serre. Je me remémorais cette journée passée avec lui, une journée durant laquelle je m'étais sentie privilégiée … et si bien entre ses bras. Je serre les poings pour calmer les tremblements qui agitent mes mains et parle d'une voix un peu plus étouffée.

-Il allait à l'hôpital aussi … mais je ne sais pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession (du personnage) : Copropriétaire du Light Of Diamond
avatar
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
MessageSujet: Re: (Terminé) Premiers pas & Confidences [Scarlett]   Sam 17 Sep - 16:06






Mon bureau était  la pièce où je passais le plus de temps au Diamond. Beaucoup pouvaient penser que c’était la salle principale qui était mon lieu de prédilection et ils se trompaient. Bien sûr, tous les soirs, lorsque j’étais présente au club, je passais énormément de temps à venir saluer et discuter avec mes clients. C’était de cette manière-là que mon défunt père avait forgé l’image de l’établissement, et j’avais fait de même, en suivant ses conseils et en y ajoutant mes idées. Pourtant, mon bureau était à la fois mon refuge personnel et professionnel. En désignant le grand miroir qui n’en était pas vraiment un, un miroir sans tain qui me permettait de voir tout ce qui se passait de l’autre côté sans qu’on puisse m’observer, je vis la jeune femme reprendre une certaine position dans le fauteuil tout en avouant ne pas connaitre ce procéder.

- Les grandes sociétés en possèdent comme les salles d’interrogatoires. J’ai appliqué leur idée à mon bureau. Je peux ainsi travailler sur des dossiers et jeter un œil à l’ambiance du club.

J’avais tout préparé pour la venue de Scarlett. Mon père me répétait très souvent que l’organisation était la marque des grands PDG. Les contrats étaient détaillés, rien n’avait été laissé au hasard et tout était fait pour rendre le quotidien de la jeune humaine le plus simple possible tout en étant protégée par rapport à son statut, tout comme les humains que j’embauchais. Je voulais qu’elle lisse tout cela tranquillement, qu’elle prenne son temps pour tout assimiler et me poser des questions qu’elle aurait en tête. Je la laissai quelques minutes dans mon bureau pour aller nous commander au bar deux jus de fruits qui nous seraient apportés rapidement. Je retournai auprès d’elle. Elle était toujours très concentrée sur les documents qui concluraient notre partenariat. C’était ainsi que je voyais la signature d’un contrat avec un futur membre de mon personnel. Un partenariat entre eux personne : moi, la patronne qui devait prendre soin de mon personnel tout en faisant tourner mon club et la personne qui signait un engagement à travailler au club et à respecter autant le lieu, les clients et le reste des employés.

La présence de Scarlett dans mon bureau me poussa vers un autre sujet de conversation. Nous avions déjà discuté de la disparition de Gabriel lorsque j’étais allée la voir au Rubis Etoilé. Depuis, je n’avais eu de cesse de faire des recherches et mon cerveau avait eu la mauvaise manie de former des questions, sans pour autant découvrir des réponses à tout cela. Je repris ma place face à elle. Une interrogation n’avait eu de cesse de me hanter au sujet de l’entourage de Gabriel. La seule personne qui pourrait m’en dire davantage se tenait assise devant moi. J’écoutai sa brève explication et je notai sur mon carnet le nom qu’elle me donna. Un couple de scientifiques, les Lee, qui semblaient en connaitre beaucoup sur Gabriel et ses pouvoirs. Scarlett les avait croisés à deux reprises. Je relevai les yeux de la feuille au moment où elle ajouta qu’il était allé à l’hôpital.

- Vous vous souvenez de quelque chose de précis lorsque vous l’avez vu à l’hôpital ? Des détails qui sur le moment ne vous paraissez pas importants, mais maintenant avec le recul, ils pourraient nous en dire davantage. Vous pensez que ces Lee travaillent eux aussi là-bas ? Il faut que je vérifie cette donnée.

On toqua à la porte de mon bureau et le barman apparut avec son plateau et nos deux verres de jus de fruits qu’il déposa devant nous. Il nous salua d’un signe de tête et se retira aussitôt.

- Il faut que j’approche les Lee et vous êtes la seule personne à pouvoir faire le lien entre eux et moi. S’ils sont très proches de Gabriel, s’ils en savent beaucoup sur lui, comme on peut le prétendre, ils ne me diront rien. Je suis une parfaite inconnue à leurs yeux. Par contre, si nous y allons toutes les deux et que nous leur exposons nos doutes et que je leur raconte sa disparition, ils seront moins sur la défensive.

Je pris mon verre et je fis avancer le plateau devant Scarlett pour qu’elle puisse se servir.

- Vous auriez un numéro de téléphone pour les joindre ou une adresse ?

Je me rendis compte que j’avais occulté son contrat et les documents que je lui avais remis.

- Veuillez m’excuser de vous parler encore de Gabriel alors que je viens de vous remettre les papiers officiels de votre contrat. Vous n’avez rien dit. Je peux revenir sur un paragraphe, des phrases qui vous paraissent un peu flou. Tout doit être clair pour vous. Si je dois vous apporter des précisions sur les horaires, votre salaire, n’importe quoi, je suis là pour ça.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146

Côté coeur : Enchaînée

Activité/Profession (du personnage) : Femme de chambre - Esclave
avatar
Scarlett Rose Clane
Humaine Esclave
MessageSujet: Re: (Terminé) Premiers pas & Confidences [Scarlett]   Mar 22 Nov - 14:05


Si j'étais venue ici pour parfaire les derniers détails quant à mon intégration dans l'équipe de serveuses du Diamond, il est évident que l'une comme l'autre nous étions préoccupées par la disparition de Gabriel. Je ne suis même pas surprise que la conversation soit détournée vers ce sujet. Et puis … je ne parvenais pas à lire ce contrat pour le moment. Trop d'éléments, trop de lignes … et puis désormais, mon esprit est totalement dirigé vers autre part. Je repousse donc les documents que j'avais en main pour les mettre de côté. Et j'allais répondre à Jessica lorsque le serveur entre avec deux boissons. J'attends donc que ce dernier reparte pour reprendre le fil de mes pensées, ce qui n'était pas forcément évident … La fatigue, la pression d'occulter un détail qui pourrait nous aider … j'avais énormément de mal à mobiliser tous mes souvenirs. Les sourcils froncés en signe de concentration, je tente d'explorer ceux-ci, revoyant ce moment où la curiosité avait été telle que j'avais suivi Gabriel pour voir ce qu'il pouvait faire lorsqu'il n'était pas avec moi … et peut être aussi par jalousie …

-Quand je l'ai suivi et que j'ai vu qu'il allait à l'hôpital … je l'ai vu dans le jardin avec sa guitare … Il racontait une histoire à des enfants malades … J'étais trop loin pour entendre ce qu'il disait … Mais lorsqu'il a découvert que je l'avais suivi, il semblait … inquiet. Il … il a dit que je ne devais plus le suivre, que personne ne devait savoir qu'il se rendait à l'hôpital. Il a aussi dit que je me mettais en danger, que je le mettais en danger lui et que … que je mettais aussi des innocents en danger …

Je soupire, j'avais l'impression d'oublier des choses, de ne pas avoir retenu certains détails. C'était important, et j'avais tellement peur d'omettre quelque chose … Je passe une main nerveuse dans mes longs cheveux bruns avant de poursuivre.

-Ah et … je crois, il a parlé d'engagements, d'obligations … mais il ne m'en a pas dit davantage …

Peux t-on dire que j'ai l'affection des Lee ? Leur confiance ? Est ce que le fait que j'accompagne l'asarienne nous permettra d'avoir les réponses qu'elle n'aurait pas forcément en y allant toute seule ? Je ne suis pas certaine. J'avais pu lire cette douceur dans les yeux de Madame Lee, mais est-ce suffisant pour avoir sa confiance et accéder à toutes ces interrogations ? Ils en savent certainement plus que nous deux réunies …

-Je … je pourrais retrouver leur numéro chez Gabriel je pense … Mais comme adresse, j'ai juste celle de l'hôpital … désolé.

Je ne me sentais pas bien utile dans cette histoire … Sur beaucoup de détails, Gabriel était resté discret, voir secret et moi, je m'étais évertué à ne pas trop entraver sa vie privée … ironique quand on pense que j'en fais parti, enfin que j'en faisais parti …
Lentement, la main un peu tremblante, j'attrape le verre de jus d'orange et le porte à mes lèvres pour en boire une petite gorgée. Tout ce stress, toute cette tension en moi avait rendu ma gorge sèche. Déposant de nouveau le verre sur le bureau, je souffle longuement pour évacuer tout ce stress, mon doigt passant autour du contenant pour essuyer l'humidité qui s'était déposée sur le bureau à cause de la fraîcheur du verre.

-Non, non … c'est pas grave, ne vous inquiétez pas, c'est normal … Ca me préoccupe aussi … m'empressais-je de lui répondre lorsqu'elle fit de nouveau référence au contrat. A vrai dire … je n'ai pas encore tout lu. Je suis désolé mais …

Je m'interromps un instant et baisse les yeux … comme craignant que les révélations à venir me coûtent ma place dans son équipe. Après tout … qui voudrait d'une quasi analphabète ? A nouveau, je passe des doigts toujours aussi tremblants dans mes cheveux et prend une inspiration avant de poursuivre.

-J'ai beaucoup de difficultés en lecture … je fais de mon mieux, j'ai même fait beaucoup d'effort … mais ça reste encore assez difficile … Excusez moi …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession (du personnage) : Copropriétaire du Light Of Diamond
avatar
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
MessageSujet: Re: (Terminé) Premiers pas & Confidences [Scarlett]   Dim 27 Nov - 18:34

Est-ce que je ne devrai pas laisser tomber au sujet de Gabriel et sa disparition ? Ma logique me disait que je ne pourrai rien faire de plus. mon cœur me poussait à y croire, encore et encore. Il avait disparu dans ma chambre d’amis, emporté par l’intensité trop importante de ses pouvoirs. Il avait tout de même dessiné un signe sur le plafond : la constellation du Phoenix et Gabriel Laymann, pour le peu que le temps m’avait donné pour le connaitre, ne laissait rien au hasard. J’avais aussi besoin de me sentir utile pour aider … un ami ? Comment cet homme que j’avais connu qu’une seule nuit avait-il pu prendre autant d’importance dans ma vie ? Était-ce parce qu’il était lié à Aaron ? Que son histoire m’avait touchée ?  Mes émotions jouaient les montagnes russes et j’avais beaucoup de mal à faire le tri dans tout cela. J’étais impuissante face au mystère Gabriel et devant l’impasse d’Aaron et son arrestation. Gabriel était resté très secret et énigmatique même envers Scarlett. Cela ne m’aidait pas à avancer.

- Je n’aime pas spéculer … J’essaye de deviner pourquoi il était si inquiet de vous voir à l’hôpital. On peut en déduire qu’une star comme lui ne veuille pas voir les médias s’emparer de son histoire ni de ses soucis de santé par rapport à ses pouvoirs. Cela peut se comprendre, mais pourquoi cela vous mettrez-t-il en danger, lui et des innocents. C’est … difficile à comprendre. Il était si … Il est si …insaisissable.

Gabriel Laymann n’était pas seulement une star, un chanteur, un show man. Il était beaucoup plus que cela. Une sorte d’Etre capable de se retrouver partout à la fois, de veiller sur tout, de connaitre les secrets de tout le monde. Il avait un but. Il me l’avait fait découvrir … Combattre ce futur, cet enfer et nous avions reçu tous les deux une marque provenant de l’âme même de la cité. Asaria était vivante et elle nous avait parlés. Je possédais sous mon gros bracelet, ce tatouage ésotérique. Pour le moment, je ne pouvais pas le dévoiler à la jeune. Non pas que je n’avais pas confiance en elle, mais je ne désirai pas la mettre en danger. Gabriel m’avait demandé de m’occuper d’elle, pas de la plonger dans une histoire périlleuse.

- Le numéro de téléphone des Lee sera déjà un grand pas. J’irai me renseigner à l’hôpital et voir si je peux prendre rendez-vous sans me présenter comme une amie de Gabriel. Je ne voudrai pas les effrayer. Autant leur dévoiler le sujet de ma venue au dernier moment. J’espère que vous pourrez m’accompagner.

En voyant un visage connu, peut-être seraient-ils plus compréhensibles et moins méfiants envers moi. J’avais quand même un doute à ce sujet. Gabriel avait semble-t-il tout barricader autour de lui sans la moindre voie pour s’y glisser. Je griffonnai quelques notes sur mon carnet. J’avais beaucoup à faire et je ne devais rien oublier. Lorsque je relevai mon yeux sur Scarlett, je compris que j’avais orienté notre entrevue sur un thème qui n’avait plus rien avoir avec celui de son contrat et de son embauche. Je m’excusai auprès d’elle. Son aveu sur sa difficulté à lire le contrat me donna la très mauvaise sensation d’être égoïste.

- Je suis désolée … le contrat résume tout ce que je vous ai dit. Si vous voulez, on peut le lire ensemble, ou alors vous me dites à quel moment cela devient compliqué pour vous ?

Je reculai mon fauteuil et je me levai pour aller la rejoindre et m’installer dans le siège à côté de la jeune femme. Ça serait plus facile de cette manière. Elle pourrait m’indiquer le paragraphe, la phrase ou le mot qu’elle avait dû mal à déchiffrer.

- Le premier paragraphe indique la sécurité même du personnel, à savoir vous. Vous avez des droits ici et vous êtes protégé. Le second paragraphe indique votre salaire, vos horaires, les pourboires, les jours de repos.  Le dernier explique le fonctionne du Diamond, les heures d’ouvertures et de fermetures, les équipes, la tenue, les vestiaires.  Ho, je viens d’oublier quelque chose de très important. Avez-vous un médecin traitant ?

Peu d’Asariens s’occupaient des Humains. Les seuls médecins se trouvaient à l’hôpital sauf … les bénévoles du dispensaire qui aidaient cette population à se soigner. Peut-être avait-elle un om à me donner ?

- Vous pouvez emporter tous ces papiers chez vous, les lire tranquillement et me les remettre, au plus tard demain soir. Si vous êtes d’accord avec tout cela, vous pourrez alors commencer à travailler au night-club demain.  Vous avez mon numéro de téléphone personnel. Vous pouvez m’appeler quand vous le voulez.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146

Côté coeur : Enchaînée

Activité/Profession (du personnage) : Femme de chambre - Esclave
avatar
Scarlett Rose Clane
Humaine Esclave
MessageSujet: Re: (Terminé) Premiers pas & Confidences [Scarlett]   Ven 3 Fév - 20:02

Insaisissable … C'est le mot juste pour définir Gabriel Laymann. Un homme secret, mais qui au fil des mois s'est de plus en plus ouvert à moi, me laissant entrevoir certaines failles, certaines faiblesses, volontairement ou non. Malgré tout, il a toujours su garder une part de mystère … Peut être, cela fait-il parti des aspects de sa personnalité qui m'attirait tant. Après tout, qui ne rêve pas de pouvoir atteindre l'inaccessible ? C'est un désir humain paraît-il, toujours convoiter ce qu'il n'a pas. Il paraît aussi qu'une fois qu'on l'a, on s'en lasse. C'est le propre de l'Homme. Paraît-il. Moi, je n'y crois pas, et pourtant il n'y a pas plus humain que moi, dans ce monde gouverné par des personnes que l'humanité semble fuir à grand galop. Ce que j'obtiens, je le chéri, je le garde précieusement dans un coin de ma mémoire, de mon cœur. Plus tard alors, je prends plaisir à me remémorer ces instants qui marquent une vie, ma vie.
Nombreux sont ces hommes avec lesquels une nuit m'a suffit pour déceler leur réelle nature. Une nuit ou quelques heures … tout dépendait du tarif convenu. Prostituée, m'offrir à ces hommes a rarement été un partie de plaisir ( ironiquement, et paradoxalement quand on sait qu'eux y prenaient un pied certain … ), alors, tous les sens en alerte, je décryptais chacun de leur geste, de leurs mots … Avec Gabriel, après les nombreuses nuits et les aussi nombreux jours passés ensemble, je n'ai jamais pu réellement tout comprendre. Serait-ce le cœur qui trouble alors l'esprit .. ?

Et aujourd'hui, cela semble l'avoir perdu. Enfin … cette disparition aurait-elle seulement pu être évité ? Toutes ces incertitudes, ces « peut-être », ces « et si » … De quoi peut-on être réellement sûr dans cette histoire ? Si il y a bien une chose dont je ne doute pas et dont je suis certaine, ce sont des sentiments du chanteur. Je ne connais pas leur portée exacte, je sais juste l'affection qu'il avait pour moi et ma présence, et que ses actions à mon encontre étaient des plus sincères. Le cœur lourd, passent furtivement dans ma mémoire les images de cette fin de journée passée à la fête foraine … Un moment si fort, un de ceux que j'avais tant espéré partager avec lui. Un des derniers avant sa disparition d'ailleurs. Le savait-il à cet instant ?

Repliant mes doigts, mes ongles pinçant la peau de ma paume, je m'ordonnais mentalement d'arrêter de me poser toutes ces questions qui ne serviraient sans doute à rien d'autre qu'à me torturer davantage l'esprit. Mais lorsqu'on ne peut rien faire d'autre, il est difficile de ne pas penser.

Jessica Warner approche pour me porter secours dans ma lecture désastreuse. Prévenante, elle me propose son aide. Et malgré la gêne que mes difficultés ont engendré, je ne peux que me sentir touchée par autant de bienveillance. Coupable, je lui avais avoué que j'avais du mal à lire le contrat. Alors qu'une personne « normale » aurait déjà lu tout son contenu, j'avais à peine achevé le premier paragraphe. Habituée à soulever les remarques désobligeantes des Asariens ainsi que leurs jugements de valeur, je m'attendais déjà, suite à ma révélation, à entendre un rire moqueur suivi d'un « ma pauvre fille, reviens demander du boulot quand t'auras appris à lire et écrire ! » Au lieu de quoi, elle me proposais son aide et était visiblement prête à faire preuve d'une infinie patiente. Ca réchauffait le cœur. J'avais beau avoir été jeté dans la fosse d'Asaria, j'y avais rencontré plusieurs personnes bienveillantes, bien loin de l'image que j'avais eu de leur peuple en vivant dans le Bidonville.

-A vrai dire je … je n'en ai pas non. Avouais-je sur la question du médecin traitant, le regard baissé. Quand j'ai besoin, je vais au dispensaire … continuais-je un peu plus bas, comme craignant une réprimande.

Chaque fois que j'en avais besoin, ou plutôt que Nana avait besoin, c'était là bas qu'on allait. Et même si elle n'est plus là aujourd'hui et que j'ai quitté le Bidonville, j'ai continué de m'y rendre. Quand, en sortant de la bibliothèque, je m'étais ouvert la main, c'est là bas que je suis allée. L'hôpital me fait peur, et les médecins de là bas aussi. Je n'arrive pas à leur accorder ma confiance.

Subissant la nervosité entre mes doigts, les feuilles du contrat se retrouvent un peu plissées. Je m'évertue donc à les aplatir, assez distraitement. Sur la première page, je distingue le nom du club ainsi que celui de l'Asarienne et le numéro sur lequel je peux la joindre. De toute manière, elle m'avait déjà laissé sa carte, gardée précieusement dans mon sac.

-Je finirais de lire ça chez moi, enfin … au Rubis … Et demain, je vous ramène ça signé … avec les coordonnées des Lee. Quand vous vous y rendrez, je viendrais avec vous … si ça peut aider …

Je marque une petite pause, le regard toujours bas que je me force finalement à relever sur la jolie brune, soufflant un coup pour me donner du courage de prononcer ces derniers mots.

-Je vous remercie pour votre aide et votre bienveillance … Madame. Je vous promets de faire de mon mieux pour ne pas vous décevoir … ai-je alors débité d'une traite. Dans mon regard brillait autant la sincérité qu'une peur certaine face à ce nouveau tournant – relativement brusque – dans ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 653

Localisation : Entre tes draps
Côté coeur : Mon Loup

Activité/Profession (du personnage) : Copropriétaire du Light Of Diamond
avatar
Jessica Warner
Asarienne, 2e Génération
MessageSujet: Re: (Terminé) Premiers pas & Confidences [Scarlett]   Dim 5 Fév - 18:53

Retrouver la trace de Gabriel, c’était comme chercher une pierre précieuse au milieu des terres sauvages. Autrement dit, c’était presque impossible, mais je n’étais pas de genre de personne à reculer devant les obstacles. Tant que j’aurai des voies à suivre, je les emprunterai. J’avais tenu ma promesse faite à mon ami : veiller sur la jeune humaine. Elle était à l’abri dans sa suite au Rubis. Je lui avais donc donné un travail de serveuse, chapeautée par une ancienne dans ses débuts. Je n’allais pas laisser toute seule face à tous ces clients. Elle trouverait l’appui et l’expérience nécessaire auprès de Sarah à qui j’avais entièrement confiance. Le contrat avait été écrit de façon très claire et rien n’était dissimulé à travers des sous-entendus ou des petits alinéas. J’avais horreur de cela. L’entretient prenait fin. Je devais juste noter encore quelques renseignements sur la jeune femme. Il était plus facile d’avoir un médecin traitant. Je pouvais bien évidemment faire appel à un médecin de l’hôpital pour tout problème, mais elle pouvait aussi en avoir un et je ne désirai pas lui en imposer un

- Avez - vous un nom d‘un médecin du dispensaire ? Une personne à qui vous parler, à qui vous vous confiez plus facilement ? Un homme, une femme ? N’importe quel nom, mais que je puisse au moins mettre quelque chose dans notre dossier. Il y a toujours une personne avec qui on a beaucoup plus de faciliter à discuter, peut-être que vous partagez des passions communes, des amis communs ? On peut trouver la liste des médecins bénévoles du dispensaire quelque part sur le net. Attendez, je vais nous trouver ça, peut-être qu’un des noms vous sera familier.

Je pianotai sur le clavier de mon ordinateur en cherchant le site dédié au dispensaire. Il devait certainement y avoir une liste des médecins même si les humains du bidonville n’avaient pas ce genre de technologie sous la main, les bénévoles devaient tenir une sorte d’organigramme depuis sa création. En quelques minutes, je trouvai ce que je cherchais.

- Hum, allons, voyons voir … Vous connaissez ces noms ? Docteur Tyler Danvers ? Docteur Amaria Saria ? Docteur Hyshoti Phan ? Docteur Louise Simons ? Les deux premiers sont les fondateurs du dispensaire.

Ce nom … Saria me rappelait un lointain souvenir et je n’arrivais pas à savoir quoi et pourquoi …Tandis qu’elle commentait la liste de nom, je revenais sur le point concernant notre rencontre prochaine avec les Lee.

- On nous prendra certainement pour des folles en rencontrant les Lee de cette manière. Je pense qu’être les plus sincères avec eux pourra nous servir. S’ils ne veulent rien nous dire, tant pis. Je ne baisserais pas les bras pour autant. Je suis très obstinée, parait-il !

Je la voyais nerveuse devant le contrat et je ressentais son inquiétude et sa timidité de ne pas savoir bien lire. Je lui avais résumé les points les plus importants. C’était ce qui me paraissait essentiel.

- S’il y a des points que vous ne comprenez pas, on les reprendra ensemble, ne vous inquiétez pas. Il faut que vous ayez tout en tête, c’est très important, c’est ce qui fait la base d’un bon partenariat entre vous et moi, entre l’employeur et l’employée.

Je me redressai de mon fauteuil et je lui tendis la main pour la remercier.

- Je suis ravie de vous avoir rencontré Scarlett et que vous ayez accepté ce travail ici.
Ho attendez un instant ! Je voudrai vous montrer ceci.


Je tirai légèrement sur la chaine qui pendait à mon cou pour en sortir de dessous mon chemisier un médaillon en forme de clef. C’était d’ailleurs une vraie clef que Gabriel m’avait remise avant qu’il ne se volatilise de mon appartement.

- Avez-vous déjà entendu Gabriel vous parler de … du central d'A.U.R.I.S ?  Quelque chose dans ce genre-là ? Il m’a remise cette clef qui ouvre l’accès du système et à sa base de données. Il  m’a dit que des personnes de son entourage proche auraient des codes sur d’autres dossiers à me donner. Vous faites partie de son entourage.

Peut-être me parlait-il aussi de ces deux scientifiques, les Lee. C’était encore un atout que je possédais pour convaincre les Lee de ma bonne foi et que Gabriel avait bien confiance en moi pour me dévoiler ses secrets.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146

Côté coeur : Enchaînée

Activité/Profession (du personnage) : Femme de chambre - Esclave
avatar
Scarlett Rose Clane
Humaine Esclave
MessageSujet: Re: (Terminé) Premiers pas & Confidences [Scarlett]   Mer 8 Mar - 20:16

Voilà qu'elle me demandait des noms … J'eus, l'espace d'un instant, un étrange sentiment, comme une vieille habitude, une vieille rengaine qui vient souffler à ton oreille de te méfier … je me revoyais, quelques années plus tôt, quand l'un des miliciens qui te tombe dessus sans que tu ais le temps de t'en apercevoir t'assène de questions en tous genres. Mais je prends sur moi et me détends, autant que je le pouvais au vue des circonstances. C'est une alliée, une personne en qui tu peux avoir confiance … me souffle l'Esprit … calmant les inquiétudes de la Conscience. Gabriel lui a fait suffisamment confiance pour te « confier » à elle, me rappelle t-il également. Lorsque je prends la parole, ma voix déraille, je me racle donc la gorge avant de reprendre.

-Il y a la femme qui s'est occupée de mon poignet quand je me suis blessée … Mais je … je l'ai vu qu'une fois, et puis … quand j'accompagnais ma … Sally, je restais tout le temps dehors, je ne me rappelle pas du nom du médecin qu'elle allait voir … je …

Je m'interromps dans mon explication, observant avec une certaine fascination Jessica pianoter sur le clavier de son ordinateur. Bien sûr, avec Gabriel, j'ai pu m'habituer à contempler toute cette technologie à laquelle je n'avais jamais eu accès auparavant. Mais ça me laisse toujours assez impressionnée … je n'ai jamais osé utiliser un de ces appareils d'ailleurs, à part l'appareil pour lire de la musique. Un petit sourire passe dans mon esprit lorsque je me rappelle cette fois où je suis restée bloquée sur un programme tv qui ne m'intéressait absolument pas par peur d'utiliser la télécommande. Bref, passons …
Je n'ai jamais eu ce genre de relation auquel elle fait référence, avec un médecin … ni aucun autre professionnel que j'aurai pu consulter, ce qui reste assez rare, voire inexistant … si l'accès au soin est plus évident désormais, j'en suis plutôt resté éloigné, alors pour nouer des liens particuliers avec eux ... Je veux dire … j'ai eu mes amis du bidonville, Gabriel, Zack et d'autres pour me confier, mais jamais je ne me serais vu me confier à un médecin. Enfin … ça n'est pas tout à fait vrai, ni faux. Cette dernière fois, où je me suis rendue au dispensaire, car je m'étais coupé la main en tombant à la sortie de la bibliothèque, sur un tesson de bouteille, j'ai rencontré cette femme – dont le nom passe dans la liste de Jessica – et avec qui j'avais pu parler de Tom … Oui, c'était celle qui se rapprochait le plus de ce que ma future patronne me demandait. Elle s'était montrée très attentive, très attentionnée, cela m'avait beaucoup touché, et en retour, elle m'avait confié son secret, secret que je garde précieusement pour moi depuis. J'en mesurais la force, alors même si face à moi se trouve une personne digne de confiance, je garderai ce secret. Rien ne m'empêche de prononcer son nom, mais je ne partagerai pas ce qu'elle m'a confié.

-Le Docteur Saria, c'est elle qui m'a soigné la dernière fois ! Répondis-je donc, avec un peu plus d'assurance.

Je lui souris légèrement lorsqu'elle dit être obstinée. Ca nous fait au moins ça en commun. J'avais toujours le contrat entre les mains, une tension gagnant ma nuque à chaque fois que mon regard se pose dessus. Aucune question ne me venait, je pensais avoir compris l'essentiel mais craignait oublier quelque chose de fondamental … je relirais certainement ces quelques pages plusieurs fois avant de venir travailler demain. Je souffle à nouveau, comme à chaque fois que j'essaye d'éliminer le stress qui m'envahit.
Lorsqu'elle se redresse j'en fais de même et serre sa main, un peu maladroitement.

-Merci à vous … d'être venue jusqu'à moi, et de m'accueillir ici. Je ferais de mon mieux pour ne pas vous décevoir. Lui assurais-je avec toute ma sincérité.

Si je peux paraître immature sur certains points, je sais être reconnaissante quand c'est nécessaire, et surtout ne pas gâcher les chances qui me sont données.
Sa dernière question me laisse un peu interdite. A.U.R.I.S. … je sais que Gabriel me cachait quelque chose d'important. Etait-ce ça .. ? Toujours est-il qu'il ne m'en a jamais parlé. Si je fais partie de son entourage, force est de constater que ça n'était pas suffisamment proche pour avoir eu ce genre d'information … Oui, en cet instant, cet un espèce de ressentiment acerbe qui me traverse. Blessée. Oui, là, maintenant je le suis. Je baisse les yeux. Encore une fois, je ne vais pas pouvoir lui être d'une grande aide.

-Visiblement pas suffisamment proche … répondis-je avec une certaine amertume que je tente aussitôt de maquiller. Je suis désolée, je ne peux pas vous aider là dessus. Mais si j'ai des informations à ce sujet, ou sur Gabriel en général, je vous tiendrais au courant.

Je me force à sourire et enfouis tous ces sentiments négatifs pour rester concentrée sur cette femme et l'opportunité qu'elle m'offre. Mais je me rends compte d'à quel point je suis sous tension, et surtout de la fatigue accumulée qui ne fait rien pour arranger les choses.

-Encore merci Madame Warner. Je vous ramènerai le contrat demain, en venant travailler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(Terminé) Premiers pas & Confidences [Scarlett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Commande Scarlett Evergreen [terminé]
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Asaria : Le monde de la Prophétie ::  :: Light of Diamond . Night Club-